• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « C’était mieux avant », Michel Serres
#98 des Tendances

« C’était mieux avant », Michel Serres

À 87 ans, Michel Serres continue de porter son optimisme de l’intelligence. Le membre de l’Académie française publie un manifeste savoureux et grinçant intitulé « C’était mieux avant », aux éditions Le Pommier, dans lequel il fustige les « nostalgiques pessimistes ».

Tags : Société Histoire Nucléaire Philosophie Guerre Polémique




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • 1 vote
    WakeUp 13 novembre 11:49

    Le problème n’est pas l’état actuel, mais l’évolution.

    L’incapacité à comprendre qu’il faut considérer la position, la vitesse et l’accélération des phénomènes pour diriger et décider est précisément ce qui nous mène dans le mur de manière cyclique.
    "Jusqu’ici tout va bien"

    • vote
      gaijin gaijin 13 novembre 14:55

      @WakeUp
      " "Jusqu’ici tout va bien"

      c’est l’histoire du mec qui tombe du haut de l’immeuble .....on peut même se dire que puisqu’il accélère tout va de mieux en mieux : il progresse  !


    • 5 votes
      psychorigide psychorigide 13 novembre 12:17

      Michel Serres je l’entendais encore récemment sur France-Cul..... , il nous aura bassiné jusqu’au bout. Il me rappelle Edgar Morin ( celui-là il aurait mieux fait de se convertir directement à l’islam ca nous aurait fait des vacances ).... De vieux birbes complètement perdus dans un monde qu’ils auront aidé à façonner par leur hypocrisie, leur lâcheté intellectuelle ... C’est nous qui devront passer la serpillère sur la merde qu’ils auront laissé derrière eux, ces grabataires !


      • 1 vote
        BA 13 novembre 13:24

        Emissions de CO2 : record historique battu !


        Pour l’année 2017, les émissions de CO2 ont été de 36,8 milliards de tonnes (sans compter la déforestation).


        En comptant la déforestation, les émissions de CO2 ont été de 41 milliards de tonnes.


        CITATION :


        Les émissions de CO2 repartent à la hausse, selon une étude.


        Les rejets de dioxyde de carbone liés à l’industrie et à la combustion d’énergies fossiles devraient croître d’environ 2%.


        C’est la fin de trois ans de stabilité. Les émissions mondiales de gaz à effet de serre issues des énergies fossiles sont reparties à la hausse en 2017, une première depuis trois ans, selon une étude publiée, lundi 13 novembre, en marge de la 23e conférence climat de l’ONU (COP23). Cette étude, le 12e bilan annuel du Global Carbon Project, a été réalisée par des scientifiques du monde entier.


        Les émissions de CO2 liées à l’industrie et à la combustion d’énergies fossiles devraient croître d’environ 2% cette année par rapport à 2016 (entre 0,8% et 2,9%), et atteindre un record de 36,8 milliards de tonnes, après des années 2014 à 2016 quasiment stables.


        "Le monde n’a donc pas atteint son ’pic’ d’émissions", notent les auteurs de l’étude, publiée dans les journaux Nature Climate Change, Environmental Research Letters et Earth System Science Data. "Cela montre qu’il faut agir plus fortement. Il faut oublier toute autosatisfaction."


        "C’est une grande déception", souligne une des auteurs, Corinne Le Quéré, de l’université britannique d’East Anglia. "Avec 41 milliards de tonnes de CO2 émis estimés pour 2017 (si l’on ajoute la déforestation, ndlr), on risque de manquer de temps pour garder la température sous 2°C, et a fortiori 1,5°C", objectif fixé par l’accord de Paris adopté fin 2015 contre le réchauffement climatique. Pour l’atteindre, "il faudrait que les émissions atteignent leur pic ces prochaines années et diminuent ensuite rapidement", rappelle-t-elle.


        La Chine, qui génère 28% de ces gaz à effet de serre et avait permis d’améliorer la situation des années passées en réduisant son recours au charbon, est largement à l’origine de la dégradation de 2017, notent les chercheurs. En cause, un boom de la production industrielle et une production hydroélectrique diminuée par des épisodes de sécheresse.


        Aux Etats-Unis aussi, les émissions devraient baisser moins fortement (-0,4%, contre -1,2% en moyenne annuelle précédemment). C’est la première fois en cinq ans que la consommation de charbon augmentera (+0,5%), du fait du prix élevé du gaz naturel.


        L’Inde voit ses émissions croître un peu moins (+2%) mais ce devrait être temporaire, préviennent les chercheurs.


        Quant à l’UE, ses émissions reculent moins vite que la décennie précédente (-0,2%).



        Les 10 principaux émetteurs sont, dans l’ordre, la Chine, les Etats-Unis, l’Inde, la Russie, le Japon, l’Allemagne, l’Iran, l’Arabie saoudite, la Corée du Sud et le Canada (l’UE dans son ensemble se classe en 3e position).


        "Plusieurs facteurs montrent une poursuite de la hausse des émissions mondiales en 2018", souligne Robert Jackson, de l’université de Stanford.


        http://www.francetvinfo.fr/politique/conference-environnementale/les-emissions-de-co2-repartent-a-la-hausse-selon-une-etude_2465818.html



        • 4 votes
          Gollum Gollum 13 novembre 14:30

          C’est sûr qu’en ne regardant que les côtés positifs de l’époque actuelle le discours de Michel Serre peut leurrer des gens mal informés…


          Il nous dit que les français sont râleurs.. C’est sans doute pour cela qu’il n’y a quasiment plus de grèves..

          Sinon pas un mot sur les dangers, absolument apocalyptiques, qui nous menacent..

          Et sur ce plan là, oui, c’était bien mieux avant !

          La biodiversité est en chute libre (alors oui ça a des avantages notamment de ne plus avoir de criquets écrabouillés sur mon pare-brise quand je pars en vacances, de ne plus avoir de guêpes qui me tournent autour quand je bouffe du melon l’été dehors)
          avec une potentialité de désastre insoupçonnée..

          Ne parlons pas des pesticides, des villes où l’on est obligé de porter un masque si on veut avoir une chance de survivre..

          Ne parlons pas non plus de l’invasion des océans par les plastiques et notamment les micro-plastiques que le plancton ingère.. Si le plancton disparait, les océans seront… vides !

          Ne parlons pas non plus des nanotechnologies avec ces micro-particules qui risquent de passer les barrières cellulaires et de provoquer de gros dégâts à l’intérieur même du corps. 

          Ne parlons pas non plus du système financier au bord du précipice avec des milliards de $ de dettes de tous les côtés.

          Ne parlons pas davantage de la perte de toute intimité grâce à la surveillance généralisée d’Internet, de la surveillance totale de nos achats quand les billets bancaires auront disparus, de la quasi impossibilité pour des opposants au niveau politique de faire entendre la moindre voie discordante…

          De la venue de l’IA avec des robots tueurs, de préférence miniaturisés, qui permettront à la maffia politique et financière de faire taire ceux qui les gênent…

          Ne parlons pas non plus de l’agriculture industrielle qui bousille les sols et qui n’arrive à produire que grâce à des artifices (engrais et pesticides)

          Ne parlons pas non plus de la souffrance animale dans les abattoirs, le rythme industriel d’abattage et de consommation de viande ayant de façon désastreuse aggravé les choses pour nos amis à quatre pattes..

          Ne parlons pas non plus de la dramatique perte de culture de nos contemporains, soumis à la télé-réalité et autres niaiseries..

          Ne parlons pas de la montée en flèche de la pédophilie et du harcèlement des femmes par des mâles abreuvés à une pornographie envahissante…

          Ne parlons pas non plus des systèmes démocratiques plus du tout démocratiques.
          De la presse avalée par les groupes financiers et obligée de promouvoir un discours parfaitement lénifiant (du genre de celui de Michel Serres)

          Ne parlons pas de la montée des océans, avec le risque de voir New-York sous les eaux, et bien d’autres..

          Ne parlons pas du réchauffement qui fera qu’il sera impossible bientôt de vivre au Magreb avec une population obligée d’émigrer et d’envahir les pays plus favorisés..

          Ne parlons pas non plus d’une éventuelle tempête solaire un peu plus forte que d’habitude et qui grillerait le système électrique mondial..

          Ne parlons pas d’une éventuelle cyber-attaque d’envergure qui enverrait le système marchand au tapis, avec émeutes dans les villes et cannibalisme à la clé quand les provisions auront été bouffées…

          C’est sûr que le Progrès est en marche et c’est bien cela qui m’inquiète.

          Et pas une des personnes autour de la table pour contredire le grand ponte, on croit rêver !

          Michel Serres, professeur aux US (tiens donc), membre de l’Académie française, est un clown !

          Et je rajoute, c’est bien pour cela qu’il passe à la télé...

          • vote
            Heimskringla Heimskringla 14 novembre 00:23

            @Gollum

            Tu en penses quoi de l’Echo fascisme ? 


          • vote
            l'argentin l’argentin 14 novembre 00:38

            @Gollum
            Bravo ; j’adore votre commentaire , super résumé !


          • 2 votes
            gaijin gaijin 13 novembre 14:51

            ben c’est sur c’est mieux maintenant ...ça dépend du point de référence
            qu’il aille pointer a pole emploi et on en reparle ....
            qu’il aille demander aux magistrats qui se suicident , aux médecins en burn out qui se suicident, aux agriculteurs qui se suicident ......et on en reparle
            au cas ou il ne l’aurait pas remarqué la société du post travail c’est déjà la question , il a sans doute raté l’introduction du sujet du RU dans les dernières élections , dommage ....
            quoi qu’il en dise c’était mieux avant , ce qui était mieux c’est qu’il a connu une société de progrès ...aujourd’hui l’avenir pour ceux qui en ont un ( pas lui ) c’est que ça soit moins bien demain ...on sera plus malade ( déjà là ) la courbe de la mortalité va s’inverser ( déjà là ) la société se ghettoiser ( déjà là ) les libertés se restreindre ( déjà là ) .....
            mais pépère il s’en fout , au sommet de l’échelle quand il lève le regard le ciel est bleu ....mais ceux qui sont en dessous eux ne voient qu’un cul merdeux ....
            l’obsolescence de l’humain est en marche et ce sinistre connard nous chante tout va bien madame la marquise ......
            c’était mieux avant ....les philosophes mourraient avant d’être trop cons .........


            • vote
              mmbbb 13 novembre 21:35

              @gaijin Todd l a dit a propos de l esperance de vie des blancs ( par defaut ils ont un meilleur niveaux de vie ) aux USA ; elle est en baisse . Michel Serre enseigne aux USA il devrait le savoir Quant aux guerre il est vrai qu il ne parle que de l Europe ( c ’est tout de meme l arme nucleaire qui tempere desoarmais les velléités guerrieres) , mais son interlocuteur lui oppose des guerres asymetriques Tout de meme si Michel Serre elargissait son spectre de vision , la guerre du Vietnam a fait 2 millions de morts le continent afrciain lui est toujours en guerre et si l on s en refaire a Michel Onfray les guerres du MO ont fait 4 millions de mort depuis la derniere guerre mondiale Quant a l avenir de la planète Michel Serre parait tout de meme assez naif, la pollution des oceans est tout de meme loin d etre negligeable et si rien n est fait serieusement dans 30 ans, les generations futures assisteront la la sixieme extincntion des populations animales et vegetales . C ’est un chercheur de Stanford aux USA Rodolfo Dirzo qui l affirme dans ses etudes Je passe sur le probleme de la demographie exponentielle, Claude Levis Strauss quant a lui etait plus pertinent sur ce sujet et avait vu deja la transformation du mato grosso et l uniformisation des cultures Il ne s agit pas de mettre le retroviseur , et de nier le passe les guerres meutrières certes le progres en contrepoint mais Michel Serre devrait plutot s attacher a la vie des generations futures et regarder aussi la societe francaise qui n est pas en tres bonne sante .
               


            • vote
              llsalv 13 novembre 16:42

              Avec tous ces commentaires bien sentis, voilà Michel Serres est habillé pour l’hiver.
              Je crois que c’est mérité.
              Il faudrait savoir jusqu’où ne pas aller trop loin et reconnaître, en somme, ses propres limites.
              Tout cela me rappelle une vieille expression qu’il avait employée au sujet d’un auteur et qui s’applique maintenant à lui : "il est vieux, il se lâche la bride..."


              • vote
                mmbbb 13 novembre 22:25

                j ai quand meme ri lorsque Maupassant a ete cite Ce cher Maupassant est tout de meme mort d avoir trop aime les femmes. En cadeau il eut la syphilis, le mercure etait utilise comme recours . Nous savons que le mercure est tres toxique mais diantre Maupassant n est pas mort epuise a la mine . Le probleme est aussi le meme puisque le SIDA n est pas completement vaincu et fait toujours des victimes


                • vote
                  spoty spoty 14 novembre 08:17

                  Il a perdu toute crédibilité à mes yeux quand il a assimilé Astérix à du nazisme je crois, on peut ne plus en phase avec son époque, ce brillant philosophe n’avait pas vu venir la notre avec une insécurité qui tourne à l’ensauvagement une tiers-mondisation, une islamisation. Après ces analyses, à la mode actuellement à la "mais non on vit bien mais vous êtes trop bêtes pour le reconnaitre" il peut se les garder, en ce qui me concerne.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès