• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Heimskringla

sur Thinkerview : Périco Légasse, malbouffe et mondialisation ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Heimskringla Heimskringla 17 décembre 2017 13:03

@Joe Chip

"on se demande comment faisaient les gens avant pour rester minces.... "

Plus actif du aux moyens de transports moins accessibles au commun des mortels. Les enfants qui devaient faire des kilomètres pour aller à l’école ect. 

"L’idée que l’on puisse se soigner ou se purifier par l’alimentation est en soi dangereuse"

Se purifier ou se soigner, je ne sais pas mais il est certain qu’on a un besoin évidement de graisse non saturée pour notre cerveau et que dans la l’alimentation moderne, ou bien même dans notre façon de traditionnelle de manger, il en manque. 

L’IG élevé non assimilé par le corps file droit dans le pancréas qui transforme ça en graisse avec tout ce que cela va impliquer au niveau des problèmes cardiaques en autres. 

Je pratique, enfin j’ai pratiqué du sport à haute intensité, la diète a toujours fait partie d’un besoin nécessaire pour me sentir mieux dans mon corps. 

"je vois dans l’encouragement actuel à l’ascèse alimentaire et au fétichisme nutritionnel une sorte d’exutoire à la notion de culpabilité"

C’est un point de vue, perso je vois ça comme une prise de distance avec une façon excessive de consommer la nourriture.

"J’y vois aussi l’influence diffuse de l’idéologie néolibérale qui cherche à ramener toute qualité à une quantité chiffrable, qui devient ensuite elle-même une vache sacrée (au même titre que "le coût du travail") faisant l’objet d’articles et de conseils que tout le monde se répète comme des vérités bibliques sans jamais y avoir vraiment réfléchi. Ici, la valeur incontestable est l’IG qui exprimerait à lui seul la qualité d’un glucide. IG à index bas = bien. IG à index élevé = mal. "

Certes mais on peut y avoir réfléchi et y trouver des bénéfices. 

"L’alimentation doit être adaptée à son métabolisme (rapide ou lent), à la génétique et surtout à ses besoins. Il n’y a pas de régime idéal valable pour tous (en dehors des conseils de bon sens). "

Entièrement d’accord.





Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès