• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Conférençovore

sur Immigration à Mayotte - Charlotte d'Ornellas


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Conférençovore Conférençovore 26 avril 06:35

J’avais écrit un article complet sur Mayotte intitulé "l’île d’un autre continent". Mayotte n’a strictement rien de française, sur aucun plan : ethnique, religieux, linguistique ou simplement géographique.

Cette île préfigure ce qui arrivera demain en France et arrive déjà, sauf pour ceux qui gardent les yeux grands fermés par complicité ou, plus couramment, par simple couardise. La France devrait se débarrasser très vite de ce cailloux qui, certes, serait un petit paradis s’il était peuplé d’Européens ou bien de Mahorais en faible nombre mais voilà : même sans l’invasion comorienne, ces populations ont des taux de natalité parmi les pires au monde (4-5 enfants/femme). Aucun territoire (surtout quand il est petit), aucun développement ne peut accompagner une telle croissance démographique. Il manquera toujours des lits d’hôpital, des policiers, juges, médecins, profs, etc. C’est le point commun de tous les pays du tiers-monde : l’incapacité à contrôler les naissances. Cela mène irrémédiablement à des conflits. Quand on rajoute en plus une immigration très peu qualitative et massive, on se retrouve forcément avec des occupations illégales de terrains (donc des tensions, voire affrontements), des phénomènes de prédation, de bandes criminelles, bref de chaos. C’est ce qui se passe à Mayotte.

La Réunion subit déjà cette immigration non souhaitée. Le reste de la France y passera aussi. On aura sans doute droit à des opérations de "rapatriement" et ventilation dans nos villages, au lieu de traiter le pb à la racine avec une solution simple : donner à cette île qui n’a rien de française son indépendance.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès