• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de attis

sur The Economist 2017 ou quand l'oligarchie pratique la divination ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

attis attis 30 décembre 2016 18:29

@Joe Chip
Bon, je vous retrouve. smiley

Les gens immensément riches et puissants ont toujours ressenti le besoin d’éprouver concrètement leur supériorité sociale

Concrètement, certes, mais pas seulement. La soif de pouvoir étant inextinguible, la domination sur le monde ne leur suffit pas, et ils souhaitent donc étendre leur pouvoir au monde transcendant, ce qui explique pourquoi ils versent dans l’occultisme, la magie, la superstition, etc.

Je crois percevoir dans votre propos l’influence de René Girard (que j’apprécie), mais la violence rituelle, qui est avant tout un processus de contrôle social destiné au peuple, n’entre pas en ligne de compte. Ce qui est en jeu ici a davantage trait à la psychologie propre aux classes dirigeantes, qui souhaitent tout contrôler, l’immanent comme le transcendant. Le monde transcendant étant par nature difficilement contrôlable, les élites qui n’ont pas d’appétit pour l’ésotérisme ou la magie peuvent aussi choisir de le nier, ou tenter de le rendre immanent, d’où toutes les idéologies rationalistes qui fleurissent depuis 2-3 siècles.

Et cela n’a, à mon avis, rien à voir non plus avec un quelconque système politique. Le passé proche tout comme le passé plus lointain sont remplis d’exemples montrant que les classes dirigeantes versent dans l’occultisme : Hitler, Wallenstein, Rodolphe II, l’affaire des poisons, Gilles de Rais... j’en oublie (beaucoup)... autant de cas où les élites trempaient dans l’occultisme alors que le système politique était tout sauf démocratique.

 

Ce que je critiquais, c’est l’attitude irrationnelle qui consiste à diviniser les maîtres, à leur prêter des pouvoirs magiques et mystérieux, à supposer que l’essence de leur pouvoir nous échapperait. Tout cela, "de mon point de vue", comme je l’ai rappelé, histoire de bien montrer que je n’étais pas en train de me livrer à un exposé magistral, est de nature à renforcer une paranoïa débilitante et à justifier un sentiment d’impuissance dont la source se trouve avant tout en nous-mêmes. 

Je suis entièrement d’accord, mais il ne s’agit que d’un problème relatif à la perception qu’a le peuple des pratiques de l’élite. Ce point ne traite pas de la nature des tentatives de l’élite pour contrôler le monde transcendant, d’où ma réaction à votre premier post, qui me semblait bien trop réducteur.

 

Je vous invite à vous rendre sur la première page des résultats de youtube en tapant "the economist 2017". Si vous pensez qu’il y a quelque vérité ésotérique fondamentale révélée par les dizaines de vidéos de "décryptage" aux titres subtils et évocateurs ("leaked decoded illuminati secrets rothschild the econimist 2017"), là, effectivement, nous aurons beaucoup de mal à communiquer.

Là encore je vous rejoins. Les interprétations de la couverture de The Economist présentées dans la vidéo ci-dessus sont d’ailleurs assez pathétiques. Je me demande parfois dans quelle mesure nous avons affaire, avec ce type d’interprétations, à de l’ignorance crasse où à une entreprise de démoralisation menée par les classes dirigeantes pour imposer au peuple la réaction que vous décrivez par ailleurs : considérer les membres des élites dirigeantes comme des dieux omniscients et omnipotents.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès