• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Joe Chip

Joe Chip

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2523 0
1 mois 0 1 0
5 jours 0 0 0


Derniers commentaires




  • 9 votes
    Joe Chip Joe Chip 5 mars 2014 21:02

    Excuse-moi mais tu râles à longueur de commentaires contre le FN qui "salit" les thématiques légitimes d’Asselineau, et tu voudrais pourtant voir ER relayer ses vidéos malgré la réputation de Soral ? Cohérence ?

    Asselineau met un point d’honneur à se distancier intellectuellement de "l’extrême-droite" - c’est un choix respectable - donc il devrait plutôt se féliciter que ses interventions ne soient pas utilisées par des antisémites patentés (ou réputés comme tels) avec lesquels il ne veut pas être amalgamé.

    Et puis s’ils le font, connaissant le bonhomme il va aussitôt crier à l’opportunisme et au pillage honteux de ses idées par les fachos, tout en les accusant de manipuler "son" public potentiel, comme il l’a fait avec le FN sous prétexte que - mon Dieu - Philippot avait assisté en personne à une de ses conférences en prenant des notes au moyen d’un stylo...

    De plus, si j’ai bonne mémoire, il a mettait une pince sur le nez il y a pas si longtemps en évoquant les reptiliens et les soucoupes volantes au sujet d’ER.

    Soral serait quand même un peu con de diffuser ses vidéos, non ?



  • 6 votes
    Joe Chip Joe Chip 5 mars 2014 13:21

    Le message de Noah est destiné aux jeunes (notamment de banlieue), mais tu arrives trop tard Yannick, Dieudo et passé par là et a mis à jour le logiciel politique des jeunes


    Pas du tout. Les produits de marque Noah sont plutôt formatés pour les fonctionnaires vieillissants, la classe moyenne "intégrée", les femmes seules... un public sensible aux images d’Epinal du consensus politique : des jeunes, des moins jeunes, des noirs, des blancs, des femmes, etc... le FN trouble clairement cette imagerie qui ne correspond plus à la réalité sociale vécue.



  • 1 vote
    Joe Chip Joe Chip 5 mars 2014 13:09

    Zemmour est "réactionnaire"... Tillinac, lui, est un droitard un peu honteux qui a passé 40 ans à se taire, installé très confortablement dans le ventre mou de la chiraquie. Attaché viscéralement au politiquement correct - autant par atavisme que pour raison alimentaire -, obsédé du clivage gauche-droite, son titre d"’intellectuel de droite" est totalement usurpé... je l’écoutais parfois sur RTL le soir, il finissait systématiquement par concéder des points à Askolovitch avant de se rétracter dans un silence bougonnant ("je dis simplement que...").  



  • 3 votes
    Joe Chip Joe Chip 3 mars 2014 17:28

    Dîner de con. Tillinac n’est pas un "réac" mais un droitard passéiste et caricatural qui n’arrive même pas à s’assumer jusqu’au bout. On peut être "réac" et dans son époque. Lui, il est plus dans une sorte d’obstruction mentale un peu affligeante. Son problème, c’est pas la réalité, mais le vocabulaire : les "bobo-gaucho-écolo-socialo", la "bienpensance", les "français de souche"...



  • 3 votes
    Joe Chip Joe Chip 2 mars 2014 18:24

    Peu de "chances" d’aboutir à un conflit ouvert car, comme vous l’avez souligné, Poutine n’a pas les moyens de se lancer dans une guerre hasardeuse dans la région, qu’il finirait d’ailleurs par perdre. Quand on voit déjà les difficultés rencontrées par les Russes pour s’imposer contre les Tchétchènes... la propagande militariste russe marche à plein sur certains sites, mais la réalité est moins glorieuse.

    En revanche Poutine est un excellent géostratège qui sait tirer le meilleur parti des cartes qu’il a dans son jeu, comme il l’a déjà largement démontré dans le passé. Je pense qu’il cherche à mettre un maximum de pression sur les Occidentaux pour :

    - impressionner d’emblée les esprits, notamment ceux des Européens, dont on connaît la détermination légendaire face à toute perspective de conflit (courage, fuyons)  
    - arriver avec une monnaie d’échange dans le processus diplomatique qui va suivre (organisation de nouvelles élections contre retrait de ses troupes, par exemple)
    - ébranler le fragile consensus diplomatique des Européens en les poussant à se désolidariser du nouveau pouvoir ukrainien : "Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Les thèmes de l'auteur


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité