• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

le journal de personne

le journal de personne

Une info scénario

Tableau de bord

  • Premier article le 12/09/2011
  • Modérateur depuis le 22/09/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 186 221 2234
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • 5 votes
    le journal de personne le journal de personne 8 février 2012 14:44


    La civilisation expliquée à mon chien !

    - assis ! - couché !
    - assis ! - assis !
    - couché ! - assis !
    - assez ! C’en est assez ! Je suis fâchée ! Petit fasciste !
    - je ne vais pas aller par 4 chemins...
    - parce que TU crois qu’il y en a qu’un !
    - détrompe-toi, il en a plusieurs
    - tu n’es pas seul au monde... il n’y a pas qu’un seul monde... et si tu ne le crois pas c’est parce que tu es immonde.
    - non, je ne suis pas vénère... tu es un berger... et si j’étais toi, je ne serai pas fier
    - je n’aime pas te voir te comporter comme si tu étais au-dessus des autres...
    - tu es un chien semblable à tous les chiens, tu les vaux tous mais n’importe lequel te vaut !
    - pas la peine de remuer la queue... je désapprouve ta conduite, ta suffisante insuffisance.
    - oui, tu as empêché tout le monde de dormir, en aboyant sur le chien de la voisine
    - pour qui tu te prends ? Pour qui tu le prends ? Pour un bâtard, c’est cela ?
    - non... pas la peine de me faire les yeux doux... ni risettes... ni courbettes !
    - si tu étais vraiment supérieur à lui, pourquoi tu lui abois dessus ?
    - ça y est, je t’ai mis la puce à l’oreille : un supérieur ne peut en vouloir à un inférieur sauf s’il ne lui était pas vraiment supérieur ou que l’autre ne lui était pas vraiment inférieur.
    - baisse les yeux... j’ai honte de toi... ça y est, j’ai compris... ce n’est pas lui qui te pose problème
    - c’est parce qu’il s’est offert une femelle... et qu’à deux, ils vont faire plein de petits
    - et qu’un ça va... c’est quand ils deviennent nombreux que ça ne va plus... c’est ça ?
    - à bas les bâtards, mon berger allemand en a marre... et il aboie pour nous en faire part.
    - sa chienne de vie, ne peut pas se réduire à la vie de n’importe qu’elle chienne
    - il se sent bien élevé, bien dressé, bien domestiqué... que dis-je civilisé... la civilisation c’est son lobby
    - il ne supporte pas les chiens sauvages, les rebelles à tout élevage.
    - et si on inversait mon petit bonhomme, parce que je t’avoue que tu me rappelles les hommes
    - et si on inversait cette fâcheuse tendance en se disant que les soit disant races pures sont autrement plus viles et plus serviles que les impures... qui sont plus proches de la vie et plus aptes à la garantir.
    - on ne peut les asservir, ni les soumettre à nos petits délires.
    Ils aboient quand ils ont faim... mais n’aboient pas pour faire les chiens.
    - ah désolée, ce n’est pas le bâtard de la voisine qui te pose problème mais la voisine elle-même ?
    Pourquoi ? Parce qu’elle le nourrit ?
    Non ! Parce qu’elle fait semblant d’ignorer qu’il y a d’autres chiens à nourrir.
    - tu sais ce que tu es, mon chien-chien... une horreur de la nature... tout ce que tu mérites, c’est une piqure !
    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/02/la-civilisation/



  • 5 votes
    le journal de personne le journal de personne 7 février 2012 20:46

    La civilisation expliquée à mon chien !

    - assis ! - couché !
    - assis ! - assis !
    - couché ! - assis !
    - assez ! C’en est assez ! Je suis fâchée ! Petit fasciste !
    - je ne vais pas aller par 4 chemins...
    - parce que TU crois qu’il y en a qu’un !
    - détrompe-toi, il en a plusieurs
    - tu n’es pas seul au monde... il n’y a pas qu’un seul monde... et si tu ne le crois pas c’est parce que tu es immonde.
    - non, je ne suis pas vénère... tu es un berger... et si j’étais toi, je ne serai pas fier
    - je n’aime pas te voir te comporter comme si tu étais au-dessus des autres...
    - tu es un chien semblable à tous les chiens, tu les vaux tous mais n’importe lequel te vaut !
    - pas la peine de remuer la queue... je désapprouve ta conduite, ta suffisante insuffisance.
    - oui, tu as empêché tout le monde de dormir, en aboyant sur le chien de la voisine
    - pour qui tu te prends ? Pour qui tu le prends ? Pour un bâtard, c’est cela ?
    - non... pas la peine de me faire les yeux doux... ni risettes... ni courbettes !
    - si tu étais vraiment supérieur à lui, pourquoi tu lui abois dessus ?
    - ça y est, je t’ai mis la puce à l’oreille : un supérieur ne peut en vouloir à un inférieur sauf s’il ne lui était pas vraiment supérieur ou que l’autre ne lui était pas vraiment inférieur.
    - baisse les yeux... j’ai honte de toi... ça y est, j’ai compris... ce n’est pas lui qui te pose problème
    - c’est parce qu’il s’est offert une femelle... et qu’à deux, ils vont faire plein de petits
    - et qu’un ça va... c’est quand ils deviennent nombreux que ça ne va plus... c’est ça ?
    - à bas les bâtards, mon berger allemand en a marre... et il aboie pour nous en faire part.
    - sa chienne de vie, ne peut pas se réduire à la vie de n’importe qu’elle chienne
    - il se sent bien élevé, bien dressé, bien domestiqué... que dis-je civilisé... la civilisation c’est son lobby
    - il ne supporte pas les chiens sauvages, les rebelles à tout élevage.
    - et si on inversait mon petit bonhomme, parce que je t’avoue que tu me rappelles les hommes
    - et si on inversait cette fâcheuse tendance en se disant que les soit disant races pures sont autrement plus viles et plus serviles que les impures... qui sont plus proches de la vie et plus aptes à la garantir.

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/02/la-civilisation/



  • 3 votes
    le journal de personne le journal de personne 27 janvier 2012 15:40

    J’ai cru bon devoir tout dire (sacrée liberté d’expression)
    J’ai cru bon devoir rire de tout (sacrée liberté d’impression ou de dérision)
    Ai-je eu raison ? Apparemment non.
    Quelques circonstances atténuantes, cependant :

    1- le fait divers (qui a inauguré le Printemps arabe) de cet homme qui s’est immolé par le feu… a été relaté tout autrement par quelques témoins mystificateurs ou démystificateurs…
    J’en ai rajouté une couche pour tordre le cou à la mauvaise foi de ceux qui sont prêts à tout pour avoir le dernier mot.

    2- J’ai conçu cette petite fable pour poser le problème de l’homosexualité en faisant, il est vrai, appel au sacré… donc au sacrilège. (Privilège de l’imagination : maitresse d’erreur et de fausseté)

    3- Et puis, j’ai été tentée par un artifice littéraire qui a toujours fait couler beaucoup d’encre : celui qui consiste à raconter des histoires invraisemblables… et CROYABLES pour faire réagir, rebondir… ou réfléchir.

    Mille excuses auprès du public que je n’aurai jamais.

    Personne



  • 3 votes
    le journal de personne le journal de personne 27 janvier 2012 15:39

    Ce n’est pas une histoire ordinaire. Mais extraordinaire, dixit Edgar Poe. Ce n’est pas un conte de bonnes femmes, c’est un conte cruel, dixit Villiers de l’Islam Adam. Ce n’est pas un conte tunisien, mais un conte Dionysien, dixit ma sage femme. Elle s’appelle Socrate.
    Mais apparemment on y a vu que du feu.
    Si je puis me permettre cette petite interprétation toute “personnelle” et qui doit beaucoup à ma proximité avec Personne :
    a- C’est un conte d’amour et de mort comme le sont les vrais contes (de Tristan jusqu’à Isolde)
    b- c’est l’esquisse ou la matrice d’un coup de foudre… celui de l’humilité devant la beauté. le gendarme n’a pas eu le temps de réagir. Il a été broyé en deux temps, trois mouvements.
    c- la Foi, la Loi ne suffisent pas quand Éros s’en mêle. On jette l’éponge.
    d- Plus l’interdit est grand et plus simple est la transgression. (il faut relire G. Bataille et son livre consacré à l’érotisme).
    e- les deux lesbiennes sont sœurs jumelles. Les deux faces de la même médaille… deux moitiés qui n’en font qu’une : donc le gendarme n’a pas vu deux, mais une femme prendre son pied à ses pieds : onanisme… Narcissisme ou auto-érotisme… en un mot masturbation réelle ou imaginaire.
    f- les mauvaises langues racontent en Tunisie que le héros de la Révolution, qui s’est immolé par le feu est en réalité un antihéros…. qu’il était bourré au moment des faits. Cela méritait bien une belle remise d’une sotte remise en question.Conclusion : le tunisien est bon vivant. Avec lui, c’est toujours la morale qui s’immole par le feu…

    Jade ( modératrice )



  • 1 vote
    le journal de personne le journal de personne 25 janvier 2012 12:55

    Nouvelle version sur le site !

    L’air de rien...

    Comme quoi rien, ce n’est pas rien... c’est le refrain du plus grand opéra de tous les temps : "vorrei e non vorrei", "je voudrais et je ne voudrais pas"
    Puisque ça ne peut-être Tout... ce sera Rien...

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/01/lair-de-rien/

Voir tous ses commentaires (20 par page)






Palmarès