• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Djam

sur L'islam est-elle une religion essentiellement politique ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Djam Djam 30 juin 11:00

Il est toujours très plaisant d’assister à un échange entre érudit et cette disputation rappelle en tout cas qu’il fut une époque où les débats sérieux mais apaisés étaient courants sur les médias français, parfois même nous assistions à des scènes d’anthologie selon la théâtralité de certains invités qui avaient le verbe haut.

Tout cela a été balayé par le "style" (?) des débats-à-clash importés, comme tant d’autres désespérantes tendances, des EU où l’important n’est pas l’avancée des idées les plus pertinentes mais la rentabilité d’un propos qui fait le "buz"... en bon français la rumeur souvent grossière.

France Culture continue de faire croire que le ton "saloneux" de ses animatrices (car les femmes ont trouvé sur cette radio le douillet nid des papotages entre soi qui se veulent, pour le coup, bienveillants) est la marque du sérieux... A la surface des choses, oui, mais sur le fond on est bien dans du bla bla sans vague. Là, nous avons au moins une agréable courtoisie !

Pour ce qui concerne le débat poli sur la compatibilité de l’islam dans la république, on est totalement dans un débat creux voire stérile. Pourquoi ? Parce qu’évoquer le catholicisme pour tenter de démontrer que ce dernier s’est bien intégré à la république à la différence d’un (des !) islam qui ne pourra jamais par le contenu même de son livre relève d’une cécité presque comique.

Il me parait fondamental de rappeler simplement les évidences pour ceux, en tout cas, qui ont étudié le phénomène religieux contemporain.

Les trois monothéisme (catho, judaïsme et islam) ne sont rien d’autres que des avatars dénaturés d’une spiritualité très ancienne que l’on pourrait considérer comme la Gnose antique.

le problème fondamental des 3 monothéismes tient presque exclusivement en leur totale mensongerie. Récupérée politiquement tous les trois, réécrits, interprétés à l’aune des idéologies utiles à des moments critiques de l’histoire matérielle des hommes, ils ont tous les 3 systématiquement servis à manipuler les esprits par la peur et plus grossier encore par l’utilisation délirante de "vérités" divines censées organiser les hiérarchies des dominations des uns sur les autres.

Il n’est pas inutile de rappeler, en autre, que le catholicisme n’a pas grand chose à voir avec le christianisme des origines, tout comme le judaïsme talmudique n’est rien d’autre qu’une longue réécriture politique agressive venue s’ajouter à une thora moins tribale. L’islam a engendré "des" islams (fort bien rappelés dans l’article) dont chaque morceau tente de justifier des actes et des choix humains totalement opposés aux recommandations originelles du Coran primitif.

Ce qui est certain c’est qu’aucune civilisation ne peut durer dans le temps si elle ne s’élève pas par le truchement d’une verticalité de l’esprit, laquelle n’est possible à l’esprit humain, que si la société offre des voies de transcendance. Ce n’est plus du tout le cas avec aucun des trois monothéistes actuels puisqu’ils ont tous été transformés, adaptés par des triturations douteuses aux "nécessités" d’une civilisation basée, non plus sur la transcendance, mais sur le matérialisme achevé.

L’esprit humain ne pouvant survivre s’il est totalement plombé par cette plongée dans la glue matérielle, il ne lui reste plus en effet que les guerres idéologiques, dont celle interminable entre catho et islam. Et en fond de décors de cette guerre voulue par une poignée de pervers, le protesto-judaïsme messianique observe les deux autres s’auto anéantir dans des "disputations" stériles qui occupent le temps des animateurs du bruit médiatique assourdissant.

Un humain d’aujourd’hui, s’il a compris la stérilité absolue de ce bla bla épuisant servi par des médias eux-mêmes gravement pollués par l’idéologie de l’hyper financiarisation du monde, peut s’épargner une perte évidente de temps et retrouver au fond de son cœur la puissance du Mystère de la Vie loin des délires anti religieux que véhiculent les 3 monothéistes dégénérés dont ces élégants messieurs font leur objet d’étude.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès