• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de michel

sur Il Était une Fois... l'Homme


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

michel michel 19 février 11:22

« L’homme reperdant par la vieillesse ou d’autres accidents tout ce que sa perfectibilité lui avait fait acquérir, retombe plus bas que la bête même. »

 La philosophie de Rousseau se veut une philosophie de la liberté. Celle-ci se manifeste d’abord en ce que l’homme est le produit de sa propre histoire, et que son trait dominant n’est pas une essence permanente (l’homme n’est pas en soi « animal raisonnable »), mais la perfectibilité ou capacité d’acquérir. Contre l’optimisme des Lumières, Rousseau nous rappelle que cette plasticité de l’homme, cette faculté indéfinie de se modifier, d’innover, comporte sa part d’ombre. Le but est alors de ne pas se rendre « tyran de soi-même et de la nature ».


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès