• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Djam

Djam

Un point d’interrogation

Tableau de bord

  • Premier article le 26/07/2018
  • Modérateur depuis le 28/05/2020
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 1266 148
1 mois 0 22 0
5 jours 0 3 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 5 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires




  • vote
    Djam Djam 5 mars 11:44

    @HELIOS
    D’accord avec vous.
    J’ajouterai que c’est en réalité la totalité du choix politico-économique de société qui devrait disparaitre. 

    Tant que nous chercherons à l’améliorer ici et là dans un système auquel on ne touche pas dans son principe même, on ne fera que perdre du temps et de l’énergie.

    La réalité (je l’écrivais plus haut) c’est que notre civilisation s’effondre. L’homme moderne est une fin d’espèce, défait de toutes ses capacités originelles. 

    Le libéralisme est une petite pensée merdique au milieu d’une civilisation terrestre moderne décomposée. Nous sommes une masse de 7,5 milliards d’avortons totalement aliénés par une destruction lente et inexorable de toutes les compétences qu’avaient une très probable Grande Civilisation Ancestrale dont l’existence reposait à l’évidence sur un système de pensée totalement différent que celui de cet homo sapiens qui ne sait en réalité plus rien du Monde Vivant ni de ses gigantesques mystères.

    Bonne journée !



  • 2 votes
    Djam Djam 5 mars 11:35

    @Étirév
    Le "progressisme" est une névrose mentale. Il consiste à distiller un évangile basé sur l’idée (farfelue, voire imbécile) que le "mieux" est forcément devant (futur) et le pire forcément derrière (passé).
     
    La révolution "culturelle" de Mao a démontré la stupidité achevée d’un tel raisonnement. Aujourd’hui la Chine réhabilite bon an mal an ses traditions, elle a pigé que le présent et un hypothétique futur ne sortent pas d’un néant. On appelle ça l’Histoire et elle produit ce qu’on appelle des cultures, lesquelles permettent ensuite de "faire civilisation". On comprend mieux pourquoi la nôtre est en phase terminale.

    On rappelera par la même occasion que la notion de temps linéaire (le temps qui "passe") est une pure fiction. Passé, présent et futur sont intriqués, tout est cyclique, circulaire d’une certaine façon.

    Les humains ont l’impression que le temps "passe" tout simplement parce qu’ils vieillissent, ils se détériorent, s’effondrant sur eux-mêmes par un phénomène naturel qui s’appelle Vie et elle est éphémère.

    Rien ne dure, seuls les délirants de l’immortalité supposée possible par l’IA et les technos (je songe, entre autres, au dingue Laurent Alexandre) tentent de faire croire ce énième épitre de l’évangile de la Modernitude et du Progrès.

    En réalité, nous ne progressons plus depuis fort longtemps. Nous régressons depuis des siècles déjà. Si l’on trouve normal d’envisager "d’augmenter" un humain c’est qu’il a été gravement "diminué" depuis des siècles et plus particulièrement par ce qu’on appelle la Modernité.

    Depouillé de tous ses Savoirs-faire, de ses Connaissances ancestrales, de ses capacités physiologiques originelles de vitalité, l’homo post modernus est un ver nu qui craint absolument tout et ne résisterait pas plus de quelques heures là où nos lontains ancêtres tenaient des jours. 

    Le progressisme est la religion du diable. Je le formule ainsi parce que cette secte pond des dogmes à la chaîne, aussi délirant les uns que les autres. Diable = diabolo = diviser. Les masses de la techno post moderne sont totalement divisées, vis-vis d’autrui et, plus grave, en eux-mêmes.

    Ôtez donc les petits joujous technos qui "augmentent" le lien social de l’avorton d’aujourd’hui ? Vous les verrez mourir d"angoisse. Essayez donc de dire à un pecus aujourd’hui de laisser son mobile chez lui pendant une semaine sans l’allumer... vous verrez son regard rempli d’horreur. Et il ne s’agit que du mobile ! Imagnez si en plus on lui enlève sa télé, sa radio, sa musique, ses robots de cuisine, ses jeux en ligne, son lave-linge, sa bagnole !!! smiley



  • 1 vote
    Djam Djam 5 mars 11:15

    @mat-hac
    Non, elle est comme Hidalgo, elle envisage de gérer le pays en nous traitant comme des mômes... vous l’aimez bien, donc vous êtes un môme smiley



  • 1 vote
    Djam Djam 28 février 21:43

    @mmbbb

    M’avez-vous bien lue et bien cherchez-vous tout simplement à argumenter sur tout autre chose ???

    J’ai simplement développé sur ce qu’est, de mon point de vue, l’esprit bourgeois. C’est tout. 

    J’ai les pieds et l’esprit bien sur terre, je vous le garantie.



  • 2 votes
    Djam Djam 28 février 10:28

    @ Miona

    En d’autres temps, le bourgeois c’était un "parvenu" et il me semble que ce dernier qualificatif soit plus explicite que le premier. 

    Un bourgeois c’est un individu de classe sociale ordinaire qui a l’ambition de s’enrichir comme l’étaient les aristocrates d’antan. C’est pourquoi, quand il a réussi à s’enrichir, grâce à des pratiques souvent grossières, il adopte des goûts "bling bling".

    Car un parvenu, à la différence d’un aristo authentique toujours très cultivé, est un bas du front qui s’offre ensuite les attribus de l’aristocrate (lunettes solaires, chaussures, bagnole, maison ou appartement luxueux). C’est pourquoi le bourgeois est toujours un esprit épais, lourdingue et dont la "culture" est juste un vernis. 

    L’ère de la modernité a engendré des milliards de parvenus. Presque tous les "modernes" rêvent d’avoir un max d’argent et les colifichets technos dernier cri. C’est sa manière de se prouver à lui-même qu’il a "réussi" !

    Le susccès des sites de "trading" pour particulier confirme cet état d’esprit. Plus la spiritualité disparait et plus le goût de posséder des biens matériels augmente. En clair, plus le cœur se vide et plus le portefeuille réclame une compensation tangible...

    C’est l’un des maux d’une civilisation zombifiée. Une civilisation aussi atteinte par cet état d’esprit a sa caste de richissime grossiers individus à la pointe de la pyramide et toute la masse du dessous rêve de monter vers cette pointe. 

    L’humanité en crève mais finalement, comme écrivait un auteur il y a peu "’L’humanité disparaitra ? ... bon débarras !smiley

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité