• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de maQiavel

sur L'islam est-elle une religion essentiellement politique ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

maQiavel maQiavel 29 juin 13:10

Pas encore vu les vidéos mais lu l’article.

Finalement, qu’est-ce une religion ? Et pour aller plus loin : qu’est ce qu’une idéologie au sens large ? Est-ce une étiquette dont on se réclame, est- ce un système d’idée et une représentation du monde précise ou est-ce autre chose ? Si c’est une étiquette, des personnes avec des conceptions très différentes voire opposées peuvent se réclamer de la même idéologie. Si c’est un système d’idée spécifique alors n’existe-t-il pas autant d’idéologies que d’individus ? Ces deux premières hypothèses excluent le monisme idéologique sur lequel va s’appuyer l’essentialisme. Maintenant, si les idéologies sont autre chose qui justifierait l’essentialisme, il faut nous expliquer ce qu’elles sont.

Jusqu’à cette explication, pour ma part, les raisonnements essentialisant les idéologies ne seront que pures incantations sans le plus léger argument solide et roulant tout entier sur le désir que ce l’on pense est vrai. Et j’admets sans peine que ces raisonnements sont excitants intellectuellement, ils s’appuient parfois sur des systèmes métaphysiques qui ont une forte logique interne. Leur problème c’est qu’ils ne résistent pas à la confrontation aux faits ( à moins de partir dans des biais de confirmations d’hypothèses de ouf).

Je pense que l’essentialisme découle pour une part du fait que le langage ordinaire peut faire naître des croyances sur la réalité d’entités dont l’existence n’est que purement langagière : l’expression humaine brouille les frontières entre les mots et les choses et finit parfois par prêter aux choses des propriétés qui ne sont que celles du discours. Et au bout de la route, on en arrive à la réification : les individus ne comptent plus, ils ne sont plus que les marionnettes d’une entité réifiée qui tire les ficelles pour accomplir un projet et qui agit comme si elle était elle-même une personne doté d’une vision du monde et d’une stratégie. Lorsque quelqu’un commence à véritablement croire que l’islam, le christianisme, le communisme, le capitalisme etc. « souhaite que », « veut faire en sorte que » etc. , les carottes sont cuites, on pénètre dans une dimension surnaturelle dans laquelle l’argumentation rationnelle ne vaut plus rien.

Ce qui est marrant avec ces conceptions essentialistes critiquant les religions, c’est qu’au départ elles consistent à critiquer les croyances mais par la magie du langage, elles se transforment progressivement elles-mêmes en croyances. La différence étant que les croyants ont tout à fait conscience d’être des croyants, ils l’assument totalement, les essentialistes, eux, sont en quelque sorte dupes de leur propres croyances. Le plus drôle, c’est lorsque par exemple des anti-islams essentialistes débattent à bâtons rompus avec des musulmans pour déterminer ce qu’est l’islam véritable, c’est exactement le même genre de débats qu’on retrouve très souvent entre croyants d’une même religion qui en ont une conception différente. smiley


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès