• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de jjwaDal

sur Transition, avez-vous dit ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jjwaDal 20 juin 21:01

Si le volume de nos émissions de CO2 était réellement un problème (il l’est a minima comme témoin de l’ampleur de nos consommations énergétiques vu la part des énergies fossiles dans notre bouquet énergétique) et un problème grave risquant de nous mettre en danger....
Alors les solutions devraient nous sauter aux yeux et la perception immédiate qu’aucune d’entre elles n’est mise en oeuvre. Curieux, non ?
Les kilomètres parcourus par nos marchandises ont été multipliés par 7 en quelques décennies. Quelqu’un parle de relocaliser au plus près tout ce qui peut l’être ? Pas que je sache.
L’avion est un "pousse au crime" qui permet à n’importe qui de parcourir des milliers de km en une journée, sans l’ombre d’un équivalent de "taxe carbone", ce qui revient à subventionner ses émissions quand celles contraintes par les usages quotidiens de la mobilité ordinaire prennent (chez nous) 80% de taxes.
Notre alimentation hyper carnée est un goufre énergétique totalement inutile et dévoreur de surfaces. Quelqu’un en parle ? Non, ça emmerde "tout le monde".
On se déplace tous dans des "résidences secondaires" mobiles et massives, marginalement utilisées, souvent seuls au volant. Quelqu’un a suggéré une sévère cure d’amaigrissement, la marginalisation de la propriété individuelle des automobiles, le développement des transports publics, etc ?...
On n’en prend pas le chemin non plus.
La façon la plus naturelle de pomper et stocker du carbone, c’est de reforester massivement et a priori sur les terres où poussent les aliments de notre bétail, donc les champs de maïs et soja et les prairies. Je n’ai pas le souvenir que ça intéresse un seul décideur sur la planète. Etc...
La liste est longue des solutions partielles à combiner à cet éventuel problème. Je ne l’ai entendu faire écho que de la "géoingénierie", qui bien sûr ne peut être que "LA" solution si on conserve le monde et ses structures économiques en l’état. C’est bien l’objectif de l’ensemble des décideurs : tout changer superficiellement pour ne surtout rien changer sur le fond dans nos pratiques.
La Nature nous obligera à bouger, comme il est possible que la Californie se vide par impossibilité de maintenir et son agriculture et son volume d’habitants par manque d’eau tout simplement.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès