• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Jean Keim

Jean Keim

Je dis ce que je sais, je sais ce que je crois, je crois ce que je dis. 
Je sais donc je pense ainsi la pensée est un processus. 
Chaque être humain est un croyant, c’est inévitable, c’est inhérent au savoir. 
Il ne faut pas croire tout ce qui se dit dans les médias.

Tableau de bord

  • Premier article le 01/12/2015
  • Modérateur depuis le 11/01/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 8 734 311
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 2 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique











Derniers commentaires




  • vote
    Jean Keim Jean Keim 1er février 2016 08:25

    @ffi
    Oui et non, un robot est vu actuellement comme une machine effectuant, comme sur une chaîne de construction automobiles, toujours la même opération mais il est récupérable et reprogrammable, de plus il est envisageable d’avoir des robots "humanoïdes" autonomes et adaptatifs (je préfère ce terme à celui d’intelligent) capables de nous suppléer dans nos tâches quotidiennes que ce soit en entreprises ou à la maison, le plus grand défit sera dans cette perspective d’apprendre à gérer le temps libre et de ne pas se "ramollir" dans le corps et dans la tête.



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 1er février 2016 08:14

    @Qaspard Delanuit
    Effectivement c’est l’idée qui vient en premier, cela s’appelle un palliatif ou mieux du provisoire ... qui dure, c’est comme la sortie du tunnel des années 198*, seulement le tunnel est à rallonge.



  • 1 vote
    Jean Keim Jean Keim 31 janvier 2016 09:02

    Et un monde sans argent n’est-ce pas possible ?



  • vote
    Jean Keim Jean Keim 29 janvier 2016 09:14

    Il n’y a rien à combattre, être *** ou anti*** procède du même mouvement, si un *** ou un juif ou un français ou un gnou était né dans une autre culture, il serait de cette culture, je suis né en France et donc naturellement la culture française m’imprègne mais il n’y a pas de quoi brandir pour autant un étendard et m’enorgueillir, les religions et les nationalismes, en fait toutes les idéologies sans exception sont une plaie pour le genre humain.

    Si je me rendais compte que mes accoutrements - voile, kippa, croix ... - où que mes agissements sont sources de violences alors je les changerais, non pas par abdication mais parce qu’ils n’ont pas d’autres valeurs que celles que je leur attribue.
    Et la tolérance, voilà un mots affreux, hypocrite, elle consiste à voir dans l’autre une différence que l’on condescend à accepter.
    Rien que des idées qu’un souffle de vent buttant sur un obstacle suffit à changer de direction, il suffit de s’élever et le vent souffle en toute liberté, le vent se suffit à lui même.


  • vote
    Jean Keim Jean Keim 28 janvier 2016 08:48

     Je comprends parfaitement la réaction des chauffeurs de taxis parisiens et je comprends également leur ressentiments face à cette concurrence déloyale, une licence atteint un prix faramineux et il faut presque une vie de chauffeur pour en rembourser l’emprunt contracté.

    Mais cet événement est symptomatique des fonctionnements de notre société et même plus exactement de notre civilisation où tout est profit, dans une vision de partage d’une collectivité humaine - càd un groupe de personnes vivant sur un même lieu géographique - les transports en commun devraient être suffisants et le cas échéant pour des cas très particuliers le covoiturage et/ou l’entraide devraient pallier aux difficultés, si ma voisine - une petite mémé que j’adore - m’appelle pour me demander un transport d’urgence - si je le peux je le fais sinon je chercherai un relai.
    Les choses étant ce qu’elles sont, nous trouvons normal qu’un taxi doivent s’acquitter d’une licence mais si on prend un peu de recul on peut percevoir qu’une licence est une pure invention, dans un autre ordre d’idée j’ai lu dans un magasine qu’une icône de la mode donnant le ton sur une chaîne TV, emploie des superlatifs du genre " chééériiie tu es merveilleueueuse dans cet adoraaaable chiffon " et que sa notoriété est telle que ses bélements font l’objet d’une marque déposée.
    En ce moment des tas de gens font des grèves pour défendre leur bout de gras mais se foutent comme de l’an 40 du contexte social et basta !
Voir tous ses commentaires (20 par page)

Ses favoris



Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité