• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Conférençovore

sur Laurent Obertone : "Guérilla. La France au temps des barbares"


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Conférençovore 8 octobre 10:56

Obertone est très déprimant dans cet entretien. Mais son scénario de la guerre du tous contre tous n’est pas complètement délirant compte-tenu de l’affaissement moral des Français. Là où je le suis moins c’est sur les causes de l’effritement du capital social : en gros il explique que celui-ci est lié à l’arrivée massive de personnes qui ont d’autres standards sociaux et que cet import produit toujours ce résultat de régression de l’unité du corps social. C’est en effet un facteur important mais cet effritement a commencé avant, avec la consommation de masse. C’est un effet paradoxal du progrès et ses gains de confort général : plus la population accède à un confort (accès à l’eau, la nourriture, aux soins, au culturel, loisirs, etc.) plus elle tend à s’individualiser. Rajouter une immigration incontrôlée et par essence inassimilable (parce qu’il s’agit de peuples entiers qui plus est aux us et coutumes très différents voire opposés) ne fait qu’accélérer le processus et le transformer en problématique existentielle. C’est à cette jonction qu’intervient le survivalisme comme potentielle solution mais Obertone semble en avoir une vision caricaturale alors que ceux qui défendent cette solution mettent surtout en avant la question de l’impératif de l’autonomie.

Obertone estime que même cette stratégie de repli ne garantit rien, opinion quelque peu... définitive et surtout en contradiction avec le fait qu’une partie de l’hyper-classe s’organise selon une stratégie similaire. Bref il ne croit pas à une solution tout en admettant que certains y ont recours et s’en sortiront par ce biais...


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès