• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

zendragon

zendragon

Seule dans la splendeur, 
 enivrée par un souffle humide et glacé dissipant l’écho de La Chute d’Hypérion.


Tableau de bord

  • Premier article le 15/06/2013
  • Modérateur depuis le 21/09/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 68 154 1231
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 285 284 1
1 mois 6 6 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • 5 votes
    zendragon zendragon 16 juin 2013 22:35

    Aphorismes, de Karl Kraus :

     
    « Il y a deux sortes d’écrivains. Ceux qui le sont, et ceux qui ne le sont pas. Chez les premiers, le fond et la forme sont ensemble comme l’âme et le corps ; chez les seconds, le fond et la forme vont ensemble comme le corps et l’habit. » Karl Kraus


  • 2 votes
    zendragon zendragon 16 juin 2013 22:15

    La guerre des bouffons...



  • 5 votes
    zendragon zendragon 16 juin 2013 21:58
    " Aujourd’hui, plus aucune émission littéraire ne parvient à rassembler entre un et trois millions de téléspectateurs comme Apostrophes à sa grande époque. Qu’est-ce qui a changé ?

    B.P. Beaucoup de choses ont changé. La télévision n’est plus la même. A l’époque, il y avait trois chaînes, puis six, alors que maintenant il y en a je ne sais combien de centaines, dont une vingtaine en clair sur la TNT. Moi, j’ai eu une chance extraordinaire d’entrer à la télévision au moment où elle est devenue un média de masse. Mais à l’époque, ce n’était pas encore un média soumis à la loi impérieuse et effroyable de l’Audimat. J’étais à la bonne période. Mais je pense surtout que l’oeil du téléspectateur a changé : aujourd’hui, il est très difficile de laisser parler un auteur pendant cinq minutes sans l’interrompre, il faut que le réalisateur change de plan, que l’animateur intervienne, alors que moi je pouvais faire cela. Il me semble qu’à l’époque d’Apostrophes il y avait une attention, une curiosité pour l’écrivain qui se sont un peu affaiblies. Je pense qu’il y a plus d’attention maintenant pour les animateurs de télévision, ce qui est terrible, ou les chanteurs, ou encore les sportifs. "


  • 4 votes
    zendragon zendragon 16 juin 2013 21:56

    Bernard Pivot en 2011 dans l’Express :


    "Alors, quel est le rôle d’un écrivain ?

    B.P. Chaque écrivain ambitieux a probablement envie de changer le monde, mais je n’y crois pas trop, sauf dans les sciences humaines. Marx ou Freud ont en effet changé le monde. Je pense que la plupart des écrivains écrivent d’abord parce qu’ils sentent la nécessité de traduire ce que leur sensibilité, leur expérience, leurs joies et leurs chagrins leur ont appris sur la vie. A partir de là, le rôle d’un écrivain consiste à apporter au lecteur de quoi nourrir sa sensibilité, sa réflexion, ses rêves, ses colères. "
Voir tous ses commentaires (20 par page)






Palmarès