• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de maQiavel

sur Pourquoi je suis contre une armée Européenne


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

maQiavel maQiavel 30 juin 2017 14:40

@ChroniquesHumaines

En effet nous n’avons pas la même analyse de la situation.

Je ne pense pas du tout que cette armée européenne se constitue de façon autonome et indépendante des Etats unis du fait de l’élection de Trump qui serait perçu comme un ennemi.

Il y’aurait beaucoup à dire sur l’impact du phénomène Trump ( qui dépasse largement l’individu Trump ) sur les dirigeants européistes , ce n’est effectivement pas rose mais lorsque Trump mène une politique extérieure agressive , ces dirigeants européistes savent faire abstraction de leur détestation du personnage pour le suivre , il suffit de se rappeler de leur réaction lors des frappes sur le Syrie en avril , ils étaient soulagés. 

Je ne vais pas m’étendre là-dessus mais en gros , tant que les US agiront en puissance dominante d’un bloc américano occidental , les dirigeants européens se satisferont de la politique de Trump même s’ils le détestent. C’est au contraire s’il changeait de politique qu’il aurait des soucis et ça explique les inquiétudes qu’avaient les dirigeants européistes à l’époque ou Trump parlait de l’OTAN comme d’une organisation obsolète.

Dans tous les cas , pour le moment et sans aucun doute pour encore longtemps , le cadre militaire pour faire fonctionner les Etats européens entre eux , c’est l’OTAN. Alors à quoi sert cette armée européenne ? C’est que derrière le prétexte d’autonomie face à la puissance américaine , il y’a le démantèlement des complexes militaro-industriels européens et français en particulier qui est l’un des meilleurs au monde puisque sous prétexte de constitution d’ une armée européenne, il faudra externaliser la production. Au final, c’est une manœuvre qui profitera aux américains qui d’un coté auront exterminés les complexe militaro industriel concurrent (et la France a toujours été perçue comme une puissance concurrente par les classes dirigeantes américaines) et de l’autre à s’en servir comme force supplétive dans leur politique de restauration de leur hégémonie perdue.

Ce sera facile à voir : quelle sera la puissance fédératrice à cette armée européenne ? L’Allemagne n’en a pas les capacités militaires ou tout simplement anthropologique. On se rendra encore compte que le fédérateur est extérieur au continent européen, comme d’habitude.

Pour le reste , bonne continuation.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès