• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de jack Mandon

sur HEGEL - Le sens de l'histoire


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jack Mandon jack Mandon 2 mai 21:31

@Djam

Vos interventions traversent votre icône, sa couleur, sa fraicheur et sa délicatesse.
La composante yin est manifeste, en vigile, l’esprit critique structuré se trouve renforcé par l’effet yang. En vous le Tao accomplit ses volutes harmonieusement.

Dans mon solipsisme helvétique, les montagnes imposantes qui m’entourent au quotidien me nourrissent au moins autant que les poésies (celles des autres) que je déclame en pratiquant des exercices physiques à la manière spartiate. J’ai beaucoup de tendresse pour Edgar Morin. Chez lui, la santé du corps et de l’esprit flirtent avec l’éternité, il perdit sa maman dans l’enfance et cela m’émeut beacoup.
Je vis en moi avec la citation de Pythagore : "le nombre est au coeur de la création" En bon phocéen, il se réfugia à Crotrone, en Calabre au VIe.av JC. bousculé et délogé par les hordes Perses qui repoussaient les colons grecs en mer Egée. Les prémisses ancestrales des heurts, entre croyance et dialectique.
Pour tenter une réponse à la double interrogation, la vôtre et celle du peintre japonais. L’Europe se perd dans l’angoisse existentielle de la société de l’avoir. Depuis l’époque archaïque, entre paléolithique et révolution néolithique, l’angoisse existentielle a poussé les plus chanceux à l’écriture, ils s’interrogent à perdre la raison. Les autres, et ils sont légion, penchent vers la déraison.
D’où votre intérêt pour les penseurs matinaux qui semblent retenir leur souffle en libérant, créatifs, leur inspiration ancestrale. Une exception ambivalente, Socrate, le shakespearien qui dans (son être et n’être pas, to eon esti homérique ou parménidien) va sombrer dans la ciguë et entrer définitivement dans une postérité flamboyante à la Salvador Dali. Avant lui, un de ses enseignants, Anaxagore, connut le même sort mais eut envie de survivre pour entrer dans l’exil.
"Ces penseurs matinaux venus de l’orient, entre poésie et sagesse, habités par le nombre, ces fragments inachevés, ces papyrus de marbre, dont la lumière, comme celle des étoiles mortes, nous vient d’un autre temps"

Heureux de vous découvrir dans un ailleurs qui m’est familier.
Le romantisme, un état projectif qui m’est coutumier, je vis mon rêve et rêve ma vie. Attention, Goethe prétend que les romantiques sont des classiques malades. Venant de ce faustien, c’est du sérieux. A chacun ses névroses.

Toute ma bienveillance et bonne nuit.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès