• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Conférençovore

sur J.-M. Le Pen valide Asselineau sur le rôle du FN et adoube Zemmour


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Conférençovore 10 octobre 06:04

@Pyrathome

"Celui qui aime son pays et qui ne veut pas qu’il soit détruit et dissout dans l’impérialisme néolibéral ne peut que demander à quitter l’ue/euro/otan pour retrouver sa LIBERTÉ...La vérité est souvent très simple !"

Donc si on pense que quitter l’UE/€/OTAN n’est pas la mesure* centrale pour un changement de politique c’est que l’on aime pas son pays ? Bel exemple de sectarisme (encore un...) qui explique les railleries dont vous êtes l’objet.

Sur l’article :

 Les liens de l’extrême-droite (ED) avec Israël : il faut se replacer dans le contexte. D’abord, l’intégralité de l’ED (sauf Bardèche) était pro-israélienne jusque dans les années 70. Le Pen, comme d’autres, a vécu la guerre de 67 comme un match-retour de 62 (l’auteur oublie de mentionner que LP s’est engagé volontairement dans ce conflit... À tort ou à raison, il est difficile de mettre en cause le patriotisme de qq’un qui s’engage pour son pays au péril de sa vie...). Il faut comprendre le contexte : Israël est perçu alors comme un bastion occidental au milieu d’un monde arabe très hostile. Il y a également un affrontement réel entre deux blocs (ouest libéral - est coco) qui explique la défense de ce jeune pays. La question des lieux saints (que les musulmans ont souvent voulu s’accaparer pour eux-seuls... Encore aujourd’hui, le lieu saint du judaïsme est interdit aux juifs et administré par... la Jordanie ; les chrétiens y ont à peine tolérés : impossible de pénétrer dans le dôme du rocher par exemple) était également cruciale : pour les plus jeunes qui ne comprendraient pas, la Fr était encore très catholique dans les années 50-60... LP avait une administration sincère pour ce petit pays dont le peuple résistait face à de nombreux ennemis qui voulaient sa destruction et se sont parfois coalisés à cette unique fin. Enfin l’ED avait besoin d’argent, le nerf de la guerre : ils en ont cherché partout où il pouvaient, chez les israélites comme ailleurs.

Dans les années 70, l’ED a révisé son soutien très largement constatant que l’intérêt national n’avait pas grand rapport avec les intérêts d’un pays tiers quel qu’il fût. L’ED a eut un rapport plus équilibré. Certains comme Holeindre étaient même très pro-arabe.

La 3ieme phase, celle du rapprochement que l’on connaît avec Marine/Alliot est liée au fait que d’une, la majorité des cadres du FN se sont barrés suite au "pu-putsh" de Mégret et que les actuels n’ont donc plus grand chose à avoir avec les historiques (question aussi de génération) et que de deux, l’unité nationale est clairement en question avec le phénomène migratoire sans aucun précédent historique. Tous les populistes/souverainistes sont d’ailleurs sur une ligne de soutien à Israël : Orban, Bolsonaro, etc.

 Sur Zemmour :

LP a toujours eu un franc-parler et une détestation du politiquement correct. EZ apparaît à ses yeux comme un grain de sable dans les rouages d’une machine dont il a toujours été exclu, lui, le "raciste", le "tortionnaire", le salaud que TOUS les médias ont conspué pendant des décennies. Aujourd’hui et face au chaos migratoire, l’insécurité physique et culturelle, l’opinion a un peu évolué, alors le système se doit d’en tenir compte et intègre qq droitards depuis qq annees. EZ en a été le premier, et oui, il fallait un certain courage pour affronter la grande fabrique du consentement que sont les merdias. Il a fait le boulot, parce que c’est aussi un patriote dans la tradition des résistants du 1et conseil de Londres. Ça aussi... les jeunes l’oublient parce qu’ils n’ont que les exemples déplorables des cosmopolites antinationaux que sont les Attali, Cohn-bendit, BHL, Minc... mais les juifs de France des années 30 à 70 étaient très patriotes. LP avait prédit la catastrophe migratoire il y a plus d’un demi-siècle. EZ peut enfin le dire dans les merdias (plus pour longtemps...). Évidemment, sur cette question, ce n’est pas le courage qui étouffe les membres de l’UPR... qui proposent quoi déjà ? Ah oui, de ne pas traiter de la question...

Voilà tout ce que cet article ne dit pas, se focalisant sur LP et Soral dont on se demande ce qu’il vient foutre ici : en fait, même ça, c’est raté : Soral a poussé les LP a avoir une stratégie "réconciliatrice" pour capter un peu de l’électorat muz des banlieues... sauf que Soral est un boutiquier qui a une clientèle muz à satisfaire et sait que ça ne marche pas ainsi : ils votent pour leurs intérêts - 92% pour Hollande par exemple. L’argument central de ce montage (navré, j’ai zappé la musique de fin) consiste à dire que LP n’a jamais voulu le pouvoir, que sa fille pareil (ce qui est faux : elle le veut mais est nulle). En 2002, LP ne s’attendait pas à être au second tour. Quand on a 100% des merdias contre soi, c’est impossible (seule exception récente : Trump). Donc, oui, la mitte a bien utilisé LP pour torpiller la droite dans les années 80-90.et c’est aussi ce qui s’est passé en 2017 et se profile pour 2022 mais la stupide guerre de l’UPR consistant à s’en prendre systématiquement à un parti déjà conspué par l’intégralité des merdias ne contribue qu’à faire gagner l’ennemi, contribution modeste, vu ce que représente l’UPR, mais très idiote et qui arrange le système in fine et l’aide à se maintenir par division et ostracisme des opposants. Merci donc à l’UPR et ses adorateurs de contribuer activement à la future réélection d’Eborgneur Premier.

* Attention, il ne s’agit pas de dire que la mesure ne serait pas bonne. Pour l’OTAN elle est même évidente. Juste que la situation catastrophique de la Fr n’est pas liée à l’UE. D’autres pays s’en sortent bien mieux tout en étant dans l’UE comme dit X fois sans jamais avoir un seul contradicteur sérieux de l’UPR pour répondre...


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès