• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

le journal de personne

le journal de personne

Une info scénario

Tableau de bord

  • Premier article le 12/09/2011
  • Modérateur depuis le 22/09/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 186 221 2234
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • 3 votes
    le journal de personne le journal de personne 22 mai 2012 14:19

    La bourse ou les amis ?

    Les bons comptes font les bons amis
    Lieu commun qui ne m’inspire rien de bon
    Bonté divine...
    Que l’homme est mesquin
    Bonté divine...
    Que la femme est mesquine !
    Les bons comptes font les bons amis....
    Ha ! ha ! ha !et pourtant c’est ce qu’on dit !
    Parce que l’erreur est humaine
    L’économie inhumaine, qui assimile les comptes à jour avec les contes des mille et une nuits
    Pourquoi dit-on que les bons comptes font les bons amis ?
    Parce qu’on compte avec ou parce qu’on compte dessus ?
    En sachant qu’on ne peut compter avec que si on ne compte pas dessus.
    Ou peut-être parce qu’on ne veut pas avoir à compter ?
    Oui, c’est ce qu’on dit pour ne pas tourner en rond....
    On fait en sorte pour que les comptes soient bons...
    Ah ! Ah ! Ah !
    Bonne attitude... mauvaise habitude
    Pour ne pas se retrouver seul à seul avec sa solitude
    Honnêteté de gens malhonnêtes... Facebook... Internet....
    Moralité sans parfum d’éternité
    Les comptables ont beau compter
    La vérité, la beauté, l’amitié, ne seront jamais rentables ou comptables, les bons comptes ne font les bons amis que pour ceux qui aiment l’argent et collectionnent les amis
    Des amis côtés en bourse
    Car je vous le dis en vérité :
    La bourse ou les amis,
    Vous avez peur de l’argent
    Vous avez peur de la vie
    1+1, ça peut faire deux
    Mais ça peut aussi faire de l’ombre à Dieu
    Pour se faire des amis, il ne faut ni compter avec, ni compter dessus mais les aimer et laisser la vie se faire.
    Aimer la vie et les laisser faire...
    Heureux ! Sont ceux qui ne savent et ne sauront jamais compter...

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/05/la-bourse-ou-les-amis/



  • vote
    le journal de personne le journal de personne 22 avril 2012 00:40

    Candidats, candidates
    C’est à vous dix que je m’adresse, vrais ou faux démocrates
    Vous me regardez d’en haut
    Je vous regarde d’en bas
    Le temps est venu, je crois, de se regarder en face !

    À quelques jours, quelques heures de l’assaut final
    Je me permets de vous faire une proposition originale
    Il s’agit de notre contrat social
    Devenu trivial sans rien de génial
    Je vous propose de le revoir de le refonder de le reformuler
    Pour que chacun en s’unissant à tous s’y retrouve lui-même
    Avec les autres mais le même que lui-même
    Débarrassé de toute mystification et toute aliénation
    Dans le cadre d’une véritable association
    Une association d’hommes libres et dignes
    Qui substitue au contrat social initial
    Un contrat de solidarité nationale
    Pour garantir aux sans grades un minimum vital
    Oui pour un droit à l’existence pour tous les citoyens
    Que vous sommez de trouver des moyens
    Alors que le véritable enjeu consiste à créer des liens
    Oui des liens de solidarité à toutes épreuves
    Qui dispensent de toute recherche de preuves
    Ne dites pas que je désire voir les actifs voler au secours des inactifs
    Mais voir des existants renouer entre eux des rapports d’existence
    Des vivants, songer à autre chose qu’à la survie ou à la survivance.
    Oui à la vie, non aux politiques de survie
    Qui dissolvent le problème et ne le résolvent pas

    Ne m’en parlez pas... ne m’en parlez plus...
    De ce revenu minimum, nouvel RSA, vieux RMI
    Nous sommes des enfants, non des mendiants de la patrie.
    Quand on a faim, c’est la terre de nos pères qui est censée nous fournir le pain
    Quand on est sans toit, c’est la terre de nos pères qui est censée nous fournir le lien
    Quand on est à mal, c’est la terre de nos pères qui est censée nous fournir le bien !
    Nous ne faisons qu’exiger pour chacun ce que nous réclamons de tous
    Un minimum, NON, un maximum de solidarité
    Pour que la terre de nos pères retrouve toute son intégrité
    Donnons de quoi vivre à tous ceux qui n’ont pas de quoi
    Sans rien leur réclamer en retour... cela s’appelle : le droit
    Le droit de vivre sans devoir le justifier
    Pour les juniors, pour les seniors
    Pour les handicapés, les infortunés, les désarmés, pour tous les sans grades...
    Accordons le droit de se loger, de se nourrir et de se vêtir du berceau jusqu’à la tombe
    Comme unique gage de solidarité
    Comme unique preuve de votre utilité
    Un droit de vie décente pour tous et sans exception
    Pour que notre république, ne soit pas cause privée de sens civique
    Messieurs et mesdames les dépités
    Accordez-nous UN REVENU SANS CONTREPARTIE
    Pour que nous retrouvions le sens de la patrie, de cette terre qui appartient à tous.
    À ceux qui y travaillent mais à ceux qui y vivent aussi
    Le minimum doit être garanti pour tous les démunis parce que ce n’est pas le travail qui nous définit
    Mais l’envie de partager cette vie
    Sans que les plus grands n’avalent les plus petits.
    Ni les puissants ne soumettent les moins bien lotis
    UN REVENU SANS CONTREPARTIE
    Doit être le socle nourricier pour tous les partis
    Le seul préalable à tout parti pris
    La vie, bon sang, la vie
    Le sang qui coule dans la veine de cette main qui s’apprête à voter pour un autre lendemain !

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/04/ultimatum/



  • 3 votes
    le journal de personne le journal de personne 22 avril 2012 00:39

    Avril en vrille !
    Ils ne cherchent pas midi à 14 heures
    Ils le trouvent à 14 heures
    Les abrutis
    Pour eux, l’argent ne fait pas le bonheur
    Il fait tout juste le leur
    Les abrutis
    Ils vont voter pour le mieux placé
    Parce qu’ils ignorent que ce sont eux qui l’ont si bien placé
    Les abrutis
    Ils se sentent tellement différents
    Mais ce sont toujours les mêmes
    Les abrutis
    Ils veulent terroriser le terrorisme
    En regardant à travers un prisme
    Les abrutis
    Plus extrêmes que les extrêmes
    Ils font naître de nouveaux problèmes
    Les abrutis
    Après les noirs et les juifs voici venu le temps
    De stigmatiser les arabo-musulmans
    Les abrutis
    Qui nous bernent et nous cernent
    Avec des vessies en guise de lanternes
    Les abrutis
    Ils disent que l’occident est sorti de sa minorité
    Parce qu’il a décrété qu’à part la sienne y a pas d’autre liberté
    Les abrutis
    La civilisation des objets
    Ne peut être supérieure aux larmes d’un seul sujet
    Les abrutis
    Ils éteignent la lumière et allument la télé
    Pour y déceler dans le noir toute leur néantité.
    Les abrutis
    Ils découvrent l’histoire dans les journaux
    Ignorant qu’elle est écrite pour eux, vaches, cochons, veaux
    Les abrutis
    Si on leur présente le Christ d’un côté et la vérité de l’autre
    Ils choisiront le présentateur comme seul apôtre.
    Les abrutis
    Les électeurs ou les élus
    Je ne sais pas... je ne sais plus
    Les abrutis
    Au mois d’avril, ne vous découvrez pas d’un fil !
    Mais au mois de mai, ne faites pas ce qui vous plaît !

    Ne votez pas, je vous en supplie...
    Pour celui qui vous a rendu si petits !

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/04/avril-en-vrille/



  • 2 votes
    le journal de personne le journal de personne 4 avril 2012 17:02

    Casse-toi toi-même !

    Il ne faut pas se fier aux transparences.
    Parce que les chevaliers de la vertu sont autrement plus répugnants que les marchands d’illusions. 

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/01/casse-toi-toi-meme/



  • 4 votes
    le journal de personne le journal de personne 27 mars 2012 12:40

    Pseudo premier : je vais vous faire un résumé de son analyse : assez pertinente, je l’avoue. Il commence par un dicton arabe qui dit : " Kader a démenti Abdelkader". Ce qui signifie pour un bon musulman que le royaume de Dieu est impénétrable et qu’aucune créature ne peut défier son créateur sans le payer en retour. Qu’aucun homme ne peut prétendre disposer de la vérité... et s’il le fait il sera tôt ou tard démenti par les faits. Kader dément Abdelkader. Quel rapport avec l’incarcération d’Abdelkader ? Selon votre camarade Abdelkader croyait être dans le vrai et a fini dans une maison d’arrêt et ceux qui lui ont mis la main dessus, croyaient bien faire mais ils finiront tous en enfer.
    Ils seront tous démentis... parce qu’on ne peut pas jouer longtemps au puissant sans tomber sur plus puissant que soi... sur le plus puissant. Pour un vrai musulman. Le Kader et le seul, c’est Dieu. Et nous, nous sommes tous Abdelkader... des créatures impuissantes et arrogantes qui ont oublié leur créateur. Comme dit Mélenchon : tous en prison
    J’ai mis 11/20 à pseudo premier parce qu’il a réussi à mon avis à nuancer son parti pris.
    Pseudo deuxième : je vous lis les grandes lignes de son petit essai qui ressemble encore plus à un coup de balai.
    Qu’est-ce qu’un fondement ? S’interroge votre camarade.
    C’est ce sur quoi repose tout l’édifice.
    Et qu’est-ce qu’un fondamentaliste religieux ?
    C’est quelqu’un qui croit en son âme et conscience, devoir y accéder.
    Or il se trompe. Parce que l’essence de la Foi, c’est de ne pouvoir y accéder. Parce que Dieu reste hors de portée.
    Pour un vrai croyant, il n’y a pas pire péché que d’instrumentaliser Dieu...
    Et selon votre camarade, il y a un autre fondamentalisme, encore plus lamentable que le premier : le fondamentalisme laïc qui s’efforce de chasser Dieu à tout prix. Peut-on chasser Dieu ?
    Nos politiques prétendent que oui. À commencer par le Dieu des étrangers et des dérangés.
    J’ai mis 12/20 à pseudo deuxième et pas davantage parce qu’il n’a pas réussi à en tirer les bonnes conclusions.
    Pseudo troisième : j’ai souligné les passages les plus significatifs de son article :
    Selon votre camarade qui manie fort bien l’humour noir et l’ironie, la France s’est enfin souvenue de sa devise républicaine : liberté, égalité mais surtout fraternité.
    Si ce n’est pas toi, c’est donc ton frère. Fraternité oblige, fraternité désoblige. Tel frère... tel frère... c’est commode pour justifier son incapacité à rendre justice. Mettons-le au trou... si nous ne savons pas pourquoi, lui il le sait.
    Non, ce n’est pas une justice à deux vitesses... mais à plusieurs.
    Parce qu’ils sont plusieurs à chercher un bouc-émissaire qui les dispense de faire le nécessaire.
    Nos dirigeants n’ont toujours pas compris que nous ne réclamons pas plus de police mais que nous avons faim et soif de justice.
    J’ai mis 13/20 à pseudo troisième, trois points au dessus de la moyenne pour ses vertus citoyennes.
    Quatrième pseudo : vous foncez dans le tas en disant : comment on a fait pour en arriver là ? Comment on a fait pour faire voler en éclats l’unité d’un état, d’un pays, d’une nation ? A force de cliver, de diviser, de vouloir séparer le bon grain de l’ivraie, on a fini par contaminer toutes les bonnes volontés.
    La veille de l’arrestation, une partie de la France espérait avoir affaire à un néo-nazi, pendant que l’autre partie priait pour que ce soit un fondamentaliste musulman.
    Comme si le destin de toute la nation reposait sur cette funeste opposition.
    Nous avons oublié l’Histoire qui nous rappelle que dans les deux cas, nous serons perdants. Abdelkader et son frère nous ont laissé entendre qu’une majorité de français n’ont déjà plus rien à perdre, parce qu’ils ont compris avant même de voter que les jeux étaient faits.
    J’ai mis 14/20 à pseudo quatrième pour le bien fondé de son défaitisme.
     
    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/03/abdel-kader/

Voir tous ses commentaires (20 par page)






Palmarès