• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de pegase

sur L'administration Trump remet Cuba sur la liste noire des « Etats soutenant le terrorisme »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

pegase pegase 14 janvier 14:37

@Tchakpoum
https://www.facebook.com/photo?fbid=134821271785359&set=a.107634601170693

Le Corps des Marines refuse la requête de Nancy Pelosi
"NOUS NE TRAVAILLONS PAS POUR VOUS !"
Le général David H. Berger, commandant du Corps des Marines des Etats-Unis, a refusé la demande de la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, d’utiliser le Corps pour protéger l’inauguration de Biden, le 20 janvier, des partisans du Trump et des insurgés.
Une source du Pentagone s’exprimant sous la promesse de l’anonymat a déclaré à Real Raw News que Pelosic a contacté le général Berger tard dans la nuit de lundi à mardi, et elle l’a supplié d’engager 5 000 soldats pour aider à assurer une transition pacifique du pouvoir et pour empêcher une répétition du siège du Capitole le 6 janvier. Le général Berger, selon notre source, ne comprenait pas pourquoi Pelosi avait besoin de soldats supplémentaires pour renforcer une force déjà impressionnante rassemblée par des responsables fédéraux et étatiques. Cette force comprend 15.000 membres de la Garde Nationale de D.C., du Delaware, du Massachusetts et du Rhode Island, et un nombre non divulgué d’agents du FBI et du DHS qui sont arrivés à D.C. dimanche soir.
Pelosi a déclaré qu’elle voulait des renforts "prêts au combat" parce que "les partisans radicalisés de Trump et les fous du complot qanon" étaient sur le point de converger vers D.C. Elle l’a imploré de reconsidérer sa position, arguant que c’était le devoir patriotique du général de réprimer les soulèvements et de garantir l’ascension de Biden dans le Bureau ovale.
Sa déclaration a fait exploser le général, selon notre source.
"Ne me faites pas la leçon sur le patriotisme, Madame la Présidente. J’ai servi ce pays avec distinction pendant 40 ans. J’ai versé mon sang pour notre nation. Qu’avez-vous fait pour votre pays, vous, élu égoïste ?" Le Général Berger a-t-il dit.
Pelosi l’a encore plus enragé en disant qu’il était responsable devant le Congrès.
"Je ne réponds qu’au président, et si je comprends bien, Donald J. Trump est toujours président et commandant en chef. Je respecte la Constitution telle qu’elle a été écrite, pas votre interprétation de celle-ci", a réprimandé le général Berger.
Citant notre source, "Lorsque sa tactique d’intimidation n’a pas réussi à convaincre le général Berger, Pelosi a essayé une autre tactique : la mendicité et la flatterie.
Pelosi a affirmé que les "guerriers du week-end" de la Garde nationale étaient mal préparés pour repousser une armée de "trompettistes fous". Les marines endurcis au combat, cependant, étaient plus capables de vaincre les "fauteurs de troubles", a-t-elle dit. "Vous avez les soldats les mieux entraînés du monde, et l’Amérique a besoin d’eux."
Le général Berger est resté impassible. La seule façon de déployer des marines, lui a-t-il dit, est que le président Trump lui-même donne cet ordre.
"Si vous voulez que nous aidions à combattre ses partisans, je vous suggère de lui téléphoner et de lui dire cela. S’il me l’ordonne, je le ferai. Sinon, je vous suggère d’écouter très attentivement les mots qui s’échappent de vos lèvres fendues et empoisonnées ; ils équivalent à une trahison", lui aurait dit le général Berger.

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès