• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Conférençovore

sur La France prise dans le piège identitaire ? Avec Rachel Khan et Ismaël Saidi


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Conférençovore Conférençovore 2 avril 16:17

@Yakaa
"En fait, je n’ai pas du tout entendu la même chose, a savoir qu’elle voudrait un monde métissé à son image."

C’est pourtant bien la conséquence directe de son propos : si elle vient dans mon village qui est à quasi 100% blanc, elle sera littéralement "terrorisée" (de quoi, on se le demande bien... chez nous on peut marcher dans la rue sans se faire agresser, sans regards agressifs, sans que les filles aient peur de se faire violer...) et donc le seul moyen pour que ce ne soit pas le cas est que la pop soit autre.

"Elle est ce qu’elle est, elle s’accepte pleinement et je crois qu’elle veut plutôt un monde apaisé ou l’identité raciale ne serait pas une nouvelle barrière."

S’il y a bien un pays au monde où l’identité raciale n’a (quasi) jamais été une barrière, c’est la France post 1789. Ce qui l’est c’est l’identité comportementale. Une racaille qui est blanc est une merde, pas parce qu’il est blanc, noir ou arabe mais parce qu’il a un comportement de merde (parasitisme, irrespect, saleté, délinquance, etc). Le racisme en France n’est quasiment que cela : une aversion parfaitement normale pour les gens qui se comportent comme des merdes. Après, il se trouve qu’il existe des récurrences qui font qu’au bout de 10 bagarres provoquées par les mêmes, le patron de boîte de nuit filtre ceux qui entrent et, hélas, des mecs normaux se font refoulés parce qu’ils ressemblent à ceux qui foutent systématiquement la merde. Je comprends parfaitement le sentiment d’injustice qui en découle pour le Noir ou l’Arabe qui est victime de cela mais est-ce de notre faute à nous ? C’est une question complexe mais qui a longtemps été traitée par inversion accusatoire systématique, ignorance délibérée d’autres formes de racismes (le racisme anti-autochtones ou entre personnes issues de la diversité) et culture de l’excuse pour le coup systémique.

""ils veulent effacer", qui sont ces "ils" ?? Encore une fois je ne vois pas en quoi Rachel..."

Il existe plusieurs niveaux. Rachel veut une France métissée pour (manifestement) des raisons qui relèvent de son trouble identitaire personnel. Mais d’autres le veulent pour d’autres raisons. J’en ai cité un dans la parenthèse de la phrase que tu as relevée : Sarközy a dit dans un de ses discours que nous devions "réussir le défi du métissage". Tu crois qu’il pensait à lui et l’équipe à laquelle il appartient ? Tu crois que quand Carla Bruni parle des "Français au sang pourri" elle nous veut du bien ? Non. Le métissage, la destruction de toutes les nations sauf une, dans la tête de certains, est un objectif clair. Et il est d’ailleurs clairement assumé par des personnes comme Jacques Attali. 



"L’universalisme m’importe d’avantage, et je préfère mille fois une population métissée mais unie par un bien commun ou une identité nationale, un socle commun, plutôt que ce qui se profile"


Sauf que cela ne fonctionne pas. Pour avoir un bien commun, un projet commun, il faut au moins pouvoir se reconnaître une destinée commune, une histoire commune, des valeurs communes. Quelles valeurs partageonsnous avec des individus qui ne croient pas à la fraternité au-delà de leur conviction religieuse ? Quelle conception de la liberté partageons-nous avec des gens qui veulent interdire toute critique des idées (les leurs évidemment) ? Quelle conception de l’égalité pouvons-nous partager avec des gens qui considèrent les femmes comme des êtres inférieurs, les homosexuels comme devant brûler en enfer ou encore les "mécréants" comme des ennemis à abattre ? Quel point commun un "universaliste" peut-il avoir avec un traibaliste qui en est la parfaite antithèse ? 



"Je préfère encore mille fois des personnes ouvertes d’esprit comme Ismaël ou Rachel plutôt que des identitaires hargneux et figés..."


Si tous les divers étaient comme Ismaël et Rachel, je trouverais l’immigration de masse et de peuplement de notre continent, certes incongrue, mais pas nécessairement problématique. Les études montrent de manière très claire que, s’agissant du monde islamique notamment, ce n’est absolument pas le cas. Donc, moi aussi je préfère mille fois un voisin comme Ismaël qui a l’air plutôt drôle et sympa qu’un FDP de blanc con comme une clé de 12 et agressif, mais d’une, ceci est juste du bon sens et de deux la politique n’a pas pour objet les cas individuels mais sur les masses, la gestion de la cité donc le collectif. 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès