• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > De Düsseldorf à Berlin, la "Deutsch marque"

De Düsseldorf à Berlin, la "Deutsch marque"

L'Allemand sait démontrer sa créativité et son inventivité dans moult domaines...en musique aussi il y a un foisonnement peu connu qui mérite un focus (oh, très subjectif...) qui, loin de Wagner, pioche dans les décennies passées lorsque les diffuseurs et les maisons de disques n'imposaient pas un strict formatage et une bien monotone uniformité.

On commence gentiment avec cette première escale à Düsseldorf en compagnie du groupe Propaganda qui eut ses furtives heures de gloire dans les années 80 jusqu'au-delà des frontières allemandes avec les titres "Duel" et "P.Machinery".

De la Dark wave bien torchée sans être phénoménale enveloppée de la voix très spéciale de Claudia Brücken. Des têtes d'allemands pur jus. C'est un constat, vérifiez par vous-même...

Détour par Berlin, Berlin-est en l'occurrence, où naquit Nina Hagen l'égérie punk dont les cordes vocales semblent mener une existence autonome à rebours des sonorités conventionnelles...la ligne de démarcation entre la démence et le talent est souvent floue, voire inexistante. Il est indéniable que le personnage, pour le moins extraverti, de Hagen a inspiré bien d'autres artistes féminines par la suite.

Avec aujourd'hui 66 ans aux prunes, l'éruptive Nina semble avoir raccroché le micro depuis la sortie de son dernier album studio, Personal Jesus (tiens tiens...) en 2010.

L'horizon des possibles est infini au royaume sacré de la musique, en témoigne cette improbable rencontre entre la tonitruante chanteuse et une formation de jazz sur Fever.

Retour à Düsseldorf avec les inventeurs de la musique ferroviaire. Masquez vos sourires pernicieux et taisez les apparentements impolis, je ne vois pas comment définir autrement Trans Europa Express, un morceau qui peut sembler répétitif lors des premières minutes mais qui explore ensuite bien d'autres dimensions à un rythme hypnotique, avec notamment une belle section métallique. Radioaktivität complète cet aperçu loin d'être exhaustif de l'oeuvre de Kraftwerk, groupe né en 1970 et dont l'un des deux fondateurs, Florian Schneider, est décédé l'an dernier. Un répertoire réellement révolutionnaire qui a posé les bases de la musique électronique et demeure une source d'inspiration intarissable qui ne cesse d'influencer les créateurs actuels, infiniment mieux outillés que naguère les pionniers, bricoleurs et inventeurs, de Kraftwerk.

 

Tags : Musique Allemagne




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Norman Bates Norman Bates 22 mai 12:39

    J’exprime toute ma reconnaissance aux celles et aux ceusses qui ont porté leur voix sur moi...j’ai pleinement conscience de l’ampleur de la mission qui m’est confiée, réinsuffler vie en cette France éternelle que j’ai dans le sang, mes fibres, mes veines, mes cellules, et qui...hein.. ? de quoi.. ? ah oui mince, je me suis trompé de discours...

    Merci pour la publication de ce module qui étonne, détonne, peut-être tétonne, et surtout teutonne...

    Petit impair : je voulais insérer Radioaktivität, la version allemande, et c’est Radioactivity, l’anglaise, qui est sortie du chapeau...

    Pour rester sur Kraftwerk, autre échantillon délicieusement ténébreux...

    https://www.youtube.com/watch?v=lngaZCVJbxc


    • 2 votes
      Conférençovore Conférençovore 22 mai 13:06

      En qualité de Cönführer que me prête certaines islamo-putes et autres complottardés mentaux, je tiens à réagir et saluer le réflexe salutaire de l’aubergiste. Réagir le premier à son propre module est un moyen de tuer dans l’œuf les réactions compulsives de certains gringos.

      Evidemment, on ne fera pas ici l’économie de certains poids lourds du Kraut pas forcément bien connus en France. J’en veux pour preuve le Finkie Fest qui s’est déroulé en Allemagne il y a 4 ans avec une affiche inroyable et où je n’ai quasiment croisé aucun Français. Une seule donnée permet de comprendre : sur 10 000 personnes, 0 portable de dégainé pour filmer les concerts. Une ambiance paisible entre hippies, qq bikers et des milliers de gens paisibles. Aucune baston, aucune agressivité. Un truc devenu impossible chez nous. Bref... comment être passé à côté de Can ?

      https://www.youtube.com/watch?v=LPjF4ZHuIko

      Ou encore, Faust : 

      https://www.youtube.com/watch?v=ZNqpsP84fog

      Guru Guru : 

      https://www.youtube.com/watch?v=vkVOXfuLYiA

      Et puis... https://www.youtube.com/watch?v=DT2Pk46nXU8

      Bien entendu, impossible de tout caser sur un seul module...


      • 2 votes
        Norman Bates Norman Bates 22 mai 14:47

        @Conférençovore

        Toutes ces pièces expérimentales sont fort intéressantes...j’ai creusé avec modération dans ce domaine, si je diffuse de l’expérimental allemand certaines personnes vont forcément me couvrir d’odieuses suspicions...c’est comme avec la musique de chambre...
        A ce propos, et pour rester dans la tonalité germanique du module, je convoque la marche funèbre de Beethoven pour saluer caillou14 alias matounet alias michel alias alias etc etc...il a déposé une galette bien odorante ici-même sitôt l’article publié avec une référence explicite à un "artiste" allemand qui était davantage peintre que musicien...
        Depuis, caillou14 a disparu...le fidèle vaccinolâtre, croyant, pratiquant et prosélyte, n’a pas encore trouvé le vaccin contre sa propre connerie malgré les piqures de rappel de la "modération"...
        Oh, comme tous les abcès il va finir par percer et revenir...


      • 2 votes
        Hijack ... Hijack ... 22 mai 15:48

        @Norman Bates

        Heu ... tant que tu ne diffuses pas ça en fond sonore dans ta modeste auberge, ça peut passer ! Les goûts et les couleurs, dit-on. Ayant versé des arrhes ... je ferai comme si je n’ai rien entendu.

        Nina Hagen, si je me souviens bien avait un petit talent il y a quelques décennies ... mais quand j’entends sa version de "Fever" ... sur la bonne douzaine de versions que je connais (dont des artistes inconnus), c’est la plus mauvaise _ de mon point de vue tout à fait perso, j’entends.

        Si je devais être un intégriste ... je le serai à tous les coups pour la musique ; avec dictature hard audiovisuelle ; ce genre de zics, serait plutôt proposé dans les salles de tortures.

        Cela étant ... vu la discussion en cours dans un autre Topic, je préfère toutefois écouter Nina que du Rap !
         smiley


      • 4 votes
        Norman Bates Norman Bates 22 mai 16:56

        @Hijack ...

        Je peux te rassurer, les clients du motel ont plutôt droit à du Bernard Herrmann...
        Nina Hagen est assez éloignée de mon panthéon musical, mais il me semblait intéressant de l’intégrer dans ce module en raison de son personnage représentatif d’une mouvance qui a fait florès en Allemagne...et ses vocalises débridées me font penser à une Kate Bush, ou une Björk...
        Je suis infiniment plus tranché avec Kraftwerk dont l’approche à priori minimaliste, notamment dans les albums studio, cache un esprit novateur hors du commun...ils font partie des pères fondateurs de l’électro, et j’ose même dire que les symboles de la "French touch" style Daft Punk en sont des héritiers dérisoires...
        Oui j’ai suivi l’échange "râpeux"...l’ami Greg Toussaint avait réalisé une excellente et même délectable vidéo sur le sujet... smiley


      • 7 votes
        Hijack ... Hijack ... 22 mai 17:59

        @Norman Bates

        Ouf ! Suis rassuré ... l’établissement reste dans son style.

        Les femmes : Ben ... je ne vois pas tellement de rapports entre les 3, chacune d’elles a son style qui lui est propre. Ma préférence ira à Kathe Bush comme on en a déjà parlé.

        La musique purement électro j’aurai du mal à en parler, ne la connaissant pas du tout ... pas mon style.
        Une chose que j’appréciais chez les groupes allemands que j’ai pu écouter à l’occasion, une justesse musicale malgré le côté répétitif, hard et puissant, comme par ex. Rammstein. 


        Bref, tout sauf le Rap ...


      • 2 votes
        Norman Bates Norman Bates 22 mai 20:09

        @Hijack ...

        "La vérité sur le rap" en 6 minutes, c’est admirablement bien torché et condensé...
        https://www.youtube.com/watch?v=TqBSaKT4B0Q&t=174s

        Rammstein est une figure incontournable qui mérite un module unique, même si là aussi ce n’est pas mon style de prédilection...
        En mélomane amateur j’écoute un peu de tout avec toutefois une attirance spécifique sur le son électro...pas de la vraie musique, diront quelques puristes, mais le génie mélodique et textuel peut aussi se matérialiser par ce biais et construire des passerelles vers d’autres expressions musicales...
        Hum...je pense furieusement à un groupe à qui j’ai consacré un article... smiley


      • vote
        tobor tobor 22 mai 22:45

        @Norman Bates
        Sur le rap, un des aspects qu’il n’aborde pas c’est que bien souvent ça déverse de la haine et ça rabaisse les autres à la deuxième personne (tu). Donc l’auditeur/trice se fait insulter pendant qu’il s’imagine, se projette en mec/meuf qui peste sur d’autres mais objectivement, il/elle se fait beaucoup insulter et traîner dans la boue, donc c’est profondément dévalorisant.


      • 1 vote
        Hijack ... Hijack ... 23 mai 00:21

        @Norman Bates

        Comme le dit Greg, le Rap, c’est l’abrutissement ... Que tout a été fait pour que les gens vivant dans les banlieues (+ surtout les quartiers blacks aux USA) ne soient imprégnés que par du mauvais. Avant que le Rap ne devienne un phénomène, les musiciens noirs américains avaient atteints une certaine notoriété ... voire une noblesse musicale, oserai-je dire. Maintenant, ils sont mal barrés et, s’il y a un vrai talent ... il sera vite étouffé.
        .


      • 1 vote
        Hijack ... Hijack ... 23 mai 00:23

        @tobor + Norman Bates,

        Écoutez ça  :

        LE DRAME DU RAP



      • 2 votes
        Norman Bates Norman Bates 23 mai 12:43

        @tobor

        Je crois bien que l’ami Greg fait référence à cela lorsqu’il dit que le rap est "directement responsable" lorsque ça défouraille en cité et qu’un jeune ou un flic morfle...


      • 1 vote
        tobor tobor 23 mai 23:20

        @Hijack ...
        Dans son bouquin "L’effroyable imposture du rap", Mathias Cardet (ancien fan de rap) analyse en détail le phénomène. Il raconte entre autre que quand Afrika Bambaataa est venu en France la première fois au début des ’80s, les rappeurs français qui avaient organisé sa tournée se sont retrouvés choqués parce qu’il demandait à passer la nuit avec des jeunes garçons ! Ils ont dus remballer les groupies et trouver parmi les plus jeunes graines de rappeurs ou des petits frères avec des tendances ! La tournée a donc été un calvaire !
        Terminé le temps des yéyés, voici venu le temps des Yo Yo !


      • 3 votes
        Hijack ... Hijack ... 24 mai 18:10

        @tobor

        Mathias Cardet ... J’avais dû l’oublier, vu qu’il avait retourné sa veste, mais il connaissait bien son sujet.

        Afrika Bambaataa ... oui, on le pensait et il se faisait passer pour un pur africain, alors qu’il était né à Manhattan. Je me souviens à peine de lui ... et rien ne m’étonne de sa part, notamment sexuellement. Le temps des yéyés, c’était pas le top du top ... mais c’était quand même le bon temps !


      • 2 votes
        Norman Bates Norman Bates 25 mai 00:25

        @Hijack ...& Tobor

        Sans doute un gonze sorti de la promotion Lang... smiley


      • vote
        tobor tobor 22 mai 22:33

        Et voici un peu d’electro (voire indus) teuton de derrière les fagots (bon, je zappe Klaus Nomi que je trouve in.sup.por.table) :

        Der Plan : https://www.youtube.com/watch?v=tXaT-qLSPIk

        Einsturzende Neubauten : https://www.youtube.com/watch?v=xsLVRaGGFVg

        DAF : https://www.youtube.com/watch?v=IdOMCIhsgco

        Moebius , Plank & Neumeier : https://www.youtube.com/watch?v=IR-gKanpvpA


        • vote
          Norman Bates Norman Bates 23 mai 12:41

          @tobor

          Merci pour ces solides et excellentes références...
          J’ai creusé le dossier Nomi et effectivement c’est...très particulier... smiley


        • vote
          tobor tobor 23 mai 23:28

          @Norman Bates
          Oui, c’est dur à décrire en restant dans le politiquement correcte !



          • 1 vote
            Tchakpoum 23 mai 08:14

            Oué, mais maintenant, vous avez piraté votre propre travail. Quand vous proposez une nouvelle série, je clique sur la tête de Norman et je retombe sur Sade. Vous devriez la prendre comme 1ère Ministresse : toute la France sera hypnotisée, non plus aux chiffres du covid, mais à ses apparitions et vous pourrez faire ce que vous voudrez dans le pays. Vous mettrez même Hanouna au chômage et Yossefa sera renvoyé au Zaïre. Castex, Véran et Chiappa deviendront des insultes à l’image dès l’apparition de leurs têtes aves leurs sons de craie sur le tableau. Ce bruit qui fait crif, crif, que plus personne ne supportera en France. Tandis que vous répondrez aux questions des journalistes, en conférence de presse au côté de Cléopâtre. « Monsieur le Président, avez-vous choisi le parc des senteurs ou le jardin botanique mondial, pour remplacer le quartier de la Défense ? ». Monsieur le Président, nous en sommes à 750000, quand aurez- vous atteint l’objectif des 100000 apiculteurs pour nourrir le pays avec le miel national ? ». « Monsieur le Président, où en est le projet de déportation aux iles Kerguelen, pour désengorger les prisons depuis votre nettoyage de la fausse élite du pays ? ».

            Sinon, Craftwerk, je trouve ça un peu froid... Les années new wave, la danse mécanique dans les boites de nuit en gardant son blouson de cuir taillé en V sur soi. C’était les années « LE SIDA ne passera pas par moi », avec des tronches de jeunes préados boutonneux affichés en 4/4 mètres, alors qu’il circulait dans les bakdoors pour la faune qui aimait s’encanailler et chez les quadras chébrans. Mais eux, n’étaient pas affichés en 4m sur 4. Le commencement du glauque.

            Nina, je l’adore, le genre de copine qui sait foutre la honte à tout le monde durant un dîner ou des vacances.


            • 1 vote
              Norman Bates Norman Bates 23 mai 12:35

              @Tchakpoum

              Beaucoup de choses intéressantes, d’idées novatrices dans ce message...
              A commencer par Sade Adu 1ère Ministresse mais je crains qu’elle ne veuille s’infliger ce maxi stress et préfère préserver la sérénité de ses heures...
              Elle serait pourtant la figure idoine, paisible et envoûtante, à laquelle les âmes les plus sensibles pourront s’accrocher dans les zones de turbulences...parce que ça va swinguer, ça va valser, ça va être heavy metal le mandat Bates...
              Je planche en ce moment sur un grand plan de lutte contre les nuisances sonores que mettra en musique un secrétariat d’Etat situé à cheval entre le ministère de la Santé et celui de la Culture...une espèce de Grenelle de la santé auditive qui va faire du bruit...
              C’est pas du vent : étude scientifique à l’appui, l’opération "mon tympan, ma bataille" va délivrer des interdictions d’exercice à l’intention des interprètes les plus nocifs...en cas de récidive, la coercition pourra aller jusqu’à la castration vocale...casser la voix peut sembler radical mais là aussi l’indicateur bénéfices/risques est parlant, rien ne vaut la musicalité du silence émis par certains gosiers, et puis l’ablation des cordes vocales n’a jamais tué personne...
              Oui, Kraftwerk peut paraître froid voire désincarné, mais n’oublions pas que ces géniaux teutons ont œuvré dans un désert technologique et qu’ils ont presque tout inventé...l’électro deviendra plus charnelle, plus vibrante avec leurs successeurs dont certains ne cessèrent le travail d’exploration...DM étant à mon sens l’illustration la plus connue mais d’autres formations moins dans la lumière ont contribué à faire pousser les graines sonores plantées par les allemands...
              La new wave est vivante, à mon avis bien moins mécanique que la techno venue par la suite pour saturer les oreilles et métamorphoser les dancefloors en enclos pour moutons épileptiques détachés de la splendeur d’une mélodie, d’un texte, pour "s’éclater" et se transformer en entités robotisées qui ne réagissent plus aux émotions et aux saveurs exquises de la musique mais aux trépidations d’un marteau-piqueur...
              "Le commencement du glauque" : bien vu.


            • vote
              Tchakpoum 23 mai 14:21

              @Norman Bates

              J’aurais dû être plus précis : je désignais en effet le courant techno de la new wave qui a été générationnelle.

              https://twitter.com/France2tv/status/1396209775587770369
              C’est sûr, elle ne va pas révolutionner l’histoire musicale, comme Kraftwerk. Mais on est en 2021. Elle se présente à l’Eurovision : ça nous repose recentre et repose un peu des femmes à barbe, des Gauthier Fawas, Netta, Yseult ou Bouba.


            • vote
              tobor tobor 23 mai 23:57

              @Norman Bates
              Le truc de la techno aussi c’est que ce sont des machines qui travaillent en synchro avec un minimum d’intervention humaine directes. Si on a les moyens de s’acheter le matériel, il est musicalement à la portée de tous/tes de produire sa propre musique. C’est donc intrinsèquement un mouvement de riches par opposition au rap (du moins ses origines) offert à la société de consommation des années 80s.
              Donc, des mecs pleins de pognon s’achètent la nouvelle gamme Roland TR et bass-liner (ou comme "Plastikman" on a un papa ingénieur qui lui fabrique des synthés) et invitent dans leur salon les ami/es pour danser toute la nuit, se bourrer la gueule et prendre du lsd en attendant les ecstasys. Et ça plaît à en devenir un mouvement derrière des sortes de gurus, un mouvement froid, désincarné mais toujours prêt à se vautrer...


            • vote
              thierry3468 24 mai 09:11

              Actuellement,une multitude d’artistes outre Rhin méritent largement un succès international.A mes yeux,Lord of Lost est un des meilleurs exemples de ces groupes qui sont très prometteurs.Ce n’est pas pour rien qu’il devait assurer en partie la première partie de la tournée européenne d’Iron Maiden en2021.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès