• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Conférençovore

sur Professeur agressé à Grenoble : « C'est l'un de mes élèves qui avait organisé le guet-apens »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Conférençovore 12 décembre 2019 02:54

@maQiavel Je m’attendais bien à une marée coef 112 en taquinant le maqouille... smiley

Bon, lançons-nous dans ce sprint contre l’écume.

D’abord, "sentiment qu’on a affaire à une situation de quotidienneté constante.", le " sentiment d’insécurité"...

C’est le discours qui nous a été pondu par les médias de masse pendant très longtemps avec un refus manifeste de mesurer le réel justement, même si je partage en partie tes réserves. Alexandre Langlois, à son niveau de syndicaliste policier, l’explique bien via les primes des commissaires indexés sur leurs "bons" résultats de délinquance par exemple. Un scientifique comme Gourevitch le fait aussi dans son domaine et critique lui aussi les procédés de l’INED, Insee, etc.

Quand je dis que les faits divers illustrent l’etat d’une société c’est évidemment un pis-aller, faute de chiffres crédibles. Je préfèrerais également l’analyse transversale des phénomènes mais certaines disciplines en écartent sciemment certains paramètres (les sciences sociales pour les nommer).

Mais il y a aussi et surtout les détails de ces faits qui, eux, renseignent sur le type de déviances auxquelles nous avons à faire : le caractère "gratuit"*, sadique, lâche, etc. Il y a une évidente évolution sociétale : ce qui était l’exclusivité du crime organisé autrefois (comme la séquestration avec torture) ne l’est plus. Par exemple, récemment deux jeunes Mahorais ont séquestré et torturé 3 personnes âgées à mort, violé une femme et même tué les perruches d’une des personnes... le tout pour quelques centaines d’euros... Des jeunes d’à peine 18 ans !

Ce genre de crime n’existait pas dans les années 50 ou 60, ou alors ils étaient rarissimes, faisaient les gros titres pendant plusieurs jours avec des procès ultra médiatisés, un public nombreux, etc.

Il y a 30 ans, il n’existait pas de femmes excisées : elles sont 120 000 aujourd’hui. Et je pourrais multiplier les exemples.

En fait, ce qui horripile les gens d’une manière générale c’est ce discours Aymeric-Caronesque : " Quelles sont vos sources ? Regardez mes jolis tableaux... ils disent le contraire de ce que vous dites. Vous êtes dans le fantasme ! Vous avez un "sentiment de..." mais en réalité, rien n’a changé".

Alors bien entendu que tu vas trouver un fait divers dans les années 60 de prof tabassé. Par contre des témoignages de prof par milliers qui expliquent qu’ils ne font cours que 10 minutes par heure... ça sera déjà plus compliqué. De même, il est très facile de prétendre que le niveau scolaire est le même qu’il y a 40 ans en comparant les résultats aux bac : il suffit de faire baisser le niveau d’exigence et on reste dans les mêmes proportions de réussite. Les études (PISA par exemple) montrent en revanche très bien la chute du niveau (qui n’est pas du tout uniforme d’ailleurs...)

"Quant aux théories sur le QI des populations qui s’appuient sur le travail de Richard Flynn"

Pas seulement sur Flynn (et son effet)... Mais, tu as raison, le sujet est trop vaste. Je dirais simplement qu’il y a des différences entre les populations, en termes d’intelligence mais aussi sur le plan physique de manière plus large (hormonal, de développement de l’individu, de capacités physiques...) , culturel, etc, des différe’ces évidentes. Tout ceci est étudié au plan international et sans la couche de politiquement correct de chez nous (bcp moins).


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès