• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de funambule

sur Jacob Cohen "L'affaire Dieudonné est révélatrice de la puissance du lobby judéo-sioniste"


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

funambule funambule 16 janvier 2014 11:39

Je persiste, vous ne voyez que ce qui vous arrange ... 

Un juge ’catholique’ peut très bien être impartial, comme un juge ’juif’, on un ’athée’ quelque soit l’affaire à juger ... il peut être partial aussi, mais à ce moment là c’est trop tard.

Qui peut le mieux comprendre la différence entre blasphème et racisme pour bien juger Dieudo ?
Un athée, un scientifique, un trisomique, un sociologue, un chrétien, un musulman, un neurologue ? 

Si un juge est réputé pour avoir des opinions qui nuisent à son jugement, alors, c’est le symptôme d’un problème en amont, un problème institutionnel !
Son choix, le fait qu’il est seul à décider, qu’il n’est pas contrôlé, qu’il n’a pas honte de justifier son jugement par des arguments stupides ....

Jean François Khan dit qu’à titre personnel il juge la Shoah comme incomparable, MAIS, il est capable, à titre citoyen, de comprendre qu’il ne faut pas la sacraliser, et qu’elle doit être collectivement considérée de façon relative.
Un humain ne peut pas faire mieux que ça ! Et c’est ça qui est beau dans une société.  C’est le contrat social. Ce n’est pas d’attendre que tout le monde pense la même chose, ait intériorisé les mêmes valeurs ... 

Suspecter quelqu’un est naturel, le cerveau n’a pas d’autre fonction.
Mais cette suspicion doit être au service du jugement au moment où cela sert à quelque chose de juger. En clair, à notre niveau de citoyens, notre jugement est à utiliser au quotidien, dans nos relations, dans nos réflexions politiques.
1) Il n’y a que ça que nous puissions faire ...
2) Puisque nous ne pouvons faire que ça, nous devons exiger que cette capacité à réflechir librement et sans rien sacraliser, sans rien fétichiser, soit suffisante pour construire de bonnes institutions...

Reconnaître quant Bricmont ou Jacob Cohen disent des conneries, a pour but, d’affiner avec eux notre stratégie, et non pas de les traiter de complices, de vendus, d’idiots utiles, de salauds ... 

Tirons leçon du meilleur de Dieudo : le droit au blasphème, au delà du rire, doit surtout nous inciter à arrêter de nous rendre mutuellement cons, sous prétexte que nous croyons avoir un ennemi commun.
Le premier ennemi, c’est notre connerie qui anéantit toute recherche de stratégie.

Et laissons Soral avec sa mentalité de cour de récréation, récolter quelques banlieusards pour le compte du FN, pour respecter la promesse de néocolon capricieux qu’il a faite à sa Bourgeoise favorite.

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès