• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Heimskringla2

Heimskringla2

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 54 0
1 mois 0 18 0
5 jours 0 5 0


Derniers commentaires




  • vote
    Heimskringla2 Heimskringla2 26 février 14:24

    @maQiavel

    "il fallait plus s’attendre à un déferlement de haine raciste qu’à une critique rationelle "

    Je ne trouve pas ta phrase très rationnelle pour le coup. "Déferlement de haine" carrément... On dirait du Valls. 

    Avox c’est loin d’être au niveau de DP je pense. Et niveau question raciale, y’a des nuances également. On peut être racialiste sans n’avoir aucune haine pour un noir parce qu’il est noir ou ce que tu veux comme on peut être contre une politique biologique digne d’un 3reich inversé sous couvert d’humanisme sans pour autant être un affreux raciste. 



  • 5 votes
    Heimskringla2 Heimskringla2 25 février 12:22

    Des gueules encore plus de gueules, toujours des gueules et du béton encore plus de béton, toujours plus de béton. Quelle horreur cette époque. 



  • 1 vote
    Heimskringla2 Heimskringla2 21 février 11:50

    @Heimskringla2

    "L’amour. Avec ce mot on explique tout, on pardonne tout, on valide tout, parce qu‘on ne cherche jamais à savoir ce qu’il contient. C’est le mot de passe qui permet d’ouvrir les cœurs, les sexes, les sacristies et les communautés humaines. Il couvre d’un voile prétendument désintéressé, voire transcendant, la recherche de la dominance et le prétendu instinct de propriété. C’est un mot qui ment à longueur de journée et ce mensonge est accepté, la larme à l’œil, sans discussion, par tous les hommes. Il fournit une tunique honorable à l’assassin, à la mère de famille, au prêtre, aux militaires, aux bourreaux, aux inquisiteurs, aux hommes politiques. Celui qui oserait le mettre à nu, le dépouiller jusqu’à son slip des préjugés qui le recouvrent, n’est pas considéré comme lucide mais comme cynique. Il donne bonne conscience, sans gros efforts, ni gros risques, à tout l’inconscient biologique. Il déculpabilise, car pour que les groupes sociaux survivent, c’est-à-dire maintiennent leurs structures hiérarchiques, les règles de la dominance, il faut que les motivations profondes de tous les actes humains soient ignorés. Leur connaissance, leur mise à nu, conduirait à la révolte des dominés, à la contestation des structures hiérarchiques. Le mot d’amour se trouve là pour motiver la soumission, pour transfigurer le principe du plaisir, l’assouvissement de la dominance."

    Laborit. 



  • 2 votes
    Heimskringla2 Heimskringla2 21 février 11:49

    @Heimskringla2

    "La fièvre de la consommation est une fièvre d’obéissance à un ordre non énoncé. Chacun, en Italie, ressent l’anxiété, dégradante, d’être comme les autres dans l’acte de consommer, d’être heureux, d’être libre, parce que tel est l’ordre que chacun a inconsciemment reçu et auquel il "doit" obéir s’il se sent différent."



  • 4 votes
    Heimskringla2 Heimskringla2 21 février 11:28

    "Une bonne partie de l’antifascisme d’aujourd’hui, ou du moins ce qu’on appelle antifascisme, est soit naïf et stupide soit prétextuel et de mauvaise foi. En effet elle combat, ou fait semblant de combattre, un phénomène mort et enterré, archéologique qui ne peut plus faire peur à personne. C’est en sorte un antifascisme de tout confort et de tout repos. Je suis profondément convaincu que le vrai fascisme est ce que les sociologues ont trop gentiment nommé la société de consommation, définition qui paraît inoffensive et purement indicative. Il n’en est rien. Si l’on observe bien la réalité, et surtout si l’on sait lire dans les objets, le paysage, l’urbanisme et surtout les hommes, on voit que les résultats de cette insouciante société de consommation sont eux-mêmes les résultats d’une dictature, d’un fascisme pur et simple." Pasolini. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur






Palmarès