• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Hommage à Ennio Morricone

Hommage à Ennio Morricone

Le "maestro" vient de tirer sa révérence : le génial Ennio Morricone est décédé à l'âge de 91 ans. J'en profite pour remettre au goût du jour un article que j'avais publié en 2014 afin de lui rendre un dernier hommage.

Ennio Morricone était présent à Paris en 2014 pour y donner un concert. Le point y avait consacré un article :

"Quelques notes de piano, un roulement de tambour, une envolée de violons... et la magie opère. Mardi soir, il flottait comme un air de Far West au palais omnisports de Paris-Bercy. Ennio Morricone s’y produisait pour un concert unique, accompagné des choeurs et du Budapest Modern Art Orchestra. Une occasion rare de voir à l’oeuvre le maestro italien, âgé de 85 ans, qui n’avait pas donné de concert en France depuis... onze ans. 

Les milliers de spectateurs - Bercy est plein à craquer - venus écouter Morricone ont d’abord droit à une étrange vidéo, reportage-fleuve (trente minutes !) à la gloire du compositeur, qui en profite au passage pour faire la promotion de son fils, Andrea, qui a choisi la même voie que lui. Le public n’apprécie guère, des huées s’élèvent. Mais quand le maestro fait son apparition, tout est oublié. Un tonnerre d’applaudissements accompagne ce petit homme âgé, à la démarche fragile. Sa baguette se lève, la salle retient son souffle... et le film commence. 

Pour une poignée de dollars, Cinema Paradiso, Le Professionnel, La Mission, Le Clan des Siciliens... Morricone déroule les plus belles compositions de son répertoire, vertigineux, illustrant à lui seul tout un pan de l’histoire du cinéma, d’abord italien, avec les incontournables westerns-spaghetti, puis mondial.

Morricone, c’est Leone

Peut-on imaginer Clint Eastwood arriver au loin, sans siffler ? Que serait Le Bon, la Brute et le Truand sans ces cris de coyotes, entêtants ? L’homme à l’harmonica serait-il aussi mystérieux sans la rengaine devenue célébrissime d’Il était une fois dans l’Ouest ? Les "Siciliens" Gabin, Delon et Ventura auraient-ils la même saveur sans cette inoubliable ballade aux accents, là encore, de western ?

Morricone, ce sont des trouvailles de génie pour faire en sorte que la musique dépasse la musique, pour que la "colonne" sonore, comme disent les Italiens, devienne l’ossature du film, un personnage à part entière. Dialogue, bruitage, musique : les codes sont bouleversés, l’expérience cinématographique aussi. L’orchestre symphonique ne vient souvent qu’en appui de ces "bruits" que Morricone appelle "contaminations". Des risques que peu de compositeurs avant lui avaient osé prendre. Et les réalisateurs ne s’y sont pas trompés.

Morricone, c’est Bertolucci, c’est Pasolini, c’est Bellocchio, mais Morricone, c’est surtout Sergio Leone. À l’image de Rota et Fellini, impossible de dissocier Morricone du réalisateur mondialement connu pour ses westerns. Leone exigeait que la musique de Morricone, souvent écrite avant les films, soit jouée sur les tournages, afin que les acteurs s’en imprègnent. Un univers dans l’univers.

Mardi soir, le maestro est parvenu sans mal à redonner un second souffle à ces airs devenus parfois plus célèbres que les films qu’ils accompagnaient. À chaque nouveau morceau, un murmure s’élève dans la salle, comme un écho. L’émotion est palpable. La fiction devient réalité. Deux heures et demie après avoir commencé, le film touche à sa fin. Le maître des lieux se plie de bonne grâce à quelques rappels. Et quitte la scène, presque discrètement, ses partitions sous le bras. Chapeau, l’artiste !"

 

1 -The Ecstasy of gold

 

2-Pour une poignée de dollars

 

3-Et pour quelques dollars de plus

 

4-La marche de Sacco et Vanzetti (interprétée par Joan Baez)

 

5-Il était une fois dans l'ouest (où 2 géants du cinéma, Henry Fonda et Charles Bronson se font face)

 

6-Mon nom est personne (scène d'anthologie, la "Horde sauvage")

 

7-Le professionnel (avec notre Bebel national)

Tags : Cinéma Musique




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • 5 votes
    ZardoZ ZardoZ 6 juillet 11:42

    Un grand parmi les plus grands...


    • 2 votes
      ZardoZ ZardoZ 6 juillet 12:16

      Vous allez voir, qu’ils vont pas tarder à nous annoncer qu’il est décédè du covid-19. Pari ouvert ! 


      • 2 votes
        Giordano-Bruno 6 juillet 12:54

        @ZardoZ
        Tenu !



        • 10 votes
          Hijack ... Hijack ... 6 juillet 15:45

          Ennio Morricone n’est pas encore enterré !  smiley

          On sait qu’il y a d’autres bons compositeurs ... mais ici, c’est un hommage au récent disparu ; qui au niveau composition/création en enterre pas mal.


        • vote
          pegase pegase 6 juillet 20:28

          @Hijack ...
          qui au niveau composition/création en enterre pas mal.

          Pas Vangelis,

          c’était le sens de mon propos plus haut ... je les mets à égalité ...

          Rien que Blade runner c’est juste fou ...


        • 3 votes
          Hijack ... Hijack ... 6 juillet 15:41

          Qu’il repose en paix !

          Tout est dit ici, de sa carrière de compositeur de musiques de films _ (musiques de oufs sur des films tout aussi oufs !) jusqu’à son rôle de chef d’orchestre de très haut niveau. Chapeau bas l’artiste ... tu nous manqueras, en silence !


          • 9 votes
            Ozi Ozi 6 juillet 19:14

            Le Maître s’en est allé, son oeuvre demeure éternelle.

            "C’est plus qu’un compositeur, c’est le meilleur des scénaristes" racontait Sergio Léone dans les archives de France Culture ---> https://www.franceculture.fr/cinema/sergio-leone-morricone-est-lun-de-mes-meilleurs-scenaristes

            Le génie musical reconnaissait que la spiritualité était toujours présente en lui quand il composait, ce n’était pas un effet de sa volonté, il la ressentait tout simplement..

            En étant un brin attentif, à l’écoute, nous pouvions ressentir également le "Sacré" dans ses oeuvres..

            Mission —> https://www.youtube.com/watch?v=oag1Dfa1e_E

            Cinema Paradiso —> https://www.youtube.com/watch?v=1FzVWlOKeLs

            Merci pour la beauté que vous avez apporté dans ce monde Maître Morricone, reposez en paix..


            • 2 votes
              Pyrathome Pyrathome 6 juillet 21:31

              Un très grand monsieur qui nous quitte avec une œuvre belle et incomparable, qu’il repose en paix !


              • 7 votes
                Norman Bates Norman Bates 6 juillet 23:11

                Il faut être doté d’un supplément d’âme hors catégorie pour pouvoir se connecter à d’aussi grandioses sources d’inspiration et apporter par une œuvre dense et intemporelle ses lettres de noblesse à l’Art avec un grand "A" dans ce qu’il a de plus beau et profond...

                Merci pour cet hommage...


                • 2 votes
                  Norman Bates Norman Bates 7 juillet 00:24

                  Les notes du maestro avec trois monuments...

                  https://www.youtube.com/watch?v=G3m7fsTQDog


                  • 1 vote
                    ezechiel ezechiel 7 juillet 00:55

                    Merci pour cet hommage @Micnet.

                    Qui n’a pas retenu les thèmes musicaux du maître, de tous ces films qui nous ont fait rêver, rire ou pleurer durant ces décennies ?

                    Mission

                    Il était une fois dans l’ouest

                    Mon nom est personne

                    Le Bon, la Brute et le Truand

                    ....



                    • vote
                      pegase pegase 7 juillet 23:46

                      @ezechiel

                      Patricia Janeckova
                      https://www.youtube.com/watch?v=kOy6M_X2MO8


                    • vote
                      pegase pegase 7 juillet 23:46

                      Il semble que c’est un exercice difficile ...


                    • 2 votes
                      Hijack ... Hijack ... 7 juillet 01:16

                      En rappel de l’excellente Joan Baez chantant "Nicola & Bart" (composition du Maître) ... j’ai trouvé  :

                      Ennio Morricone Arena Verona 2013 - Nicola & Bart


                      A écouter et ré-écouter, sans aucune modération !


                      • 2 votes
                        Hijack ... Hijack ... 7 juillet 02:14

                        C’est marrant ... me souvenant qu’un article avait été publié ici en hommage à Morricone, c’était en 2014, au mois de juin comme par hasard, dont l’auteur est un certain Micnet. Merci.  smiley


                        • vote
                          Vraidrapo 7 juillet 05:09

                          Un univers dans l’univers.

                          Plutôt un créateur d’univers... ?


                          • 1 vote
                            armand griffard de la sourdière armand griffard de la sourdière 7 juillet 11:55

                            Je me suis jamais tout à fait remis de "Ecstasy of Gold" ,la voix de la soprano revient souvent m’asticoter les étiquettes !

                             Peut-être que ça finira au cimetière de Sad Hill à côté de la tombe de Arch Stanton  elle est de nouveau disponible .

                             En attendant.... je creuse .


                            • 2 votes
                              Lord Volde 7 juillet 12:07

                              Un immense génie de l’art musical et un maître de la composition dramatique en crescendo et decrescendo du septième art.

                              VIP


                              • vote
                                rita rita 8 juillet 10:02

                                Darmanain...trahira de nouveau, il ferait n’importe quoi pour arriver au sommet !


                                • 2 votes
                                  micnet micnet 8 juillet 11:04

                                  @rita

                                  Darmanin serait donc prêt à trahir pour arriver au sommet et prendre la place...d’Ennio Morricone ??? À mon avis, vous vous êtes trompé de fil smiley


                                • vote
                                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 8 juillet 13:28

                                  Darmanin veut être chef d’orchestre ? 

                                   smiley


                                • 1 vote
                                  Zip_N 8 juillet 13:10

                                  Il y a eu Mozart qui composait à 5 ans, Morricone à 6 ans...(1 an de plus pour Vanessa Paradis qui chantait à 7 ans, Céline Dion à 4 ans, et 1er concert à 5 ans) il va rester dans l’histoire d’une vie héroïque pour des siècles et des siècles. 

                                  Ces dernières années ses concerts étaient presque exclusivement en Italie, j’étais allé sur sa page internet pour connaitre ses lieux et dates de concerts pensant obtenir un sésame (ouvre toi) pour un concert.

                                  Un rayonnement musical énorme, hors du commun. Un privilège d’avoir vécu un temps parallèle au glorieux maestro. Sa musique rayonnait au delà des films "mannequin" qu’il habillait sur mesure de haute couture.

                                  Sa musique devenait le héro de l’image et des acteurs, elle augmentait le contraste entre le bien et le mal. Il était divinement habité d’un talent rare et précieux ; sensibilité, sobriété, rigueur, précision et chef d’orchestre. Beaucoup d’âme et d’affection dans sa musique, tout est fait acoustiquement à la main, c’est un artisan. Loin d’une artificialisation électronique réchauffée éphémère. Il était tout en haut de l’échelle en orchestration, somptueux chemin.

                                  Merci et bravo maestro.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

micnet

micnet
Voir ses articles







Palmarès