• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Gaspard Delanuit

sur François Bégaudeau : l'idéalisme de l'extrême droite et les impasses de la gauche


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 7 juin 13:14

@méditocrate

"Je me demande, à votre réponse, qui est atteint de dinguerie : "depuis que leur papa porte une robe à la maison" ??? Vous vous faites un plaisir érotique à lancer ces de bêtises ?"

Vous ne comprenez vraiment pas à quelle réalité je fais allusion par ces termes ?

"Je pense que vous n’avez rien compris aux motivations derrière l’un ou l’autre, ce n’est pas la masculinité autoritaire qui plait c’est la radicalité. J’irai même plus loin c’est la radicalité concrète."

La "radicalité concrète", c’est la virilité.

Faire "face à cette bouillie de désinformation et de demie vérités déversée chaque jour dans les médias et qui empêche de penser un minimum droit" c’est la virilité.

"Aller droit au but" et "dénoncer sans détour l’éléphant au milieu du salon que tout le monde fait semblant d’ignorer par politesse et par consensus", c’est la virilité.

Si vous n’avez pas compris ça, je pense que vous n’avez rien compris à la virilité. 

"(Bégaudeau) affirme que la gauche est le camp du réalisme parce que dans sa grille de lecture de classe c’est la gauche qui sort les poubelles. C’est les premiers de corvées qui font tourner la société et donc qui la vive autrement que d’un hôtel à une villa sans poser le pied hors d’un espace climatisé..."

Ceux qui "sortent les poubelles" et "les premiers de corvées qui font tourner la société" votent aujourd’hui en grande partie pour Marine Lepen. La "grille de lecture de classe" par laquelle Bégaudeau voit le monde est une prison mentale qui remplace le réel par de la merde mentale. 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès