• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Hitler et le trésor du saint empire

Hitler et le trésor du saint empire

Pendant l’horreur de la Seconde Guerre mondiale, les nazis vont s’accaparer par la force de nombreuses œuvres d’art, spoliées aux Juifs et aux pays vaincus. Hitler se voyait comme le successeur des empereurs du Saint Empire germaniques et pour cela il n’hésita pas à s’emparer des reliques appartenant à l’héritage des grands souverains dans le musée de Vienne après l’Anschluss ( annexion de l’Autriche en 1938 ). Aujourd’hui nous allons découvrir l’histoire des artefacts volés par les nazis et la quête de Walter Horn ( Historien de l’art allemand engager dans l’armée américaine) afin de retrouver les trésors perdus. Les SS d’Heinrich Himmler vont parcourir l’Europe et d’autres pays du monde en quête d’artefacts légendaires et mystiques comme le saint Graal ou le marteau de Thor ( via la section Ahnenerbe ). L’ordre noir ( la Schutzstaffel ) en plus de sa violence et de son idéologie raciste, mélangeait occultisme et mysticisme. L’Allemagne nazis des années 30 et 40 à piller toute l’Europe ( les musées, les archives des grandes obédiences maçonniques). Heureusement lorsque les alliées reprirent l’avantage militaire, une unité de recherche et de protection des œuvres et des documents spoliés fu mise en place pour récupérer les trésors perdus et notamment la lance de Longinus ( où lance du destin) qui aurait d’après la mythologie aurait percé le flanc du Christ lors de la crucifixion.

Tags : Allemagne Histoire Art Guerre Autriche




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • 3 votes
    Miko 25 juin 17:56

    Quel tissus de conneries ! 


    • 2 votes
      La mouche du coche La mouche du coche 25 juin 22:38

      L’histoire est écrite par les vainqueurs


      • 1 vote
        pegase pegase 26 juin 09:50
        Ah ben bien sûr, ces voleurs de Schutzstaffel en costard Hugo BoSS nous ont piqués à Giromagny deux canons de 155 mm et leurs imposantes tourelles de tir smiley



        Construit entre 1875 et 1879, le fort était prévu pour loger 650 hommes environ et abritait à l’origine une cinquantaine de pièces d’artillerie. Il a été modernisé en 1888 (magasins-cavernes, renforcements des caponnières au béton), puis au cours de la Première Guerre mondiale (abri-caverne, observatoires). Le fort a été doté des deux premières tourelles Mougin (tourelle A avec affuts Saint-Chamond et tourelle B avec affuts Mougin puis Saint-Chamond en 1881).

        Le 18 juin 1940, la garnison tira quelques projectiles sur les troupes allemandes avant de se rendre.

        En 1941, les Allemands envoient des ouvriers du Service du travail obligatoire récupérer les pièces métalliques les plus importantes qui subsistent dans le fort, notamment les 2 tourelles (dont l’une aura servi un an plus tôt dans un film de propagande allemand) qui termineront leur carrière dans les fonderies du IIIe Reich.

        En novembre 1944, après avoir délogé les Allemands, l’édifice sert de poste d’observation à un détachement du 411° RTA.




        • vote
          Hijack ... Hijack ... 26 juin 10:18

          T’ain la vache ! ... En être encore là donne raison aux manipulateurs de l’histoire ... pourquoi se gêneraient-ils ...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès