• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Djam

sur Henri Guaino, Magistral, véritable leçon sur la Souveraineté. Superbe analyse de François Lenglet


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Djam Djam 5 septembre 11:16

Merci Alexis Comte pour ces vidéos smiley

Explications très claires et pertinentes de Guaino puis de Lenglet.

Compte tenu de mes activités professionnelles je veux signifier ici que je commence à sentir (comme on sent l’air du temps en prospective) dans les multinationales pour lesquelles j’œuvre de temps en temps, un effectif souci de revenir à des préoccupations nationales.

Certes, ce n’est qu’une prémisse et il va y avoir du rodéo avec les obsessionnels de l’Europe-comme-empire politico-commercial-européen censé faire face aux deux hégémonies actuelles que sont la Chine et les lambeaux encore pulsants des EU.

Quand on a compris les origines idéologiques de la fameuse "construction européenne" (je suggère pour cela la lecture sidérante du livre de R. Coudehove-Karlegi : https://www.amazon.fr/Idéalisme-Pratique-Noblesse-Technique-Pacifisme/dp/1912452871/ref=sr_1_2 ?dchild=1&qid=1599296177&refinements=p_27%3ARichard+Nikolaus+Coudenho-?Kalergi&s=books&sr=1-2) que l’on peut acheter directement chez l’éditeur ce qui évite le passage par Amazon on comprend alors que l’Union Européenne n’est qu’un programme de destruction assumée de tous les peuples européens au profit d’une entité obèse commerciale, succursale des EU.

Le problème du retour à la souveraineté tient au fait que nous sommes toujours en présence dans les médias d’idéologues pseudos philosophes ou intellectuels au service du projet. leur haine de la France relève presque de la pathologie, une sorte d’auto détestation de soi transformée avec les années en auto représentation d’un "nouveau français" sans plus aucune fierté de son Histoire, de ses racines. Ces idéologues travaillent indiscutablement à ce que certains appellent le "grand remplacement" que l’on peut observer dans la réalité en dépit du déni des sus mentionnés.

Mais il me semble important de prendre en compte une donnée que j’observe personnellement autour de moi et depuis des années déjà : c’est le fait que lorsqu’on discute avec des individus lambdas au quotidien, l’on constate avec effarement que la plupart n’a aucune culture politique ni même générale, qu’elle n’a que faire de défendre le pays dans lequel cette grosse partie de gens vit. L’on constate aussi le réflexe ahurissant de répétition docile de la doxa médiatique, seuls arguments que l’on nous oppose en cas de tentative de débat sur le sujet "souveraineté". Et on constate que l’argument d’un supposé risque de dictature est toujours accolé à la question nationale.

Le redressement, s’il est encore possible, ne peut passer que par la récupération par des esprits courageux et sincères de l’école. C’est là, dans ce nid de mondialistes convaincus que se joue la construction d’une histoire honnête d’un pays. L’Amérique résiste grâce à son mythe de "liberté", l’Angleterre a compris qu’il fallait sortir du bouzin européen, l’Italie se débat contre les mafias en tout genre mais sait qu’il faut aussi sortir de l’UE, l’Espagne est aux prises avec les indépendantistes soutenus par... Bruxelles et les pays du nord tiennent bon an mal le gouvernail de leurs derniers intérêts nationaux... seule la France continue à faire son cirque de cul entre deux chaises : celle de l’Allemagne et celle de Washington. On ne peut être l’ami du premier tout en jouant l’allié soumis du second.

Il faut aussi changer la totalité du personnel politique. Cette pseudo gauche libérale, libertaire et mondialiste fera tout ce qu’elle peut pour garder ses avantages, prébendes et son rejet visible de tout idée de peuple démocratique.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès