• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Vladimir Poutine considère que les valeurs libérales sont désormais (...)

Vladimir Poutine considère que les valeurs libérales sont désormais "obsolètes"

A l'occasion du G20 en cours au Japon, le président Russe en a profité pour exprimer son point de vue sur les dîtes valeurs "libérales" tant promues par les pays occidentaux, selon lui ces valeurs n'en sont pas vraiment et elles font d'ailleurs l'objet d'un large rejet de la population ce qui les condamne à disparaitre. Poutine parle du libéralisme en matière de moeurs et de fonctionnement social, pas en économie.

Les valeurs libérales sont dépassées, c'est ce qu'a déclaré Vladimir Poutine lors d'une interview au Financial Times cette semaine juste avant l'ouverture du G20 d'Osaka.

Le président russe a explicité les critiques qu'il avait émises au sujet des « idées libérales », il a pris pour exemple, notamment, les conséquences de l'immigration en Europe.

Tags : Société Immigration Russie Vladimir Poutine Libéralisme




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • 5 votes
    Hieronymus Hieronymus 1er juillet 17:42

    bonjour à Tous

    du régime soviétique tant honni, décrit durant des décennies comme l’Empire du Mal surgit finalement à notre époque une sorte d’autre Europe qui aurait été naturellement préservée, tenue à l’écart des dégradations dues au modernisme et à la dépravation accélérée des moeurs, l’Empire du Mal mué en Empire du Bien ?

    ce n’est pas si absurde, depuis l’après guerre venant surtout des Etats Unis, le mouvement de contestation des valeurs traditionnelles et de l’état de la société, qu’on l’appelle libéralisme, modernisme ou progressisme, reconnu en Occident comme "valeurs de gauche" est en fait, sous prétexte d’objectifs généreux, un formidable outil de prêt à penser idéologique et d’emprise des masses afin de subvertir progressivement tout l’ordre ancien (naturel) et d’asservir les populations (en prétendant les libérer)

    le marxisme économique n’ayant pas pu s’imposer à l’ouest et ayant en sus fait la preuve de son inefficacité à l’est, les pseudo intellos destructeurs de civilisation ont eu alors recours au marxisme culturel, autrement plus insidieux et destructeur, car minant les fondements mêmes de la société : la famille, l’autorité, toute la culture en général

    aujourd’hui en Europe de l’ouest on peut hélas dire que le marxisme culturel ou freudo-marxisme a gagné sur tous les tableaux, Macron et ses sbires en étant la plus belle illustration


    • vote
      V_Parlier V_Parlier 1er juillet 18:02

      @Hieronymus
      Je partage plutôt cette analyse. Attention cependant : La Russie n’est pas à l’abri de la tentation décadente à long terme. Non pas par tradition de gauche mais par cette admiration naïve de l’Ouest qu’ont pas mal de jeunes (dont les trois quarts changeraient d’avis après deux ans passés en France). En effet, en Russie la gauche caviar n’existe pas encore. Là-bas 95% (voire plus) de la gauche est conservatrice sur le plan des moeurs. Il n’existe pas de parti bobo de gauche, mais en revanche il existe des partis libéraux hyper atlantistes (droite anti-souverainiste de style bling bling) et aussi très branchés sur ces nouveautés sociétales venues du "monde libre", passant leur temps à cracher sur l’Eglise. Les bobos russes, c’est ça. En nombre de voix ils sont encore à un niveau ridicule mais les tentatives pour créer de l’agitation ne manquent pas : Récupération des problèmes locaux, intoxication des jeunes par des "news" cette fois vraiment "fakes" ou totalement exagérées diffusées par une quantité astronomique de Web TV outrancières (comme on n’en a même pas ici), etc... Ce sont en général de gros hypocrites qui, par le libéralisme, prétendent soigner les effets du libéralisme... lequel ne fonctionnerait pas parce-que le vilain Poutine vole tout pour lui (et puis tant qu’on y est, c’est l’Eglise, c’est l’armée, etc...). Très récemment on m’a envoyé une courte vidéo d’un gars qui se fait plaquer au sol sans aucun dommage par un "OMON" (CRS russe) pour me prouver que c’était terrible de vivre en Russie... Ouarf, Youtube regorge de vidéos aux titres ronflants prétendant révéler des violences policières. En fait dans la plupart des cas ce sont des mises en scène totalement clownesques où les types se jettent par terre en criant... Devinez alors ce que je leur envoie dans les dents : https://www.youtube.com/watch?v=mhWfMTBFBFQ&list=PL1fQfU9jb9UwckfqWv95qLQ3Md6ERjnWm .


    • 2 votes
      Hieronymus Hieronymus 1er juillet 19:32

      @V_Parlier
      les risques de contamination que tu mentionnes concernent beaucoup plus les ex-pays de l’Est qui sont dans l’UE et l’Otan et sont donc régulièrement la proie de toute la propagande occidentale largement subventionnée par Soros et autres
      la Russie grâce à une politique intelligente reste bien davantage préservée de ces influences nocives
      le tropisme des Russes pour l’occident ? je crois qu’un seul voyage à l’ouest suffit à les faire changer d’avis
      sinon la société russe n’est pas parfaite, comme partout il y a des dépravés friqués, c’était déjà le cas du temps de l’Urss


    • vote
      V_Parlier V_Parlier 1er juillet 23:18

      @Hieronymus
      Je suis d’accord sur le fait que les Russes sont plus "immunisés" contre le phénomène. Mais quand on se ballade sur internet "en Russe" on s’aperçoit de la véritable innondation pro-libérale ordurière, soit anarchiste soit américanolâtre, et qui est publiée et vue en masse (d’après les compteurs Youtube par exemple). Quand ici nos bobos disent que l’information est noyautée en Russie je fais des bonds ! Comme dit un célèbre animateur de TV russe Kisselov connu pour être anti-libéral (je le comprends) : "Ils geignent tous à propos de la liberté d’expression mais chez nous elle est à un niveau qui ne serait pas permis en Europe !". Et je dois dire que je lui donne raison, même pour la presse papier. Aussi, même s’il existe un politiquement correct dans le mainstream en Russie il ne fonctionne pas à sens unique (par exemple pour l’incitation à la haine raciale et les menaces ad-hominem). Il s’applique à tout le monde. Il n’y a pas non plus de culture de la repentance. Ca c’est pour les poubelles des Web TV "Soros Inside" qui pullulent, tous ces avatars de "Radio Free Europe". Mais ça fait du dégât chez les jeunes qui sont nés dans une période déjà plus facile tout en entendant dire autour d’eux qu’ailleurs on vivait mieux. Il y a tout un pan de génération qui risque de se transformer en l’équivalent des étudiants soixante-huitards français. Heureusement que la réaction est encore forte ! (Comme contre ces dégénérés qui veulent empêcher la construction d’une église à Ekaterinbourg pour des prétextes écologico-progressistes à deux balles).


    • 2 votes
      Hieronymus Hieronymus 2 juillet 17:40

      @V_Parlier
      je ne fais pas mystère sur ce site de mes sympathies pro-russes ce qui ne m’empêche pas de m’interroger sur certaines reprises en main "musclées" de l’appareil d’Etat par le pouvoir poutinien ;
      https://jeune-nation.com/actualite/actu-internationale/censure-et-anonymat-sur-le-net-macron-en-a-reve-poutine-la-fait.html
      voici un article de Jeune Nation qu’on ne peut comme revue surement pas soupçonné de russophobie primaire, et pourtant ce qu’il exprime sur la surveillance du Net en Russie pose question
      ...
      Vincent, juste un détail, faire des § plus courts favorise la clarté du texte et aide à sa lecture, enfin c’est toi qui vois
       smiley


    • vote
      V_Parlier V_Parlier 2 juillet 20:37

      @Hieronymus
      Je suis au courant de tout cela, sachant que je ne me fais pas d’illusion sur la "liberté totale" d’internet. (D’ailleurs je n’y ai jamais cru). Elle n’existera réellement nulle part, à des degrés différents bien sûr. Enfin je suis conscient aussi du fait que si la Russie a renforcé la présence de sa presse internationale pro-gouvernementale en Europe ce n’est qu’une réponse face à ce que je qualifierai littéralement d’attaque médiatique massive de la part de la presse occidentale diffusant en Russe, mais aussi des sites de presse locaux "amis" (pour reprendre symétriquement l’expression des chasseurs de pro-russes en France). La guerre de l’information se joue là et la Russie répond à présent avec les mêmes armes que celles de l’UE et des USA qui tentent par tous les moyens de stimuler la subversion sur le territoire de l’ennemi désigné.

      Enfin l’article mélange un peu la maîtrise du réseau en tant que tel (prise d’indépendance très mal vue) avec le contrôle et la censure. Ce que je peux dire, c’est que pour l’instant la censure, c’est très mou du genou.


    • vote
      Quasimodo 2 juillet 22:01

      @Hieronymus le Libéralisme est certes obsolète mais on ne vois pas trop la différence avec le Poutinisme .....


    • vote
      V_Parlier V_Parlier 2 juillet 22:34

      @Quasimodo
      Entre des gens qui veulent la suppression pure et simple de l’Etat et la vente du pays à la découpe aux compagnies transnationales, et d’autre part ceux qui bien qu’appliquant un droit du travail peu contraignant et des prestations sociales limitées veulent garder la maîtrise de leurs infrastructures, de leurs ressources, de leurs échanges commerciaux et de leurs entreprises stratégiques, il reste tout de même une différence majeure. Les libéraux russes soutenus par l’Occident prétendent qu’il suffit d’appliquer les premiers principes (mode Eltsine) et qu’ainsi tout le monde vivra "au standard européen" (sic) sans qu’il n’y ait besoin d’organiser quoi que ce soit. Même Macron ne l’a pas rêvé.


    • vote
      Xuan 3 juillet 19:03

      @Hieronymus le "freudo marxisme" est une pure invention de certains intellectuels sociaux démocrates, inventant la révolution "à la maison" contre l’autorité du père. Il s’agissait d’une révolte petite-bourgeoise qui a sans doute trouvé son exutoire dans les années 80, mais qui n’a aucun rapport avec le marxisme, avec la lutte des classes notamment.
      Macron s’inspire peut-être du "freudo" mais quand il s’inspirera du marxisme, y compris culturel, on cessera de l’appeler le président du CAC 40 et ça n’est pas demain.
      Ce ne sont pas les intellectuels qui détruisent la famille, l’autorité et la culture, ce sont les rapports marchands, fondant toute sorte de morale sur le profit individuel. Et chacun peut le constater dans la vie de tous les jours.

      Au fait Marx en parlait déjà dans le Manifeste du Parti Communiste :

      ...Partout où [la bourgeoisie] a conquis le pouvoir, elle a foulé aux pieds les relations féodales, patriarcales et idylliques. Tous les liens complexes et variés qui unissent l’homme féodal à ses "supérieurs naturels", elle les a brisés sans pitié pour ne laisser subsister d’autre lien, entre l’homme et l’homme, que le froid intérêt, les dures exigences du "paiement au comptant".

      Elle a noyé les frissons sacrés de l’extase religieuse, de l’enthousiasme chevaleresque, de la sentimentalité petite-bourgeoise dans les eaux glacées du calcul égoïste.

      Elle a fait de la dignité personnelle une simple valeur d’échange ; elle a substitué aux nombreuses libertés, si chèrement conquises, l’unique et impitoyable liberté du commerce.

      En un mot, à la place de l’exploitation que masquaient les illusions religieuses et politiques, elle a mis une exploitation ouverte, éhontée, directe, brutale. La bourgeoisie a dépouillé de leur auréole toutes les activités qui passaient jusque-là pour vénérables et qu’on considérait avec un saint respect.

      Le médecin, le juriste, le prêtre, le poète, le savant, elle en a fait des salariés à ses gages. La bourgeoisie a déchiré le voile de sentimentalité qui recouvrait les relations de famille et les a réduites à n’être que de simples rapports d’argent." ...

      La course aux profits et la concurrence entre les monopoles occidentaux a fait de l’Europe une prison dont les capitalistes français et allemands tiennent les clés.

      Après on peut toujours mettre ça sur le dos du marxisme, ça ne mange pas de pain.
      Mais ça ne repose sur rien.


    • 1 vote
      Hieronymus Hieronymus 4 juillet 09:47

      @Xuan
      votre post est intéressant, on constate que Marx savait écrire, avec lyrisme et humour ce qui rendait sa lecture plaisante
      il tape à donf sur la Bourgeoisie car c’est son fond de commerce (la lutte des classes), c’est un peu facile de dénigrer tous azimuts une classe sociale, qui au regard de l’histoire, a énormément de qualités, elle a fait la richesse et la prospérité de l’occident par son sens des valeurs et en particulier celui de l’effort, de la volonté de perfectionnement et d’amélioration constante
      mais bon, je ne vais pas écrire une antithèse de Marx, je tenais juste à souligner la négativité de cet homme qui en divisant les humains en catégories sociales et en excitant la jalousie et la haine envers la classe la plus éduquée, a profondément perverti les rapports sociaux jusqu’à aujourd’hui !
      vous avez raison que le freudo-marxisme c’est tout à fait autre chose et ça a très peu à voir avec les rapports économiques comme dans le cas du marxisme originel, c’est selon moi une entreprise de destruction de l’intérieur, quand la Gauche s’est rangée à l’économie de marché (en France en 1983) que lui restait-elle à proposer à ses électeurs afin de continuer à paraître "progressiste" ?
      uniquement des réformes dîtes "sociétales", en rapport avec le féminisme, le lobby LGBT, la valorisation des communautarismes, les droits des minorités, etc...


    • vote
      cathy cathy 1er juillet 18:39

      Poutine connait bien la situation de l’Occident. Et dire que certaines femmes russes en ont marre de le voir, sombres folles.


      • 2 votes
        Hieronymus Hieronymus 1er juillet 19:26

        @cathy
        effectivement les dirigeants russes connaissent et comprennent le fonctionnement des pays occidentaux alors que l’inverse n’est pas vrai
        et c’est un gros avantage stratégique


      • vote
        Belenos Belenos 1er juillet 19:35

        Si quelqu’un parlant russe peut entendre ce que dit Poutine, j’aimerais bien savoir quel terme russe est employé pour ce que le traducteur a prononcé "valeurs libérales". 


        • vote
          cathy cathy 1er juillet 19:59

          @Belenos
          C’est de la diplomatie occidentale pour ne pas dire valeurs inversées qui nous mènent droit dans le mur.


        • vote
          V_Parlier V_Parlier 1er juillet 23:35

          @Belenos
          Je n’ai pas encore trouvé l’original mais il faut savoir que chez les russes la gauche caviar n’existe pas encore. Donc les promoteurs de gadgets sociétaux, de laxisme judiciaire et d’immigration de masse ne peuvent être que leurs libéraux (et encore, ils ne sont pas tous partants pour tout ça). Sachant que l’Europe perdure à faire croire que le libéralisme et le libre échange peuvent cohabiter avec la redistribution aléatoire des richesses par les taxes (de moins en moins garantie), nous sommes en présence d’un type particulier de libéralisme bricolé et improbable par rapport au reste du monde, mais un libéralisme quand même qui finira par être obligé de se dévoiler totalement. Et en effet aujourd’hui c’est ce libéralisme qui a phagocité la gauche bobo européenne en en reprenant tous les concepts sociétaux.


        • 4 votes
          Hijack ... Hijack ... 2 juillet 00:30

          @Belenos

          Bonne question ! Si tu vas dans les sites russes d’information, tu trouveras aisément la vraie traduction.
          Mais à mon sens ... dans la bouche du président russe, c’est une façon de dire, "fausses valeurs", (ou détournées de leur sens réel).


        • vote
          quid damned quid damned 2 juillet 16:22

          @Belenos
          L’interpréte couvre trop la voix de Poutine pour que ce soit audible, j’ai cru entendre "себя ? прости ? и жела..."quelque chose comme ça ?"


        • vote
          V_Parlier V_Parlier 2 juillet 17:46

          @quid damned

          Tout ce que j’entends c’est "либеральная идея", l’idée libérale.


        • vote
          quid damned quid damned 2 juillet 19:11

          @V_Parlier
          Oui j’ai l’impression aussi, vers 00:16 et c’est traduit par "libéralisme" mais au tout début l’interprète dit "valeurs libérales" et les mots de Poutine sont couverts par la version fr. Puis vers 00:35 de nouveau "себя ? жела ?" juste avant que l’interprète parle de "pensée libérale"


        • vote
          pegase pegase 2 juillet 20:51

          @Belenos
          -
          либеральные ценности

          Mais il ne dit pas "valeurs libérales", il me semble qu’il parle de "l’idéologie libérale" ... либеральная идеология, c’est pas tout à fait pareil !


        • 1 vote
          V_Parlier V_Parlier 2 juillet 21:58

          @pegase
          En effet il ne prononce jamais либеральные ценности (valeurs libérales) d’après l’original. Une "mauvaise langue" qui m’est très proche me dit : "C’est normal car pour lui le mot valeur est incompatible avec le reste" smiley


        • 1 vote
          Hijack ... Hijack ... 2 juillet 00:25

          Poutine défenseur des vraies valeurs ... valeurs soutenues par les peuples d’origine occidentale.

          Le Tsar russe continue de construire la barrière qui le sépare de la majorité des dirigeants occidentaux.

          Le dirigeant russe, par exemple, ne va s’amuser à le dire, mais il sait fort bien qui a intérêt à ces migrations forcées, qui les encourage ... et qui en subit les conséquences.


          • vote
            v.moyal 2 juillet 07:38

            MDR..un dictateur donneur de leçon de morale.... smiley


            • 2 votes
              Belenos Belenos 2 juillet 12:58

              @v.moyal

              A quoi reconnaissez-vous un dictateur ? 


            • 4 votes
              Hijack ... Hijack ... 2 juillet 14:48

              @Belenos

              Vu à la tv !

               smiley

            • vote
              v.moyal 2 juillet 15:07

              @Belenos....Un dictateur opprime son peuple, et envahit d’autres pays pour paraitre plus grand..Supprime toute opposition politique ou journalistique en assassinant ou en emprisonnant..les exemples sont nombreux !


            • 1 vote
              Belenos Belenos 2 juillet 16:58

              @v.moyal

              Un dictateur dans le sens moderne est une personne qui confisque le pouvoir de deux manières. D’une part il s’accapare la totalité du pouvoir politique (refusant ainsi la séparation des pouvoirs) ; d’autre part, il se maintient au poste de commandement suprême malgré la réprobation publique (par exemple en interdisant ou en falsifiant la consultation populaire). La première condition semble bien présente pour Poutine, mais pas la seconde car il n’a pas besoin de truquer les élections pour les remporter. Notre président français correspond plutôt au schéma inverse : il n’a que très peu de pouvoir réel face aux oligarches, mais il se maintient dans sa fonction malgré un très faible soutien populaire et même une large réprobation de la population. 


            • vote
              pegase pegase 2 juillet 21:19

              @v.moyal

              En tout cas la vie en Russie a l’air fort agréable smiley

              http://ikonal.com/sexy-filles-russes

              https://www.youtube.com/watch?v=Ouf151l7mSs


            • 1 vote
              Tom France Tom France 2 juillet 15:56

              Il a bien raison, cet ultra libéralisme est de toute façon un corporatisme hyper centralisateur qui veut absolument tout contrôler "pour le bien de tous".

              Mais le libéralisme économique doit néanmoins être limité lui aussi car sinon, l’argent reprendra vite le dessus et recommencera à faire la promotion de la déchéance généralisé dans sa logique de profit maximal ce qui donne au final l’ultra libéralisme dans les moeurs et tout le reste...


              • vote
                Sentero Sentero 2 juillet 16:07

                Critiquer les valeurs libérales occidentales... pourquoi pas... mais la Russie n’a aucune valeur concrète à proposer en échange... à part celles des paroles et des discours qui ne trouvent pas d’application spéciale dans la société russe... 


                • 3 votes
                  Joe Chip Joe Chip 2 juillet 17:22

                  @Sentero

                  C’est pire que ça, la société russe est sur certains points plus "avancée" en matière de libéralisme des moeurs que nombre de pays occidentaux. Cette tendance est un héritage de la période soviétique où la population avait pris l’habitude de prendre ses libertés à rebours de la propagande officielle. Comme dans beaucoup de régimes dictatoriaux, les autorités fermaient les yeux sur ces espaces de liberté intime pour compenser les privations subies et éviter une contestation ouverte de l’ordre établi, qu’il aurait fallu le cas échéant réprimer comme dans les républiques socialistes en Europe. En RDA, les moeurs en matière de sexualité étaient plus libres qu’en RFA à la même période (taux de divorce plus élevé, célibat féminin mieux accepté et nombre d’adultères plus important). Ce paradoxe peut sans doute s’expliquer par le fait que la sexualité est la seule échappatoire dans un contexte de privation des libertés où la consommation matérielle et la pornographie n’offrent pas de dérivatifs et de produits de substitution, comme on a pu le constater en Occident à la même période avec la démocratisation des gadgets érotiques, du porno, du minitel rose, etc. 

                  De plus les oligarques qui contrôlent les marchés parallèles et illégaux avec l’assentiment du pouvoir se contrefoutent totalement des "valeurs traditionnelles" mises en exergue par Poutine et l’Eglise orthodoxe russe. La pratique religieuse étant en réalité en recul en Russie, comme à peu près partout en Europe.... 


                • vote
                  V_Parlier V_Parlier 2 juillet 17:42

                  @Joe Chip
                  Je ne sais pas d’où vous tirez ces constatations. Même si cette dite "avancée" vers le libertinisme pouvait encore se constater par rapport à l’Europe jusqu’aux années 80 (et encore, ça dépend pour quoi !), aujourd’hui l’Europe a largement dépassé la Russie dans ce domaine (ce qui n’est pas d’après moi un compliment pour l’Europe). Je parle bien entendu du plus important : L’état d’esprit dominant dans la société et pas les extravagances tapageuses et grotesques des oligarques bling bling et des producteurs d’émissions de sous culture qui existent là-bas aussi (abrutissement et incitation à la surconsommation par l’endettement). Par ailleurs je ne suis absolument pas d’accord sur votre présupposé quant à la baisse de la pratique religieuse. Vous n’êtes probablement jamais allé en Russie pour avancer cela. Les pratiquants sont encore minoritaires par rapport aux non pratiquants mais les nombreuses églises qu’on voit partout dans les grandes villes sont blindées de monde. Rien à voir avec la France par exemple.


                • 3 votes
                  Hieronymus Hieronymus 2 juillet 17:47

                  @Joe Chip
                  d’accord sur la liberté sexuelle dans les pays de l’Est, ce qui triomphe à l’Ouest c’est la pornographie mais sexuellement les gens sont bcp plus svt frustrés qu’à l’Est avec un taux de solitude effarant
                  c’est d’ailleurs ce qu’exprimait souvent Kundera dans ses romans, il disait avoir quitté le paradis érotique qu’était la Tchécoslovaquie
                  pas d’accord sur le recul de la pratique religieuse, au contraire l’Eglise a le vent en poupe depuis qu’elle n’est plus persécutée et les églises en Russie sont pleines comparées à l’ouest


                • vote
                  V_Parlier V_Parlier 2 juillet 17:50

                  @Sentero
                  Vous écrivez : "à part celles des paroles et des discours qui ne trouvent pas d’application spéciale dans la société russe... "
                  Et bien détrompez vous : Certains détracteurs de Poutine lui reprochent d’être trop coulant sur les travailleurs clandestins, sur ce que se permettent les tsiganes dans certains villages, etc... Alors imaginez ce qu’ils penseraient si la Russie suivait la même voie que l’UE...


                • 4 votes
                  Joe Chip Joe Chip 2 juillet 18:48

                  @V_Parlier

                  Quelles constations ? Faites vos recherches, ce sujet est bien connu et a fait l’objet de publications et d’articles dans la presse.... la GPA est par exemple légale en Russie. Du reste je n’ai pas parlé de "libertinisme" et je ne l’ai pas mis cet "hédonisme socialiste" sur le même plan que le libertarisme occidental tel qu’il s’est développé à partir des années 60. Au contraire, j’ai expliqué (ou voulu expliquer) que la liberté sexuelle dans les pays communistes avait contribué au maintien d’un certain bien-être individuel et collectif, alors que le libertarisme occidental a produit surtout de la solitude et de la consommation compulsive dans nos sociétés.
                  Je n’ai pas parlé des oligarques et des émissions tapageuses de la télé russe, donc je n’ai rien à dire de spécial à ce sujet. 
                  Sur la religion, ce sont les faits, pas mes "présupposés", rappelés d’ailleurs dans un récent reportage consacré par Arte à la place et au rôle de l’Eglise orthodoxe dans la société russe, mais je sais par avance que vous allez me répondre que c’est de la propagande antirusse donc inutile d’insister sur ce point. 

                  Je ne vois pas ce que le fait d’être allé ou non en Russie a à voir avec ma capacité à énoncer certains faits passés ou présents, pas plus que la comparaison avec la France (que je n’ai pas faite). J’ai dit que la pratique religieuse tendait à reculer en Russie comme dans toute l’Europe, c’est une réalité objective mais qui est masquée par la patrimonialisation croissante de la religion chrétienne qui compense en partie cette désaffection observée au niveau de la pratique rituelle par une adhésion subjective forte aux valeurs matérielles ou spirituelles associées au christianisme et par des revendications de type culturel ou identitaire. 
                  Concrètement, on voit de plus en plus de gens s’accrocher à leur "identité chrétienne" face à la montée en puissance du matérialisme ou de l’islam alors que le niveau de pratique n’évolue pas ou continue à reculer, et en dépit du fait qu’ils connaissent très mal la religion ou n’en ont rien à faire de Jésus ou de la Vierge. C’est une réalité sociologique, y-compris en Russie où l’Eglise orthodoxe est (re)devenue un élément clé de l’identité nationale, ce qui ne se traduit pas dans les chiffres par une rechristianisation des pratiques et des modes de vie, de toute façon impossible dans un pays qui a connu plusieurs décennies de communisme et d’athéisme officiel. 

                  En France, le christianisme patrmionial ou "identitaire" est en train de se substituer à la pratique de la religion chrétienne, désormais minoritaire, voire résiduelle.


                • vote
                  V_Parlier V_Parlier 2 juillet 20:53

                  @Joe Chip
                  Je sais ce que vous avez expliqué sur "l’hédonisme socialiste", mais les témoignages que j’en ai reçu de nombreuses personnes ayant vécu leur jeunesse en URSS me laissent penser que c’était plutôt de la frime qu’autre chose. Dans la pratique ça restait très conventionnel, même si on divorçait plus etc... des choses plutôt banales. Quant à la religion, si vous vous référez à Arte, bon... je n’insiste pas, hein... En revanche vous avez des interprétations du phénomène de l’évolution du christianisme qui sont cohérentes, sans que je ne les partage forcément (en tout cas pour le monde entier).

                  Enfin, si des choses comme la GPA sont restées possibles par l’entretien d’un flou juridique, le droit de critique des "modernités sociétales" dans les grands médias reste largement acquis. Personne ne se permettra de vous imposer la reconnaissance de telle ou telle extravagance sexuelle comme un droit fondamental. Et ça je trouve que ça reste la différence principale avec chez nous.


                • vote
                  Sentero Sentero 2 juillet 21:21

                  @Joe Chip

                  Je suis tout à fait d’accord avec vous... en Europe occidentale il y a un romantisme philo-russe (comme il y a un romantisme philo-américain) qui idéalise complètement la Russie et ses "valeurs" mais quand on regarde les principaux indicateurs de la société russe on comprend vite l’écart qui existe entre les discours moralisateurs et un peu bigot de certaines institutions russes (type retour à l’ordre moral reaganien) et la réalité de la vie... et je ne parle pas seulement des excès de quelques oligarques russes (qu’on va mettre en exergue comme exemples de la contagion décadente occidentale)... la société russe, pas plus que la société américaine, n’est porteuse de valeurs traditionnelles (religieuses ou pas) qui pourraient servir de modèle aux Européens occidentaux... 


                • vote
                  Sentero Sentero 2 juillet 21:31

                  @V_Parlier

                  Personne ne se permettra de vous imposer la reconnaissance de telle ou telle extravagance sexuelle comme un droit fondamental. Et ça je trouve que ça reste la différence principale avec chez nous.

                  Et bien... voilà la différence principale qui distinguerai l’Europe occidentale de la Russie en terme de valeur... la reconnaissance, ou pas, de telle ou telle "extravagance sexuelle"  smiley

                  ... autant dire quelque chose qui ne concerne (en positif) qu’une minuscule minorité et qui ne change rien (en négatif) à la vie de l’immense majorité des gens... j’espère que Poutine a d’autres arguments que ça pour critiquer l’obsolescence des valeurs libérales...


                • vote
                  V_Parlier V_Parlier 2 juillet 22:05

                  @Sentero
                  Je rappelle que le but principal de cette déclaration n’était pas de nous apprendre la vie mais plutôt de dire "laissez nous tranquilles", suite à des questions posées et reprenant d’autres déclarations sur ces sujets.

                  Et quand je parle de différence principale je me cantonne au sujet qui était évoqué : Ces histoires de genre, de sexe etc... et ce qu’en pense la société (alors qu’ici on ne peut plus allumer la radio sans se faire bassiner par les droits de ce que vous appelez à juste titre une minorité insignifiante).

                  Si on aborde des différences plus fondamentales il faudra un article entier et je me ferai engueuler.


                • 1 vote
                  guepe guepe 2 juillet 22:05

                  @Sentero

                  Drole de voir cette focalisation autour des gays pride ou des LGBT par certains pro Poutine. Ca en dit long sur leurs névroses.

                  Et tout ça pour nous louer un pays avec une population qui présente plus de 800 000 avortements / an, 2x plus élevé chez eux si on compare, par habitant
                  ,avec la France.
                  Et encore , je parle pas des années 80 , où c’était plus de 4 millions.
                  Ce meme pays où la GPA est autorisé, alors que si c’était en europe de l’ouest, les memes s’empresseront de nous parler de la marchandisation du corps de la femme et d’un pas de plus dans la décadence des moeurs de la France.
                  La russie est aussi second en ce qui concerne les divorces là où la mauvaise france décadente n’obtient que la 50 ème place. smiley

                  On peut aussi évoquer le taux de suicide bien plus important en Russie qu’ne France ( 17,2 pour 100 000 hab contre 12,3 ) ou du taux d’homicide, 14,2 là bas contre 1,2 en France, de l’alcoolisme, qui fait des ravages dans la société, des indices de corruption , tous bien plus élevés là bas qu’ici.

                  Ah oui , mais ici, y a le mariage gay et les non binaires, c’est nous les décadents. Eux ont la chance de plus avorter, de pouvoir louer un utérus, de se faire tuer et se suicider plus fréquemment , de divorcer et de se bourrer la gueule plus souvent et meme de recevoir plus des pots de vins. Il faut croire que c’est ça, une société glorieuse.
                  La Russie, ce pays formidable.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès