• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Conférençovore

sur Démocratie & liberté d'expression : 4h de discussion passionnante avec Étienne Chouard


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Conférençovore Conférençovore 31 juillet 07:55

Il y a un côté croustillant à entendre ce pauvre Chouard parler de liberté d’expression alors qu’il s’est fait atomiser par la mère Denis et a perdu ses strapontins médiatiques immédiatement après.

Il a osé affirmer ne pas avoir d’avis sur le crime des crimes. Sacrilège ! Même cela est strictement interdit. On ne peut pas ne pas avoir d’avis ou simplement s’en foutre. C’est interdit. Comme le dit Bourbon, sur ce coup-là, le gentil Chouard a chut, il a deçu et fût déchu. Ses excuses ordonnées par la communauté d’avant-garde ont bien été formulées matin, midi et Chouard par ce pauvre Etienne mais il ne semble toujours pas avoir intégré qu’elles... ne suffiront jamais. Il est des crimes pour lesquels le "ni pardon ni oubli" revêtent un caractère intemporelle.

Quant à son obsession de la démocratie directe, je rejoins Chibane : en faire une fin en soi est absurde. Mais ce n’est pas le plus problématique. Cette idée n’a de sens qu’avec des masses politisées, éduquées, instruites, conscientes des enjeux de pouvoir et des contre-pouvoirs, des mécanismes de création monétaire, du fonctionnement des institutions, de l’existence des nombreuses officines qui s’abritent dans l’arrière-boutique d’une République vérolée par le messianisme des uns et le médiocre court-termisme des autres. Autrement, cela ne peut donner que de la merde où le plus grand nombre, càd la masse de veaux qui élisent des Hollande, des Sarkö, des Macron et s’abreuvent des conneries d’Hanouna ou des Chtis à Miami, décident. Désolé mais... non merci. Je crains que cela serait encore pire que ce que nous vivons actuellement. J’aime le peuple mais beaucoup moins les foules, surtout quand elles sont aussi peu conscientes et donc manipulables.

L’autre énorme objection est que comme c’est le plus grand nombre qui décide, demain, dans un demi-siècle ou peut-être un peu plus, la France deviendra officiellement et démocratiquement une République islamique dans laquelle les autochtones non soumis à cette stupide religion d’Etat seront des dhimmis. Chouard sera cané depuis longtemps et bon nombre de gens qui lisent ceci aussi mais 1 500 d’histoire glorieuse sera effacée par la mise en place du système politico-religieux le plus débile de l’univers. La France appartiendra alors à ces populations que nos ancètres ont justement et courageusement renvoyés dans leurs contrées maudites à chaque fois que cela fut nécessaire.

La démocratie directe ne peut fonctionner que dans une société restreinte en nombre et homogène, une société où le degré de confiance entre ses membres est très élevé. En France, le capital social est tellement erodé par l’immigration de masse extra-européenne, l’individualisme et l’hyper-consumérisme, qu’elle n’est tout simplement pas possible et encore moins souhaitable. Le prof (de lycée ?) Chouard a donc oublié de trop nombreuses variables pour que son équation soit résolue.

En l’état actuel des choses, l’urgence n’est absolument pas de perdre son temps avec des utopies de fonctionnaire en mal d’idéaux.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès