• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Benedict Anderson : nationalisme et imaginaire national

Benedict Anderson : nationalisme et imaginaire national

Retour sur la nation et le nationalisme avec le livre L'imaginaire national : Réflexions sur l'origine et l'essor du nationalisme de l'historien américain Benedict Anderson.

Politikon - 5 décembre 2017

Titre original du livre : Imagined Communities : Reflections on the Origin and Spread of Nationalism - publié en 1983 (édition augmentée publiée en 1991)

« On va donc se demander dans ce nouvel épisode de De Dicto comment, pour Benedict Anderson, le nationalisme s'est construit et comment il fonctionne » :

1:33 - Trois paradoxes du nationalisme

2:48 - La Nation une communauté imaginée

4:38 - Les racines culturelles du nationalisme

5:38 - Le capitalisme de l'imprimé

 

* * * * * * * * * * * * * 
Benedict Anderson
L'imaginaire national : Réflexions sur l'origine et l'essor du nationalisme
Editions La Découverte
* * * * * * * * * * * * * 

« Qu’est-ce qu’une nation, et qu’est-ce que le sentiment national qui fait que des individus s’identifient corps et âme à d’autres individus qu’ils ne connaissent pas et ne connaîtront jamais ? Dans ce classique de l’historiographie anglo-saxonne, Benedict Anderson montre que l’adhésion à l’idée de souveraineté nationale n’a rien de naturel. Les sociétés traditionnelles étaient bien incapables de la concevoir, quelle que fût la force de leurs attachements ethniques ou territoriaux. L’auteur analyse les facteurs historiques dont la conjonction – comme celle de l’émergence du capitalisme marchand et de l’invention de l’imprimerie – a permis la naissance de ces singulières « communautés imaginées » que sont les nations. Convoquant une riche gamme d’exemples, du Brésil à la Thaïlande, en passant par l’Europe centrale et l’Amérique latine, l’auteur étudie l’interaction complexe entre la logique populiste et démocratique du nationalisme et les stratégies des régimes impériaux et dynastiques à la fin du XIXe siècle. Écrit dans un style élégant teinté d’une ironie typiquement britannique, l’ouvrage d’Anderson – traduit dans toutes les grandes langues européennes – offre à la fois le plaisir d’un certain raffinement intellectuel et l’utilité d’une introduction originale à un thème trop souvent traité de façon superficielle. »

 

Retour sur la « communauté imaginée » d'Anderson.
Essai de clarification théorique d'une notion restée floue

(sur CAIRN.info)

Résumé de l'article : 

« Cet article revient sur la notion de « communauté imaginée » d’Anderson dont le succès depuis près de 25 ans ne cesse de se conforter. En dépit de cette notoriété, la notion reste pourtant fragile, traversée par des contradictions théoriques qui empêchent de clarifier le couple « réel-imaginaire ». Après avoir envisagé la principale aporie de l’approche d’Anderson qui réside dans le présupposé de l’existence de communautés réelles logées dans les relations de face-à-face, le propos se consacre à l’examen des usages actuels du modèle andersonien et à la description de deux trajectoires bien typées, l’une guidée par la figure de H. Bhabha, avec la déstabilisation du thème de la nation, l’autre placée sous l’influence de A. Appadurai avec l’insistance illimitée sur l’imaginaire. C’est après avoir posé cet état des lieux critique que l’article propose une conceptualisation du réel et de l’imaginaire des communautés. L’objectif est de dépasser la dualité de ces deux termes pour monter que le « réel » est toujours un imaginaire parvenu à se matérialiser sous l’effet des luttes pour la mobilisation des outils de la représentation symbolique. »

Chivallon Christine, « Retour sur la « communauté imaginée » d'Anderson. Essai de clarification théorique d'une notion restée floue », Raisons politiques, 2007/3 (n° 27), p. 131-172. DOI : 10.3917/rai.027.0131. URL : https://www.cairn.info/revue-raisons-politiques-2007-3-page-131.htm

 

En complément, sur les notions d'Etat et de Nation :

Juris Internetus - 19 janvier 2017

L'Etat et la Nation sont des notions de philosophie avant d'être des notions de Droit : Découvrez la notion d'Etat, de nation, et les différences juridiques entre Etat unitaire, régional, fédéral, confédération...

 

Tags : Livres - Littérature Politique Société Histoire Culture




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • vote
    Gokani Gokani 14 décembre 2017 18:35

    Le lien vers la vidéo de Politikon, La différence entre l’Etat et la nation - Capsule #3 : https://www.youtube.com/watch?v=BvQs2jMlCMo


    • vote
      matthius matthius 14 décembre 2017 19:54

      @Gokani
      Le nationalisme est certes né au XVIIIe, mais c’est le traité de Westphalie qui crée le terme d’ État-Nation. Le traité de Westphalie est remis en cause par la finance, qui veut recréer des péages. Ainsi cet orateur veut nous faire abandonner le fait que nous sommes un peuple d’un état souverain (wikipedia), puisque nos états ne sont plus souverains.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès