• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Tchakpoum

sur L'usage de la Chloroquine encadré : décision purement médicale ou masquant des objectifs politiques ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Tchakpoum Tchakpoum 26 mars 22:36

@Garibaldi2
.
Eh bien peut-être qu’on va vers un début de dénouement de cette histoire.
Ce n’est pas fini. Pour l’instant, seuls les médecins d’hôpitaux peuvent prescrire alors que c’est la médecine de ville qui a contact avec les patients en début de maladie, là où il faut agir. Ça n’explique pas non plus pourquoi Christian Perronne ne reçoit plus le plaquénil.
En tout cas, le gouvernement cède un pas, il sera plus difficile de reverrouiller.
.
En fait, le l’association lopinavir/ritonavir

est un autre traitement possible en examen (l’azithromycine n’étant qu’un antibiotique qui n’a pas d’importance, je crois dans cet arrêté).
Ces deux traitements font partie des 4 au programme de Discorvery.
.
Pour la petite histoire (et sans doute le fond), le plaquénil (l’hydroxychloroquine) est vendu par Sanofi. Et l’IHU de Raoult est financé notamment par Sanofi (ainsi que d’autres entreprises et des financeurs régionaux). Et celle qui riposte violemment contre lui Karine Lacombe sur les tévés, infectiologue chef de service à l’hôpital Saint Antoine de Paris est elle même financée par Gilead, étatsunien, qui essaie de son côté un nouveau médicament, le remdesivir, le troisième traitement évalué par le programme Discorvery.
https://twitter.com/sonjoachim/status/1242081355510448133
https://twitter.com/anatolium/status/1242823112527405059
En général, les grands pontes ou les mandarins, sont plus ou moins liés aux industries pharmaceutiques : cela fait partie de leurs cursus professionnel et les pharmas ont besoin des médecins pour produire des médocs adaptés aux pathologies. Et ils ont forcément leurs intérêts.
.
Ces trois traitements (hydroxychloroquine, lopinavir/ritonavir et remdesivir) sont déjà essayés dans différents centres médicaux en Belgique, Allemagne et d’autres pays. Et c’est le jeu des essais, sur le terrain, qui confronte les produits des pharmas. Je n’ai pas retrouvé le document, mais il y a déjà des premiers résultats comparatifs (et le plaquénil tient bien la route). Ce que Discorvery va consolider et formaliser (s’il n’y a pas d’embrouille...).
Mais en France, ce genre de choix est fait directement par des comités nationaux de santé, avec des zexperts hors sols qui consultent les résultats cliniques, sans l’épreuve de terrain et donc bien plus soumis aux influences directes des big pharmas. D’où ce genre d’hystérie médiatique habituelle chez nous, qui ne prend pas cette forme dans les autres pays. Ainsi que le pourrissement politique de la médecine.
.
En attendant, cela a fabriqué une nouvelle star et ce n’est pas plus mal :
https://twitter.com/Omfada76/status/1243218842500976640


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès