• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Le Glaude

sur Interview exclusive de Didier Raoult


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Le Glaude Le Glaude 3 mai 12:23

.
.

ARTICLE
.
.
Augmentation des virus réactivés APRÉS les injections de Rappel de COVID-19 : Docteur Richard Urso

.
.
La réactivation de virus latents peut être à l’origine d’un COVID long et d’autres troubles.

.
.

Certains virus, après une infection initiale, restent latents dans l’organisme pendant toute une vie et peuvent se réactiver pour provoquer une nouvelle infection ou une affection différente. Selon le Dr Richard Urso, ces types de virus latents sont réactivés chez un grand nombre de personnes après leur injection de rappel de COVID-19, provoquant des symptômes de COVID prolongé et d’autres problèmes de santé.

.

Le COVID long est un état dans lequel les personnes présentent des problèmes de santé permanents, récurrents ou nouveaux, des semaines ou des mois après avoir été infectées par le SRAS-CoV-2, le virus responsable du COVID-19, ou après avoir reçu une injection de COVID-19. Les symptômes peuvent comprendre, entre autres, le brouillard cérébral, la fatigue, les douleurs thoraciques et l’insomnie.

.

« Donc, dans ma clinique en ce moment, je vois trois à cinq personnes par semaine parce qu’elles savent que je prends beaucoup de temps dans ma pratique pour le COVID, et elles viennent me voir avec un COVID long et … avec des problèmes après le vaccin », a déclaré Urso, un ophtalmologiste, un spécialiste de la conception et du traitement des médicaments, et cofondateur de l’Alliance internationale des médecins et des scientifiques médicaux, à l’émission « American Thought Leaders » d’EpochTV. « Et ce que je constate, c’est qu’un très grand nombre d’entre eux ont réactivé Epstein-Barr, l’herpès simplex, l’herpès zoster, le CMV. »

.

Parmi les plus de 100 espèces d’herpèsvirus, huit sont connues pour infecter les humains et rester dans l’organisme à vie après la disparition de l’infection primaire, et qui peuvent se réactiver ultérieurement dans certaines conditions :

.

  • Le virus d’Epstein-Barr (EBV) est un virus commun qui provoque la mononucléose infectieuse et est associé à plusieurs types de cancer et à la sclérose en plaques. On estime que plus de 90 % des adultes en bonne santé ont été infectés à un moment donné de leur vie.
  • Le virus varicelle-zona est un autre virus commun qui provoque principalement la varicelle et qui, lorsqu’il est réactivé, provoque le zona chez les adultes.
  • Les types 1 et 2 du virus de l’herpès simplex provoquent un herpès oral et/ou génital. On estime que 67 % (3,7 milliards) des personnes de moins de 50 ans dans le monde sont infectées par le virus de l’herpès simplex 1, tandis que 13 % (491 millions) sont infectées par le virus de l’herpès simplex 2.
  • Le cytomégalovirus (CMV) est un virus courant qui infecte des personnes de tous âges et provoque des symptômes tels que fièvre, maux de gorge, gonflement des glandes et fatigue. Il peut aussi occasionnellement provoquer une mononucléose ou une hépatite.
  • L’herpèsvirus humain-6 et l’herpèsvirus humain-7 provoquent la roséole, une infection bénigne qui survient principalement chez les enfants âgés de 6 mois à 2 ans.
  • L’herpèsvirus associé au sarcome de Kaposi infecte les cellules endothéliales (qui tapissent les vaisseaux lymphatiques et sanguins) qui peuvent devenir cancéreuses, une maladie connue sous le nom de sarcome de Kaposi.
  • .
    .
    https://www.anguillesousroche.com/sante/augmentation-des-virus-reactives-apres-les-injections-de-rappel-de-covid-19-dr-richard-urso/

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès