• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de claudemichel

sur Les Banques centrales détruisent-elles l'économie réelle ? Avec Jacques de Larosière


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

claudemichel claudemichel 15 septembre 08:09

Depuis l’Antiquité, en passant par la Rome antique et le Moyen-Âge, des pratiques se sont forgées dans le commerce et chez les dirigeants.

Au XVe siècle, le mot « banque » fit son apparition dans la langue française. Les banquiers lombards furent responsables d’une évolution considérable de la pratique bancaire, avec deux innovations, dont le compte à vue et la lettre de crédit.

Les premières banques furent familiales, comme la fameuse maison des Médicis en Italie, ou encore les Fugger en Allemagne. Ces institutions ont fait appel à leurs liens familiaux pour implanter des établissements bancaires dans des villes d’importance. Les Médicis financèrent l’Église de Rome, pour laquelle ils collectèrent la dîme ecclésiastique. Quant aux Fugger, ils ont joué de leur influence auprès de Charles Quint.

La banque moderne ne s’affirma qu’après le Second Empire. Le contexte mouvant de la révolution industrielle se développait, et cela provoquait l’accroissement de l’escompte. Les chèques remplacèrent graduellement l’usage des billets.

En 2007, la « crise de surprimes » secoue le monde bancaire. Une majeure partie des banques anglo-saxonnes est réduite à un état de quasi faillite. Ces établissements doivent être renforcés à coup de capitaux publics ou partiellement nationalisés. Les difficultés s’étendent à l’ensemble des banques. La crise sévère qui en découle entraine l’illiquidité des CDO en juillet 2007, jusqu’au krach de septembre 2008.

Méfiance sur les banques !


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès