• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Conférençovore

Conférençovore

Des articles de fond de temps en temps, des chaînes YT que je trouve intéressant de mettre en avant ou faire découvrir, des billets d'humeur...

Tableau de bord

  • Premier article le 26/07/2019
  • Modérateur depuis le 13/10/2019
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 63 2230 2204
1 mois 8 205 290
5 jours 2 48 107
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 63 59 4
1 mois 16 16 0
5 jours 4 4 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • 2 votes
    Conférençovore Conférençovore 11 septembre 2019 13:34

    "....il devient alors possible avec la puissance législative, d’interdire la pratique de l’islam en France.....ce qui est une aberration pour les intérêts français....."

    Voilà typiquement la malhonnêteté crasse dans toute sa laideur et qui explique la préférence d’une terminologie par rapport à une autre. Bien sûr que non que la pratique d’une religion ne peut être interdite (ça c’est dans certains pays...). Ce qui peut l’être ce sont des actes, par exemple l’interdiction des abattages rituels pour des raisons sanitaires, de bien-être animal, etc, pourrait parfaitement être mise en place. Dans un pays civilisé comme la France cela devrait être le cas (d’ailleurs ce n’est qu’une dérogation à la loi qui oblige l’étourdissement préalable) comme ça l’est dans une dizaine d’autres pays européens.

    Les intérêts français ne sont certainement pas de voir des pratiques arriérées (abattages rituels, mutilations génitales, etc) se diffuser sur notre sol. Les propagandistes de certaines religions cherchent avant tout à criminaliser les critiques à leurs cultes par tous les biais possibles, notamment par cette victimisation grotesque, soit exactement le même procédé que celui d’autres organisations prétendant représenter d’autres minorités (deux principalement).

    Bien que les pays musulmans figurent parmi les pires au monde (14 des 15 pires pays pour les chrétiens en sont) quant aux libertés des minorités, ils osent avancer chez nous l’argument de la liberté de conscience (combattue officiellement dans certains pays comme le Maroc...) alors qu’il n’est absolument pas question de la remettre en cause. Cet homme de paille est gros comme une maison, mais certains osent tout... C’est à ça qu’on les reconnaît.



  • 2 votes
    Conférençovore Conférençovore 9 septembre 2019 18:35

    @maQiavel "Ce qui est précisément une caractéristique de certaines franges de la bourgeoisie occidentale. "

    Il y a une différence entre le mondialiste des grands centres urbains plutôt CSP+ (encore que ce n’est pas une question de condition sociale en réalité) et un fils d’une famille d’islamistes qui a grandi dans ce contexte (et encore, Tarik était le moins versé dans la religion... mais comme dit son parcours, etc.). C’était la nuance que j’apportais parce qu’elle est de taille mais sinon, bien évidemment qu’il a été imprégné par notre culture... il nous a bien cerné le frangin...



  • vote
    Conférençovore Conférençovore 9 septembre 2019 18:18

    @Laconicus Pourvu qu’il ne soit pas trop mauvais joueur...



  • 1 vote
    Conférençovore Conférençovore 9 septembre 2019 10:22

    Quand je dis les deux versions coexistent, j’entends par là que l’antisémitisme est un terme du langage courant explicite mais aussi le fruit d’une instrumentalisation de certains pour faire taire toute critique à l’égard de la politique israélienne ou du communautarisme juif (idem que l’islamophobie...). Prétendre qu’il n’est que le premier (ce que je n’ai pas fait... il suffisait de demander ce que j’entendais pas "antisémitisme" et j’aurais expliqué...) ou uniquement le second, c’est simpliste. Il existe des niveaux de lecture multiples pour la plupart des termes. Ils ne s’opposent pas nécessairement mais plus souvent se complètent pour décrire une réalité plus complexe qu’une seule acceptation d’un terme.



  • 1 vote
    Conférençovore Conférençovore 9 septembre 2019 10:12

    @QAmonBra ’’Absolument pas, ce que vous nommez "langage courant" n’est qu’un artifice de la pensée unique, un mot pipé du discours politiquement correct de prétendus intellectuels, détournant le terme au seul profit des $ionistes, comme si ces derniers étaient les seuls sémites alors qu’ils ne sont ni l’un ni l’autre !"

    D’abord si, ce verset et bien d’autres sont anti-juifs et relèvent bien, dans le langage courant, de l’antisémitisme. Me répondre qu’il y a pire dans l’AT revient à défendre le type flashé à 180 km/h au prétexte qu’il y en aurait un autre qui aurait été à 200.

    Ensuite, on sent la thèse de Shlomo Sand à fond les ballons... Le pb avec certaines lectures c’est que si l’on s’en contente, elles finissent par arrêter une opinion sur une version sans saisir la complexité de la question (j’ai mis un article en modération qui nuance un peu la question... mais même si il passe, je doute que bcp écouteront...)

    Les deux aspects de la question coexistent. Historiquement et pendant longtemps, les seuls sémites d’Europe étaient des juifs. On peut toujours ergoter sur le sémitisme des ashkénazes mais l’antisémitisme, en Europe ou ailleurs, ciblait les juifs pas les araméens ou autres peuples semitiques. Idem dans le Coran : qq soit l’école considéree et les époques, les exégètes de l’islam s’accordent sur certaines interprétations comme la désignation de [ceux qui ont encouru ta colère] dans Al Fatiha.

    Je suis d’accord qu’il faut bien nommer les choses mais les mots ont aussi un sens courant. D’ailleurs "judeophobie" est encore plus problématique puisque confondant hostilité envers les juifs en tant que peuple/culture et hostilité envers le judaïsme en tant que religion. La mise au point est donc plus que bancale... anti-judéité (anti-juifs) et anti-judaïsme sont déjà un peu plus précis, sans compter que le suffixe phobos confond peur et haine. De même misislamie est préférable à islamophobie (btw, puisque tu fais une allusion lourde : je me définis comme islamo-critique en cela que je critique l’orthopraxie et la doctrine islamique, pas les musulmans eux-mêmes. Je suis par exemple opposé aux abattages rituels, tous... donc l’accusation bidon d’islamophobie tombe un peu à l’eau mais je comprends la facilité (tiens tiens... la même que tu prétends dénoncer).

    Ta critique part surtout du sionisme (avec le dollar à "s"...) mais le pb est qu’en conservant cette sourate explicitement anti-juive "pour ne pas caviarder", tu entretiens la confusion (tu aurais pu juste contourner en mettant une indication contextuelle) que tu prétends dénoncer dans le post auquel je réponds et comme tu n’y réponds pas, j’en conclus que c’est à la fois le sionisme, le judaïsme et la judéité qui te dérange (corrige si je me trompe).

    "et, ne vous déplaise, l’état sioniste l’est, l’a toujours été et l’est plus que jamais, ses jours sont donc historiquement comptés comme son cousin sud-africain, probablement aussi au profit, à terme, d’un état unique pour tous, que Yahweh ou Allah (Elloh chez les anciens juifs(*) soient d’accord ou non, mais ceci est une autre histoire. . ."

    La question n’est pas ce qui me plaîs ou pas, n’étant pas Israélien (je suppose que toi non plus mais apparemment c’est le combat d’une vie... j’ironise un peu relax). Ne pas prendre ses désirs pour des réalités... Ne t’inquiète pas trop pour eux. Ensuite, comme bcp tu ne dois pas connaitre Israël pour parler d’apartheid (même certains antisionistes n’emploient pas ce terme tant il est impropre) : il y a une importante minorité arabe qui vit en Israël et la grande majorité des "Palestiniens " ne sont que des descendants d’immigrés venus quand le proto-état juif se développait. Il y a plusieurs situations pop /géo qui coexistent, en Israël : les Israéliens arabes, les gazaouis, le Golan, les trois zones de cis-Jordanie, le cas des pop nomades du Néguev, celle des fallashas, black hebrews, les pop russes loin d’être toutes juives, les druzes, baïas, arméniens, grecs orthodoxes, etc... qui rendent cette réduction au terme "apartheid" simpliste. D’ailleurs les Juifs n’ont quasiment pas le droit de se rendre sur le Mont du Temple qui est le lieu le plus sacré du Judaïsme et administré par les Jordaniens... Bcp de bêtises et de raccourcis sont dits à propos de ce pays...

    Si vraiment ce sont les états mono-ethniques qui sont le pb (et Israël est très loin d’en être un), il y a peu de temps un juif ne pouvait même pas travailler en Arabie Saoudite mais ça n’indignait pas grand monde... Tiens d’ailleurs, qui réclame un état unique "pour tous" dans la plupart des pays musulmans où les minorités doivent raser les murs quand elles ne sont ouvertement persécutées ? C’est amusant ces exigence et indignation à géométrie variable...

    "Religieusement, l’Islam est bien plus proche du véritable Judaïsme que ne l’est le catholicisme, toute islamophobie est donc aussi, quelque part, une judéophobie et je confirme préférer le thé à toute religiosité !"

    Encore une remarque pleine de confusion. Le "véritable judaïsme" n’a pas de sens mais je t’invite à regarder la vidéo dont je parle plus haut. Il y a eu des évolutions historiques précisément parce qu’il existait originellement DES pratiques du judaïsme très différentes. Ça ça sent la simplification à la Soral et consorts... Assimiler l’islamophobie à de la judeophobie au prétexte que la première ressemble effectivement plus à la seconde (ce qui est vrai, E-M Gallez, Lammens et bien d’autres l’expliquent mais c’est un autre sujet) qu’au catholicisme n’a aucun sens en plus de la confusion de ces termes.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité