• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Conférençovore

sur La situation actuelle en Colombie avec Ariane Bilheran


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Conférençovore Conférençovore 1er mai 18:44

Intéressant parce que, effectivement, on en entend quasiment pas parler.

Ce que dit Ariane vers la 34-35ième minute sur la pénurie alimentaire : J’avais du mal à comprendre comment dans ce genre de pays à densité de population moyenne (en gros la population est concentrée sur une longue bande au centre-est du pays qui représente le 1/3 du pays) la pop pouvait en arriver à manquer (ou ne plus être en mesure d’acheter) des œufs ou des pommes de terre mais il est vrai que des aires urbaines comme Bogota (9 millions d’hab.), Médellin (3,5 millions) ou Cali (2,5 millions) doivent forcément être structurellement plus instables et dépendantes sur un plan alimentaire que les zones rurales, comme partout. A cela s’ajoutent les tares récurrentes des sociétés du tiers-monde : népotisme, écarts immenses entre riches et pauvres, corruption, Etat défaillant et répressif, syst sanitaire merdique, etc.

Moralité et c’est un conseil universel : Où que vous soyez (à part certains pays très stables comme ceux d’Europe du Nord, d’extrême-Orient ou d’Europe de l’est), barrez-vous des zones fortement urbanisées (ou alors arrangez-vous pour avoir votre propre production de base mais pour cela il faut un jardin). Perso, je me fous du prix des oeufs, de la pomme de terre et d’un certain nombre de légumes (au moins une partie de l’année). Avec un minimum d’effort, la production de patates permet l’autonomie 8 mois sur 12. De même, une poule, à la campagne, ça coûte 6-8€. Avec en moyenne de 600 oeufs produits la durée de sa vie, moins les coûts de la bouffe (chez moi 20€ le 100 Kg de grain... les tarifs des animaleries c’est *5) et sachant qu’elle va probablement manger 80-100 kg si elle vit 3 ans, l’économie en achats d’oeufs bio et par poule est de 180 €. Plus que l’argent, c’est surtout que pour 4 personnes, 5-6 poules en continu suffisent très largement pour ne plus jamais en acheter au supermarché. Si on en veut plus pour en donner (ou échanger), c’est aussi une solution possible. Les fruits, légumes, aromatiques, plantes médicinales, avec un potager et verger corrects c’est 0 achat dans le commerce durant 4-6 mois pour toute une partie d’entre eux et des dépenses très réduites le reste de l’année grâce à la déshydratation, lacto-fermentation, etc. Reste à acheter riz, pâtes, farines, huile, sucre. Tout le reste, on peut le produit (le levain, vinaigre, etc). C’est juste un peu d’organisation et un minimum de capacité de stockage. 

J’imagine qu’il n’est pas possible pour un Colombien urbain d’être auto-suffisant mais que ce soit là-bas ou ailleurs, l’une des solutions à l’instabilité à venir en Europe et ailleurs est l’exode urbain. Vincent Pavan, vers la 55ième minute, prévoit d’ailleurs une situation qui pourrait bien se dégrader. ce ne sera peut-être pas cette année ou l’année prochaine mais les temps vont se durcir dans les années à venir (tout le monde aura remarqué que cela avait déjà commencé même si tout le monde n’est pas touché). C’est une certitude. Et dans des pays avec des fractures aussi importantes que la France, un désordre déjà important, en cas de grosse instabilité, je ne donne pas cher de la peau des bobos, bourges ou même classes moyennes (ou ce qui l’en reste) des grandes métropoles fr. 

1h16 : Sur le reproche d’aider les animaux plutôt que les humains : A titre perso, j’estime qu’il y a suffisamment d’ordures parmi les individus de notre espèce pour ne pas avoir de scrupules à aider tout autant les animaux. Donc, il n’y a pas de débat. 

 https://www.facebook.com/lasraicesdelaspiedras


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès