• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Conférençovore

sur Il n'y a pas de Grand remplacement


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Conférençovore Conférençovore 8 juillet 10:22

Là où ce guignol a raison, c’est que les blancs ne vont pas disparaître dans les 30-50 prochaines années. Par contre, si rien ne change, nous serons bien minoritaires chez nous (ou bien en passe de l’être) comme c’est déjà le cas localement et parfois dans des villes/départements entiers. A terme, le pays deviendra un truc à mi-chemin entre le Vénézuela et Haïti, avec qq safe places pour les ultra-riches (encore qu’avec les islamo-cocos, la plupart se seront barrés). Les crevures du genre Le Bras seront morts et les Louis Boyard seront à genoux H24 et tenu en laisse, physiquement.

Hervé Le Bras, le champion du monde du pipeau, a un peu évolué passant du "Il n’y a pas de GR" à des "petits remplacements"... Mais alors une somme de petits remplacements, ça ne ferait pas par hasard un grand ?

Le GR est hélas une réalité parfaitement admise dans d’autres pays. L’étude BAM (Becoming A Minority) intégralement financée par l’UE montre bien que les populations de souche de nombreuses villes d’Europe de l’Ouest (Amsterdam, Rotterdam, Vienne, Anvers, etc) ont une population autochtone qui est devenue minoritaire. Certes, cela n’implique pas l’ensemble du territoire mais quand on a 75% des enfants nés en IDF qui sont dépistés pour la drépanocytose (une maladie qui ne touche pas les blancs), on a le visage de la France de demain et il ne sera pas Européen.

Evidemment, Renaud Camus n’est pas un scientifique. Il n’a fait que formaliser un état de fait, à savoir que la population change et à une vitesse sans aucun précédent dans l’histoire de l’Europe sur ces près de 2 derniers millénaires.
Le Bras tente de nazifier Camus mais ça ne prend plus car les faits sont là : en l’espace de 50 ans seulement, on est passé d’une population européenne à sans doute plus de 99% à une population dont au moins 30% deseffectifs n’ont plus rien d’Européens. Dans une génération à peine ce sera 50%.

"Il y a une diversité extraordianaire" : En effet, l’Europe accueille massivement et de manière qui sort de l’ordinaire des millions d’individus venus de partout.

"Combien d’immigrés en plus ?" : L’INSEE dit que pour 4 entrées, au moins 3 restent et tout ce petit monde devient français à terme. C’est donc bien une immigration de masse, de peuplement et de remplacement, un concept parfaitement valide en démographie.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès