• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Djam

Djam

Un point d’interrogation

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 387 0
1 mois 0 37 0
5 jours 0 3 0


Derniers commentaires




  • 2 votes
    Djam Djam 19 février 2016 15:13

    C’est toujours bien agréable d’échanger avec un enfant plus... mûr et celui-là est fort attachant.
    Pour autant, pourquoi qualifie-t-on ce genre d’enfant de "surdoué" ? N’est-ce pas plutôt la masse des autres enfants "normaux" qui sont sous doués ? De mon point de vue, je le crois. Pour la plupart des enfants plus mûrs (considérés comme "surdoués") l’environnement familial joue un rôle majeur. Si les parents sont eux-mêmes des personnes qui parlent avec précision, qui raisonnent en mode argumenté et qui s’intéressent aux cultures générales, l’enfant au centre, s’il participe vraiment aux échanges deviendra souvent comme celui de cette vidéo.

    Leurs compétences cognitives se développent parce qu’il y a un certain nombre de stimulations autres que les dessins animés en boucle le matin, les jeux vidéos hypnotiques et les occupations crétines devenues l’ordinaire de la plupart des gosses d’aujourd’hui.

    Il me semble bien qu’on ait pas encore présenté au monde de "petits surdoués" directement issus des favelas ou des zones péri-urbaines déprimantes des mégapoles européennes. La plupart sont issus de milieux dits "classe supérieure" ou au pire "classe moyenne" où il n’est pas rare que l’entourage ait une encore bonne culture générale et que les échanges se fassent aux heures de repas en lieu et place de la télé ou des grignotages à l’américaine où chacun vit à son rythme.

    L’école de la modernité ne fabrique plus du tout de cerveaux aiguisés ni élevés puisqu’elle a pour objectif de fabriquer des crétins et in fine les esclaves de demain qui auront surtout besoin de savoir compter (pour gérer leur paperasserie personnelle d’auto entrepreneur) et lire (pour lire les navets mondialisés dans le genre "50 nuances de greys" ou "Le Da Vincin Code" qui rapportent des sommes colossales.

    En réalité, ce petit garçon très sympa est juste un enfant normal VIVANT. Pour s’en convaincre, il suffit de réécouter des docus tournés dans les années 60 - avant l’américanisation bovine de masse - pour entendre des gens de la rue et des enfants s’exprimer d’une façon totalement mûre par rapport aux aboiements ou au pathétique dialecte des banlieusards d’aujourd’hui.





  • 1 vote
    Djam Djam 17 février 2016 19:36

    Ils sont rigolos tous ces technophiles qui croient (nouvelle religion dans un monde vidé de tout bon sens et de toute valeur transcendantes) que la technologie va soigner les cancers et protéger les individus...

    Il y a quelque chose d’infini chez le post moderne google-isé, c’est sa sottise, sa naïveté et sa prétention.

    Comme le titre un ouvrage sorti il y a un ou deux ans : "L’humanité disparaîtra ?... Bon débarras !"

    Oh oui... bon débarras !



  • 1 vote
    Djam Djam 9 février 2016 22:03

    Bon, chacun ses goûts... la vérité est ailleurs et en particulier en matière de vrai talent..
    Cela dit, il est ahurissant de découvrir une gamine de 22 piges qui n’est rien d’autre qu’un clone de la soupe anglosaxonne que télés, radios et autres flux en continu balancent dans les esgourdes de milliards de jeunes persuadés d’avoir une oreille, et qui mesure le talent à l’aune d’une bouillie en globish dont le texte est aussi creux qu’un estomac d’affamé.
    Pardon, mon propos est assez radical mais sincèrement il y en a vraiment marre d’entendre du globish partout.Lorsqu’un peuple se met à imiter, et massivement de surcroit, ses propres colonisateurs, on peut être certain que le pays va très mal...
    La donzelle, comme tant d’autres totalement identiques, ne laisseront pas une trace dans la trame du Temps. Même un Bowie sera oublié dans quelques poignées d’années...



  • vote
    Djam Djam 4 février 2016 12:00

    Pascot, un vieux pote de ma jeunesse... qui rêvait de bien d’autre chose à l’époque de sa minceur et de sa réelle sympathie et vivacité d’esprit ;o)

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès