• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Femi Kuti porte haut l’afrobeat avec One People One World

Femi Kuti porte haut l’afrobeat avec One People One World

Femi Kuti, fils de Fela, poursuit son oeuvre et continue à faire vivre l'afrobeat. Il a dévoilé un titre de son future album One People One World. Enregistré en grande partie à Lagos au Nigeria, le saxophoniste et chanteur revient à l'afrobeat pure avec son groupe Positive Force avec moins de détours vers le reggae et le hip hop qu'avant.

Tags : Musique


Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • vote
    tinga 15 novembre 21:41

    Femi Kuti, c’est un peu l’afrobeat cocacola, ce que fait Seun Kuti me semble beaucoup plus intéressant comme ici par exemple avec des musiciens chiliens interprétant le répertoire du père, grand compositeur, je me souviens de ce concert que auquel j’eus la chance d’assister, magique.



    • 2 votes
      joelim joelim 15 novembre 21:45

      Aie, pour moi, rien à voir avec le talent de son père. Qui en plus se payait le luxe d’avoir des paroles politiques (album ITT par ex.).


      • 1 vote
        Yakaa Yakaa 16 novembre 18:12

        @joelim
        Oui c’est vraiment de l’Afrobeat avec des couilles en moins....  smiley


      • vote
        psychorigide psychorigide 17 novembre 14:24

        @Yakaa
        Ô je viens de comprendre !


      • 1 vote
        Hijack ... Hijack ... 18 novembre 14:39

        Évidemment, aucune comparaison avec feu papa Fela au niveau qualité ... je n’ai que rarement entendu le fiston, mais ce morceau a l’air malgré tout, pas mal du tout, influence obligatoire Fela Kuti, avec un nuage de Reggae.


        • 2 votes
          Hijack ... Hijack ... 18 novembre 15:50

          Merci pour le partage.
          .
          Pour ceux qui ne connaissent pas le père Fela :
          .

          Fela Kuti - Lady

          • vote
            joelim joelim 19 novembre 12:52

            Pour les pressés il faut l’écouter chanter à partir de la 6e minute. Attention la bouillie musicale actuelle paraitra tellement plus fade après. Quel mystère d’arriver à se rappeler de toutes les intonations de ces morceaux écoutés dans les années 80... (genre comment le cerveau - ou autre chose - mémorise tout ça...).

            Sinon dans le même genre il faut écouter la musique éthiopienne des années 70-80, très très chaud aussi. smiley 

            Quand aux enfants Kuti j’espère qu’un jour ils allumeront le moteur, pour l’instant ils se laissent porter par le courant du fleuve. Etre "fils de" n’est pas un avantage, c’est vrai aussi du côté de Franck Zappa.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

jeansanteuil

jeansanteuil
Voir ses articles







Palmarès