• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Djam

Djam

Un point d’interrogation

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 553 0
1 mois 0 19 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 4 votes
    Djam Djam 13 juin 21:57
    Moix alias "moi moi moi et mon enfance de victime" est en mission. Porte voix de la communauté qui entend être en place 1 sur le podium de l’horreur, le petit teigneux, qui vient, faut-il le rappeler au passage, de la mouvance d’extrême droite réelle par ses fréquentations et par ses positions de l’époque, doit se faire une place dans le club très resserré des médiagogue. Il doit donc porter le message d’une "France d’accueil" sans condition, même si le pays est à la dérive et que sa population autochtone, toutes origines incluses, pointe depuis des années aux allocs, aux aides sociales, au chômage, au CDD et, cerise sur le gâteau mondialiste, à l’auto entrepreneuriat comme projet de vie.
    Moix rêvait d’être reconnu, d’être sous les spots... il y est et s’y plaît. Il voulait être admis dans le cercle, resserré lui aussi, des adoubés de l’édition prestigieuse, il a du raconter sa vie, rien que sa douleur et ses états d’âme pour passer l’épreuve et il faut couronné puis poser en tête de gondole dans tous les grands magasins qui s’auto proclament (!) "librairie".
    Moix a fait son numéro d’inquisiteur à géomatrie variable chez l’inénarrable Ruquier au côté d’une autre victime qui entend, elle aussi, dire au petit monde qui l’écoute encore, comment doivent se comporter ceux qui parlent différemment de la victimisation marchande.
    Moix qualifie l’opportunisme grossier de Macron de "pornographie" et il s’y connait étant lui-même un dragueur quêtard assumé (voir son passé avec son pote Blanrue qui partagea ses idées et ses virées nocturnes.
    Moix est la métonymie des nouveaux intellectuels français : prétentieux, lecteurs de tout donc de rien, donneur de leçon, dictateur de la bien pensance. Bref, Moix porte bien son nom.


  • 4 votes
    Djam Djam 12 juin 23:24
    Lapierre, Soral, Asselineau n’ont que faire des commentaires sans strictement aucun effet sur rien qui se répandent sur AV...
    Au moins, ces gens-là se bougent. Sur le forum d’AV, ça pour commenter et critiquer on est bien présent, mais ils font quoi les commentateurs d’AV derrière leur pseudo ? Ben rien... ils se contentent de baver sur ceux qui agissent... ben oui, l’impuissance ça rend teigneux et méchant.


  • 6 votes
    Djam Djam 12 juin 23:13
    Macron est un petit garçon, on le sait, mais... si la France est dans l’état lamentable qu’on sait aujourd’hui, c’est parce que la soumission à commencé très tôt. Les premiers traitres au pays étaient le vendu Jean Monnet et son collègue Schuman, les paraît-il, "pères de l’Europe".
    Après ces premières traîtrises organisées avec "l’ami américain" (lire l’ouvrage du même titre de Eric Branca) suivirent Pompidou, déjà fondé de pouvoir de la banque... Rothschild (!), puis l’inénarrable Giscard qui commença l’américanisation du pays, vint ensuite Mitterrand le fausocialiste qui inventa le fascisme lepeniste et qui se coucha comme tous les autres devant les rétorsions de Sam de Washington, enfin arriva Chirac le salopard sympathique qui aimait la France mais plutôt côté pinard, saucisson et Sumo, il fut balayé sans difficulté par l’agité Sarkozy la grande gueule mais impuissant avéré face aux ricains qu’il imita jusqu’à la caricature. Contre toute attente, et après une série de magouilles dignes d’un polar de série Z, Hollande le rondouillard cynique vint en scooter occuper le fauteuil velours élyséen et acheva de vendre les derniers bijoux de famille de l’industrie française. N’ayant pas eu le temps de racler les fonds de tiroir sous la pression des marchés mondialisés, un gang composé de 3 salopards (Minc, Attali, Jouyet) fabriqua son joujou mondialisto-européen : le petit Macron. Acteur de série télé, plutôt bon en personnage de manager propret et obéissant à l’ami ricain, le petit Manu fut propulsé sur le devant de la scène, stimulé par des cachets croustillant, pour achever la mise à mort du pays qu’on appelait France.
    Encore un ou deux coups bien pensé sur l’échiquier allamano-ricain et la France, transformée en RégionFrance, pourra retourner à ses rêves de grandeur pour oublier qu’elle n’eut que des glandeurs surpayés et des traîtres sans vergogne comme gestionnaires de ses derniers tours de piste.


  • vote
    Djam Djam 10 juin 11:06

    @Hijack ...
    Que de confusion depuis cette énorme manipulation d’un mec qui fait de la varappe sur un mut d’immeuble pour "sauver" (sans decc ??) un môme !

    Ahhh comme il est aisé de faire gober n’importe quoi au peuple. Il faut agiter le peuple pour bien s’en servir disait un grand stratège politique d’antan... et puis ils sont nombreux à être agités depuis ce petit film de fiction "Mamoudou et l’enfant suspendu" smiley



  • vote
    Djam Djam 10 juin 11:03

    @ezechiel
    "Zemmour n’a pas inventé l’eau chaude..."

    Quand vous pourrez rivaliser avec Zemmour par votre niveau de culture, vous pourrez le dénigrer. Et pour dénigrer, on rencontre et on débat. Vous invitez Zemmour quand pour nous montrer votre niveau ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès