• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de maQiavel

sur Violences gratuites : Une autre approche - Maurice Berger (Sud Radio)


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

maQiavel maQiavel 14 janvier 20:24

Dans la recherche sur les statistiques en question, je vois un article de « La croix » qui s’intitule « Les violences « gratuites » en forte hausse  ». Et on peut lire « Le ministère de l’intérieur a enregistré plus de 173 000 agressions « non crapuleuses » au premier semestre, soit 6 % de plus qu’en 2017. Difficile, toutefois, de savoir si ces actes ont véritablement augmenté ou s’ils sont davantage dénoncés qu’auparavant. Certains voient dans la montée en flèche des agressions dites « gratuites » le symptôme d’une société en proie à une violence croissante, à un climat social dégradé, à des individus plus impulsifs, auteurs de passages à l’acte de plus en plus rapides. Toutefois, la majeure partie de l’augmentation (80 %) s’explique par une hausse des violences intrafamiliales, et non par celles commises sur la voie publique (en très légère hausse). La dénonciation de ces violences, en lien avec la libération de la parole provoquée par la révélation en octobre 2017 de l’affaire « Weinstein » pourrait donc, en partie, expliquer l’augmentation constatée depuis le début d’année. Notre tolérance à la violence va decrescendo, ce qui nous amène à davantage déposer plainte en cas de violence subie, précise Christian Mouhanna, du Centre de recherche sociologique sur le droit et les institutions pénales. »

Donc, selon cet article, on ne sait pas vraiment si ces violences gratuites augmentent vraiment. Et je constate aussi que les variations sont étudiées d’une année à une autre, donc avec le risque de confondre une augmentation conjoncturelle avec une augmentation structurelle ( pour lesquelles il faudrait étudier un intervalle de temps s’étendant sur des déccénnies). 

Je continue de fouiller.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès