• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de micnet

sur Julien Rochedy : Dieu ou Nietzsche ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

micnet micnet 6 avril 19:28

Merci à tous pour vos commentaires, je vais essayer de répondre ici un peu à tout le monde au-travers d’une réponse générale

Globalement, je suis en phase avec le commentaire de Conférençovore et c’est vrai que j’aurais dû préciser dès le départ ce que j’entends par "le peuple" car, bien évidemment, cette haine de soi que je dénonce est propre aux FDS blancs chrétiens. Nos compatriotes juifs ou musulmans n’ont pas, je pense, de complexes identitaires particuliers puisqu’ils se sentent d’abord et avant tout "juif" ou "musulman" et ce sentiment d’appartenance très marqué les protège de cette forme d’auto-culpabilisation ou de haine de soi que les FDS développent en permanence.

Alors que faire ? Faut-il en finir avec la République tel que le préconise Ezechiel ? C’est effectivement la thèse de plusieurs auteurs de tendance royaliste et/ou catholique et, ma foi (si je puis dire), leurs arguments peuvent se défendre d’autant que la "déchristianisation" de la France constitue une perte de repères pour beaucoup tant il est vrai que le christianisme a "fait la France". Cela dit je ne pense pas que ce soit cela qui explique fondamentalement notre déclin car la France a aussi connu sa période de gloire en République notamment sous Napoléon (après, je ne rentre pas dans le débat de savoir si on doit considérer Napoléon comme un ’républicain’ ou non). D’ailleurs, jamais au cours de toute son histoire la France n’a été aussi hégémonique que sous l’épopée Napoléonienne. Et puis je rejoins également Gaspard sur le fait que les valeurs républicaines en elles-mêmes demeurent positives. 

En revanche, je m’interroge de plus en plus sur le bienfondé de la démocratie, de son égalitarisme et de son nivellement par le bas et c’est cela qui, d’après moi explique cet auto-dénigrement si caractéristique de notre "beau pays de France".. D’ailleurs, la remarque (justifiée) de Tchakpoum sur le besoin permanent pour les Français de se trouver un "père", et ce quelque soit le régime, me paraît fondamentale car c’est effectivement une constante dans la mentalité française. En clair, et pour le dire un peu brutalement : les français sont des moutons incapables de s’auto-gérer, ils ont en permanence besoin d’un état qui les protège et sont, de fait, complètement passifs. Conférençovore rappelle le scandaleux référendum lié au traité de Lisbonne que les français avaient pourtant majoritairement rejeté et qu’ils ont dû malgré tout se manger et tout ça sans se rebeller le moins du monde. J’ai du respect pour des gens comme Etienne Chouard et d’autres (y compris comme Juan Branco) qui tentent de faire bouger les choses en essayant de réveiller les consciences mais je pense qu’ils sous-estiment complètement l’atomisation des gens. Les français, dans leur grande majorité s’en cognent jusqu’à l’os de tout ce qui concerne la politique ou l’avenir de la nation, il faut bien avoir conscience que nos "con-citoyens" ne sont plus citoyens (mais l’ont-ils jamais été) depuis bien longtemps et ne sont plus que des "con-sommateurs". Même s’ils se sont faits beaucoup entendre, les GJ ne sont qu’une petite minorité et ne représentent pas "la masse". J’exagère ? Alors je fais le pari ici qu’en 2022, Macron (ou quelqu’un de la famille que l’on appelait jadis ’UMPS’) sera réélu dans un fauteuil et je ne prends là vraiment aucun risque en l’affirmant. Aristote affirmait que "l’homme est un animal politique" mais force est de constater que l’homme moderne est bien plus "animal" que "politique"...

Bref, tout ceci pour dire qu’il est urgent de repenser complètement la démocratie et de s’interroger, comme Nietzsche, sur les vertus de l’aristocratie (la vraie, celle de la Sagesse antique ou celle des Chevaliers du Moyen-âge et certainement pas celle du pognon)


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès