• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Conférençovore

Conférençovore

Le Tout Mirércordieux me guide !

Tableau de bord

  • Premier article le 26/07/2019
  • Modérateur depuis le 13/10/2019
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 26 1300 1086
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 14 12 2
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • vote
    Conférençovore Conférençovore 30 janvier 13:55

    @Joe Chip "Car à rebours de la tendance mondiale, voilà la France qui est paradoxalement devenue un refuge et un rare espace de conquête pour les islamo-conservateurs qui affluent chez nous pour se disputer le contrôle de cette masse inespérée de jeunes français biberonnés à la propagande des chaînes arabes et élevés par la gauche dans la haine d’un pays fantasmé et assimilé à la collaboration, la shoah et la colonisation."

    Pas seulement la France. C’est un phénomène qui touche également d’autres pays d’Europe avec des variantes liées aux populations présentes et les traditions qu’elles perpétuent. L’islam chaféito-hanifite en Angleterre est un peu différent du malékite (fortement imprégné d’hanbalisme depuis les Tablighs des années 80-90, puis les FM et mouvements wahabites) chez nous. En France, le dégradé dans les pratiques semble fortement générationnel, une fracture que l’on ne retrouve pas ailleurs : le communautarisme anglo-saxon semble "protéger" davantage les traditions et ajouté à cela le fait que les mahadabs des musulmans du sous-continent indien sont plus hermétiques aux influences externes que l’islam traditionnel du Maghreb, il semble qu’il y ait une meilleure homogénéité chez les Anglais. Cela vient aussi du fait que leurs communautés sont moins éparpillées que les nôtres (avec des Turcs, des Maghrébins des 3 pays, des sub-sahariens, des Comoriens, etc.) et quand même moins nombreuses : 4,4 millions d"asiatiques" (sous-continent indien) dont une partie est hindou, sikh ou bouddhiste.

    De même en Allemagne on a un turco-islamisme qui est là aussi encore un peu différent (je connais moins...).

    Pour ce qui est du blasphëme, cela étant, en pratique le résultat est assez similaire : critiquer l’islam, à Amsterdam, Paris ou Birmingham, c’est non seulement la certitude d’être menacé de mort (et éventuellement d’y passer) mais en plus d’être lâché par nos propres pseudos-représentants. Parce que question lâcheté des élus vis-à-vis de l’islam, les Anglais, Hollandais ou Allemands ne font guère mieux...

    Peut-être et même sans aucun doute (localement) que le nombre joue beacoup pour expliquer (en plys des facteurs que tu as avancé) la (pour moi) relative exception fr : avec 8 millions de musulmans en France (sans doute plus, j’ai pris le chiffre de Zekri), ils sont la plus importante communauté du pays et dans certaines zones peuvent imposer l’interdiction du blasphème, physiquement j’entends, parmi d’autres éléments de leur loi islamique.



  • vote
    Conférençovore Conférençovore 30 janvier 13:13

    Là aussi, le temps se dilate... et les UPRiens qui se sont tapés la murge du siècle (digne de la vague des 50 ans qu’attend Body sur son surf...) post élection 2017 pour oublier la déconfiture tout aussi mémorable commencent dès à présent à sortir les alkas-guronsan pour s’en remettre. Un signe de plus que, décidément, y’a plus d’saisons...



  • 1 vote
    Conférençovore Conférençovore 30 janvier 12:59

    @maQiavel Là ça commence très tôt quand même... La blondasse a annoncé sa candidature 2ans et demi avant l’échéance (record absolu de la Vième), histoire d’anticiper la merde judiciaire qui va arriver prochainement avec son parti-PME. C’est marrant d’ailleurs : le fameux état de grâce post-présidentielle d’antan est passé de 3 mois à une semaine mais par contre le temps où l’on anticipe la prochaine mascarade électorale est passé de quelques mois à plusieurs années...

    Le système sent aussi que l’insatisfaction est largement généralisée et que par simple rejet , bcp pourraient succomber à la lèpre populiste... Je vois bien l’idée de nous sortir une solution de rechange : idéalement ceka pourrait être une gonzesse et issue de la diversitude. Une gonzesse pas trop conne et jolie ferait l’affaire pour contrer la feignasse incompétente. Ce serait même hype d’avoir la toute première femme Présidente. Je vois bien la chanson de Sardou recyclée pour l’illustration sonore des clips de campagne : "Femme des années 2020, femme jusqu’au bout des seins, ayant réussi l’amalgame, de l’autorité et du charme"... (Feat. Maître Gims et Vita)

    Quelques attentats en plus (en ramenant des égorgeurs modérés du Levant et en en libérant des centaines d’autres, ça va bien finir par repartir...), des faits divers avec des déséquilibrés de l’amour qui risquent bien de ne pas faiblir en intensité, d’énièmes polémiques avec la religion de paix et autres émeutes "bon-enfant", des "réformes" qui ne pourront plus que passer en force, éventuellement un peu de merde à l’international et une chtite crise éco et ça pourrait suffire pour que la poissonnière commence à réellement être dangereuse.

    Avec les Municipales prochaines qui vont donner un peu le ton (les Européennes, tout le monde s’en branle) et dont ’ils redoutent le résultar, du coup, il s’agit dés à présent de mettre en garde les sans-dents : "Attention ! Si vous ne faites pas barrage tout de suite, on va se retrouver avec la réincarnation du Führer en 2022 !".

    JFK excelle dans cet exercice...



  • 1 vote
    Conférençovore Conférençovore 30 janvier 12:10

    @yoananda2 En réalité ce qui s’est passé en 2005 (cf. cette allocution de Villepin) c’est que pendant le mandat Sarkozy a été mis en place un aménagement de la loi de 1905 : le CFCM (sous l’égide du Ministère de l’intérieur) comme d’autres peuvent donc bénéficier de loyers quasi nuls (par exemple , dans Paris, ils louent un local de 100 m2 pour un loyer de 100 € /an...) de la part de collectivités, ce qui, évidemment, permet de racler l’électorat muz. C’est aussi lié à la problématique du financement de cet "islam de France" : il s’agissait de contenir à peu près les puissances étrangères (Maroc, Algérie, Turquie, Egypte, AS, Qatar et EAU) mais aussi de palier l’incapacité des muz à financer leur propre culte. L’autre objectif était d’éviter les mosquée-caves où l’État ne contrôle rien. Cela étant ce même État est largement dépassé. Ils savent aussi que s’ils ferment les dizaines de mosquées où il est notoirement tenu un discours anti-français, il y aura des émeutes (comme à Sartrouville...). L’Etat, élus en tête, préfère donc renoncer.

    L’autre aspect est qu’effectivement, il y a confusion avec, systématiquement en parallèle de l’association cultuelle, une ou plusieurs autres pseudo-culturelle (l’enseignement de l’arabe étant l’activité centrale et qui permet au passage de glisser des "enseignements" islamiques) avec des locaux soit contigus soit carrément confondus et qui sont, elles, subventionnables.

    Avec des élus complices et une opacité sur les subventions accordées, que ce soit par les collectivités, des subventions déguisées...

    Quant à la baratinologie (le mot est joli), le problème s’est posé dès les premières années/décennies de l’islam avec ses conquêtes fulgurantes. Comment faire accepter ce culte à vocation universaliste qui prône et décrète pourtant ouvertement la séparation entre "purs" et "impurs" en terre non-islamisées... Face aux indépassables paradoxes et l’immoralité consubstantielle à la foi islamique (la gamine a raison : c’est objectivement une religion de haine, d’inégalité et qui justifie le talion, l’usage de la violence , etc), il a bien fallu trouver des solutions. Celle adoptée chez nous (pour eux, c’est le plus dur : faire accepter leur merde à des peuples sans conscience politique, sans conscience de droits, etc, c’est pas compliqué) est invariablement la même : c’est un cocktail de renversement de l’échiquier ("de toutes façons vous ne pouvez pas comprendre, il faut lire l’arabe et encore...", "vous êtes des ignorants", etc), de pseudo-raisonnements à n’en plus finir et de dénégations et inversions accusatoires quand ils sont acculés comme ce Zekri l’a été : là ça donne le musulman qui est pourtant bien musulman qui, en fait, ne l’est plus dès que cela pourrait contredire le postulat RATP.

    Au passage, depuis cette sortie sur Sud Radio, le Zekri passe désormais son temps sur les médias maghrébins à se justifier... Pour lui, le problème est que l’islam est attaqué en permanence, une vraie gonzesse hystérique... J’ai l’impression d’entendre Isabelle Alonzo ou Bouteldja... c’est pathétique.



  • 2 votes
    Conférençovore Conférençovore 30 janvier 10:01

    @ezechiel "Ce Zekri, en expliquant que Mila n’a que ce qu’elle mérite, fait de l’incitation au meurtre."

    Au meurtre non, à la haine à la rigueur (avec cette notion juridique très floue on peut taxer ainsi tout propos critique). Il a condamné les menaces de mort. Certes il l’a fait à la sauce islamique avec le fameux "mais", et en plus avec cette inversion inédite : " bien fait pour ta gueule" MAIS "je condamne" MAIS "en même temps tu m’as bien cherché".

    Zekri est en réalité l’archétype du musulman navigant en terres non-islamisées avec ses ambiguïtés permanentes qu’il sert aux koufars : par exemple, "pour [lui] lorsqu’on commet un crime, on n’est plus musulman, on n’a plus rien à voir avec l’islam. Ceux qui commettent ces actes sont des terroristes, et il faut les condamner en tant que tels".

    C’est ce discours du "rien à voir avec l’islam" qu’il tient systématiquement après chaque attentat consistant à transformer tout individu qui a pourtant fait sa chaada, qui suit les règles islamiques, fréquente la mosquée, etc, en... non-musulman dès qu’il passe à l’acte. Miracle scientifique du coran ... le musulman qui tue au nom de sa foi islamique ceux qu’il estime être des ennemis de l’islam (koufars, chrétiens, juifs et tout ce qui a un rapport avec l’Occident) n’est d’un coup d’un seul plus musulman. Une seconde avant le passage à l’acte, c’était un frère, une seconde plus tard ça ne l’est plus. Extraordinaire... Et dire que certains prétendent qu’il est quasi impossible de sortir de ce culte... Ah les menteurs !

    Zekri estime qu’il existe bien des mosquées qui tiennent un discours intégriste et se prétend favorable à leur fermeture MAIS... c’est plus compliqué que cela : "Je suis favorable à la fermeture de toutes les mosquées qui tiennent un discours antirépublicain, mais tant que ces mosquées respectent les lois de la République, elles ne doivent pas être fermées".

    On remarque sans peine sa terminologie volontairement floue avec cette expression "discours anti-républicain". Que met-il derrière au juste ? Est-ce qu’un imam qui explique à ses fidèles que la loi islamique est supérieure à celle de la République tient pour lui un " discours anti-républicain par exemple ? Ce genre d’hypocrite ne répondra jamais à ce genre de question et hélas, les gens qui l’interrogent dans les médias sont très peu formés (voire totalement ignorants) à la question islamique, ce qui explique que cette anguille de Zekri peut leur glisser entre les doigts.

    Zekri, en outre, tient le discours victimaire typique en forme d’inversion accusatoire quand par exemple il estime que l’extrême-droite "est le véritable recruteur de Daesh", ce qui est évidemment diffamatoire et grotesque.

    On l’a compris, son soucis n’est absolument pas les victimes que certains membres de sa religion laissent sur le carreau (membres qui ne sont pas musulmans... bien entendu) mais le fait que des islamo-critiques puissent s’exprimer. En ciblant l’extrême-droite en particulier, il créé la diversion habituelle pour le coup très "républicaine" consistant à dénoncer celui qui appelle les pompiers pour signaler l’incendie au lieu de dénoncer l’incendiaire.

    En résumé, Zekri est un menteur, un hypocrite et est profondément indigne. Il n’y a aucune remise en question à espérer de ce genre d’individu geignard et vicieux. J’ignore s’il est Français (probablement un bi-nat...) mais même si tel est le cas, c’est l’archétype du Français de papier qui ne sera jamais des nôtres et n’a effectivement rien à faire chez nous.

    Quant au CFCM, cette association devrait être privée de toute aide, même les déguisées comme les loyers non réclamés par les collectivités. Nous n’avons pas à financer collectivement cette religion (tout particulièrement tant elle n’apporte strictement rien au pays si ce n’est un recul civilisationnel évident) et les autres en général.

    Pour info (source : ministère de l’intérieur), voici ce que préconisait les pouvoirs publics en 2005 :

    "Ensuite, une exigence d’efficacité, pour accélérer la construction de nouveaux lieux de culte musulmans. Il faut mieux exploiter toutes les possibilités offertes par la loi de 1905 et le droit français. Les collectivités publiques peuvent ainsi mettre à disposition des locaux ou des terrains en échange d’un loyer symbolique, par le biais de baux emphytéotiques de très longue durée ; elles peuvent aussi consentir des garanties d’emprunt pour la construction d’édifices cultuels ; elles peuvent enfin exonérer de certains impôts les lieux de culte et les associations qui les gèrent."

    3 mai 2005 Allocution de Dominique de Villepin, Ministre de l’Interieur, de la Sécurité Intérieure et des Libertés Locales

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité