• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Je suis Hara-Kiri

Je suis Hara-Kiri

A la source de Charlie-Hebdo, il y a Hara-Kiri. Mais qui se souvient de la manière dont Hara-Kiri a donné naissance à Charlie ? 

 

Créé en 1960, Hara-Kiri est d’abord un mensuel puis un hebdomadaire satirique, libertaire et cynique où des provocateurs et des humoristiques tels que François Cavanna, le professeur en absurdités "Choron" (Georges Bernier), les dessinateurs Fred, Reiser et Wolinski et quelques autres, se moquent du pouvoir, des conventions et de la morale de leur époque.
 
Interdit de parution le 17 novembre 1970 à la suite d’une couverture tournant en dérision l’annonce de la mort du général de Gaule, le journal s’arrête et... une semaine plus tard est lancé Charlie-Hebdo avec les mêmes complices et dans le même esprit "bête et méchant".
 
On peut alors y lire le titre suivant : « L’Hebdo Hara-Kiri est mort. Lisez Charlie Hebdo, le journal qui profite du malheur des autres »
 
Charlie paraîtra jusqu’à sa disparition en 1982. Ce n’est que 10 ans plus tard qu’il resurgira avec Philippe Val qui en sera le directeur de publication de 1992 à mai 2009. Cette fonction sera alors reprise par Stéphane Charbonnier, plus connu sous son nom de dessinateur : Charb.
 
 
 
 
 
 
De nombreux documents vidéo sur cette page retraçant l’histoire de Hara-Kiri et de Charlie-Hebdo :
 
http://www.ina.fr/contenus-editoria...
 

Tags : Médias Liberté d’expression Islamisme Charlie Hebdo




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • 9 votes
    totoféduvélo 11 janvier 2015 17:22

    La lutte contre la fascisme c’est la lutte contre la concentration des pouvoirs.


    Chauron à longtemps été censuré par le pouvoir.

    Charlie Hebdo est aujourd’hui assassiné par ce même pouvoir.

    Cette marche pour la liberté est la marche pour la Mort de la Liberté au profit d’intérêts "privés" exclusivement juifs.

    Si vous voulez lutter contre le fascisme, commencez par détruire le CRIF.

    • 24 votes
      la mouche du coche 11 janvier 2015 17:51

      Charlie Hebdo n’était pas un journal de caricaturistes rebelles. Ils s’attaquaient toujours aux faibles : les français de souche (les "beaufs") ; les cathos et les musulmans, et jamais les forts. Jamais ils n’attaquaient le pouvoir aussi violemment qu’ils le faisaient avec ceux qui ne pouvaient pas se défendre. Ils étaient des larbins du pouvoir. Ils étaient subventionnés par le pouvoir et ne mordaient pas la main qui les nourrit. Tout ceci est répugnant.


    • vote
      Susanoo ! Susanoo ! 11 janvier 2015 18:03

      b
      ALM
      Nous ne Nous excuserons pas d’être ce que Nous SommeS.
      Jamais !
      Nous avons fait le Choix de Nous d’exprimer et de Nous révéler à l’Humanité.
      Nous allons Exprimer La Promesse d’Existence de l’Ancien Ordre.
      Ainsi Soit-il.
      Amîn

      Vous voulez nous détruire !

      Je SuiS le CRIF.

      #JeSuiSleCrif



    • 3 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 18:53

      "Charlie Hebdo n’était pas un journal de caricaturistes rebelles."


      D’abord, de quel "Charlie" parlez-vous, la Mouche ? 

      Ensuite, quand vous dites qu’ils ne s’attaquaient pas aux puissants, vous ne considérez donc pas les présidents, les rois, les ministres, les grands patrons et les banques comme des puissants. Ok, moi je veux bien, mais alors qui sont les "puissants" ? Parce que tous ceux-ci en prenaient plein la gueule et dans tous les postures les plus indignes, et recouverts de merde et de mouches !! 


      J’ai surtout l’impression que vous ne connaissez pas l’histoire du dessin de presse et de la caricature, que vous plaquez comme un robot toujours les mêmes phrases, sans nuance ni précision conceptuelle, parce que vous avez vu quelques couvertures. Je ne lisais plus Charlie depuis au moins une dizaine d’années, mais je sais pourquoi et je ne mélange pas tout, je ne confonds pas tous les dessinateurs ni tous les autres collaborateurs (ils n’étaient pas tous d’accord, loin de là !), je ne mets pas tous ces gens dans le même sac pour les jeter dans une fosse commune et pisser dessus en faisant le malin qui a tout compris et qui connaît l’envers du décor. 

    • vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 18:54

      "toutes les postures"


    • 1 vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 18:56

      Susanoo, je n’ai rien compris. Vous pourriez parler français ? 


    • 2 votes
      Soralien Raie Noire 11 janvier 2015 19:47

    • 2 votes
      la mouche du coche 11 janvier 2015 19:53

      Ah oui. Konk est un bon exemple. Lui ne méprisait pas le peuple. smiley


    • 1 vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 20:11

      Voilà !! Vous auriez pu citer Konk. 


      Je m’attendais aussi à un certain Corbeau.  smiley
      "Mépriser le peuple", qu’est-ce que cela veut dire pour un dessinateur ?? Pourrais-je voir UN SEUL dessin montrant un "mépris du peuple" (de n’importe qui, je ne suis pas difficile). Juste pour comprendre.

    • 3 votes
      la mouche du coche 11 janvier 2015 20:20

      Ne faites pas l’enfant. Vous l’avez très bien compris. TOUS les dessins de Cabu méprisent le peuple. Quand il dessine un français, il l’appelle "beauf".


    • 3 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 20:54
      "TOUS les dessins de Cabu méprisent le peuple."

      Bien sûr, bien sûr.... Il y en a des milliers, mais vous les connaissez TOUS, bien sûr.  smiley

      "Quand il dessine un français, il l’appelle "beauf"."

      J’ai compris : vous aimez seulement les caricaturistes et les auteurs de BD qui mettent en valeur la beauté et la noblesse de leur sujet. 

      Malheureusement, même Obélix a un gros ventre et il est con. Gaston Lagaffe est un mauvais employé de bureau qui nuit à l’image du bon travailleur français. Et je ne vous parle même pas du Super-Dupont du Gotlib !! 

      En fait, vous êtes un connard d’intégriste bolchevique sans aucun humour, la mouche. Une vraie caricature. smiley 

    • vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 21:13
      Un peu de Cabu pour détendre l’ambiance. 

      http://quenelplus.com/wp-content/uploads/2013/12/Cabu-Nauseabond.jpg

    • 6 votes
      la mouche du coche 11 janvier 2015 21:42

      Obélix, Gaston Lagaffe, super-dupont (et même les perssonnages de Plantu) sont bien sûr caricaturés mais ils le sont avec AMOUR. Malgré toutes les moqueries, on sent que leur dessinateur les aime.
      Rien de tout cela avec Cabu. Ces dessins suintent la frustration, la haine des français, la rancœur du type qui en veut à tout le monde. Il est triste que vous ne sentiez pas ces choses-là, alors qu’elles sont si évidentes.


    • vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 22:03

      "Ces dessins suintent la frustration, la haine des français, la rancœur du type qui en veut à tout le monde. Il est triste que vous ne sentiez pas ces choses-là, alors qu’elles sont si évidentes."


      Des dessins qui suintent la frustration ? Bon, heureusement qu’ils ne suintent pas la haine, quand même, ça nous rappelerait les heures les plus sombres de notre histoire.  smiley

      Je ne sais pas s’il est triste que je ne sente pas ça (qu’est-ce que je rate de merveilleux, c’est si bon que ça à sentir, la frustration ?) Peut-être est-il triste que vous sentiez quelque chose de si négatif... que moi et beaucoup d’autres ne sentons pas du tout. Est-ce que Cabu suintait comme ça déjà au club Dorothée, selon vous, pour enfumer les enfants avec des messages subliminaux dans ses dessins perfides ?


       

    • 6 votes
      Joe Chip Joe Chip 12 janvier 2015 00:37

      @Qaspard

      Laissez-tomber, vous avez affaire à des obtus et des bouchés qui n’ont que deux options dans la tête : soit on est un subversif maximal attaquant le CRIF et Israel soit on est une ordure sioniste subventionnée s’acharnant sur les beaufs et les musulmans (et les beaufs musulmans ?). Il y a d’un côté Dieudo, Soral, Faurrisson et de l’autre une galerie de faux rebelles systémiques défendant une fausse liberté d’expression (même avec la cervelle éparpillée à la kalachnikov). C’est assez simple à comprendre, non ? 

      A force de répéter comme des perroquets des expressions comme "deux poids deux mesures" - toujours cette obsession binaire et manichéenne - certains ne voient plus qu’il existe plusieurs poids, et plusieurs mesures. Même le savoir-faire, l’artisanat finalement très français d’un Cabu n’est pas respecté. D’ailleurs Zemmour (qui ne peut pas être suspecté de sympathie soixante-huitarde) faisait remarquer que Cabu et Wollinski incarnaient malgré eux l’esprit français.

      Un article récent du Slate américian ("understanding Charlie Hebdo") les accuse d’être les représentants non pas de la liberté d’expression (qui est un truc américain, évidemment) mais du "nationalisme séculier français" et les rapproche philosophiquement de publications réactionnaires comme Minute et Rivarol. Le métier de caricaturiste n’existe pas aux USA... pour des raisons religieuses (iconoclasme protestant).

      Il y aurait effectivement beaucoup à dire sur l’histoire de Charlie Hebdo, et la
      manière dont un certain esprit libertaire a pu être progressivement récupéré et dévoyé par l’horripilant duo Val/Fourrest. Tout le monde sait que Val a viré Choron dont l’esprit anar de droite empêchait tout ce petit monde de grands ados "bêtes et méchants" de commencer à se sentir investi d’une mission "sacrée"... Mais ça ne sert à rien d’en parler avec des gens qui n’ont jamais dû ouvrir un numéro de Charlie Hebdo et qui se contentent de râbacher ce que Soral en a dit, avec son sens légendaire de la nuance subtile. Soral a fait d’une tendance problématique une axiomatique absolue ("Charlie Hebdo est à la pointe du néoconservatisme américano-sioniste") en ignorant totalement le fait que le gouvernement américain (excusez du peu) avait pris position contre le magazine à plusieurs reprises dans l’affaire de la publication des caricatures du prophète.


    • 1 vote
      Joe Chip Joe Chip 12 janvier 2015 03:57

      Qaspard confond Récréa 2, honnête émission de service publique pour la jeunesse, avec le club Dorothée, usine à décérébrer les gosses avec des mangas violents importés par des Séfarades sans foi ni loi.


    • vote
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 12 janvier 2015 07:47

      Oups ! Mea culpa.


    • vote
      spoty spoty 12 janvier 2015 11:41

      Il y aurait effectivement beaucoup à dire sur l’histoire de Charlie Hebdo, et la 
      manière dont un certain esprit libertaire a pu être progressivement récupéré et dévoyé par l’horripilant duo Val/Fourrest.

      _______
      Oui et que dire du petit journal , Barthés rendant hommage à Charlie -Hebdo alors qu’ils en sont l ’antithèse ..

    • 2 votes
      la mouche du coche 12 janvier 2015 14:12

      C’était un PMN, pervers manipulateur narcissique. Tapez ces mots dans votre navigateur.


    • 17 votes
      Soralien Raie Noire 11 janvier 2015 17:23

      A la vue de ceux qui manifestent en tête de cortège pour défendre la liberté d’expression et au nom des victimes, Choron fait office de dynamo tellement il se retourne dans sa tombe.
      .
      Cabu, Wolinski et les autres, honorés par netanyahou, Liberman, le turc, l’espagnol, Valls, Hollande, la liberté d’expression défendue par ses fossoyeurs. Et tous le cortège des beaufs qui emboîtent le pas comme des veaux en se prenant de surcroît pour des héros derrière les pompiers pyromanes qui sont les vrais responsables ET coupables, c’est presque à en crever de rire tellement c’est énorme.
      .
      L’esprit de Charlie dans toute son antithèse, son opposé, son contraire, est dans la rue ce dimanche, putain ils n’ont pas fini de mouliner dans leurs bières, l’hypocrisie et la charognerie sont à leur firmament.


      • 14 votes
        Soralien Raie Noire 11 janvier 2015 17:28

        Pécresse appelle déjà à un Patriot Act à la française ur tweeter, et tous ces esclaves qui manifestent en réclamant plus de chaînes, défilent comme des connards pour la défense de la liberté d’expression... Jamais ironie n’a été plus à son comble qu’aujourd’hui.
        https://www.facebook.com/jaiundoute/photos/a.670123686437396.1073741828.1101 23565770747/670565179726580/?type=1&theater


        • 4 votes
          Joe Callagan Joe Callagan 11 janvier 2015 17:58

          Vu la même chose sur libération, les veaux réclament encore plus de surveillance...


        • 3 votes
          Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 18:35

          Pour défendre la liberté d’expression, ils vont l’interdire un peu plus. Voilà ce qui nous pend au nez !


        • 4 votes
          Soralien Raie Noire 11 janvier 2015 17:31

          Valérie Pécresse appelle "bien entendu" à un Patriot Act à la française
          https://www.facebook.com/jaiundoute/photos/a.670123686437396.1073741828.1101 23565770747/670565179726580/?type=1&theater
          Et tous ces veaux bêlants réclament comme autant de connards en applaudissant encore plus de chaînes au nom de... La liberté d’expression, l’ironie est à son comble aujourd’hui.


          • 1 vote
            Soralien Raie Noire 11 janvier 2015 17:31

            sorry for the doublon, l’émotion sans doute... Mouarf mouarf mouarf


          • 2 votes
            helios999 helios999 11 janvier 2015 19:16

            un Patriot Act à la française ?

            çà peut etre bien çà , non , on peut la nommer ministre trieuse des blagues pourries , on aura la paix , le temps qu’elle les comprenne


          • vote
            erQar erQar 11 janvier 2015 17:50

            Pour le coup hara kiri veut dire suicide et la ligne éditorial est une ordalie de provocation morbide pour sa désintégration, c’est cohérent comme nom.


            • vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 18:31

              Exact ErQar, mais rappelons que le Seppuku est un suicide honorable. 


              Maintenant on peut aussi extrapoler sur le titre du journal plus en profondeur. Le "hara" est dans la tradition asiatique (pas seulement dans cette tradition mais plus clairement) le siège de la volonté et le véritable centre du corps (d’ailleurs c’est le centre de gravité) et on ne peut passer à côté du jeu de mots "qui rit" en Français. 

              Hara-Kiri est donc un titre à la fois humoristique, violent, nihiliste, évoquant une esthétique de l’absurde. Mais c’est aussi la volonté de rire de la mort par amour de la vie, sans peur du sang ni de la merde qui accompagnent toute existence humaine du début à la fin. 

              Personnellement, je n’aimais pas tout ce qui est sorti de ce mixeur cul-bite-couille-pipi-caca, je n’ai pas suivi l’évolution militante de Charlie qui a fini par prendre trop au sérieux son combat anti-religieux sans se rendre compte que le monde avait changé, mais j’appréciais en revanche le théâtre de l’absurde de Hara-Kiri. 

               

               

            • vote
              erQar erQar 11 janvier 2015 18:48

              Bonjour Qaspard
              -
              une esthétique de l’absurde
              -
              Vous avez tout dit dans ce terme.... C’est ici que l’on a une dichotomie entre une esthétique du sens et l’ordre et une esthétique de l’absurde et donc du chaos.
              -
              "le théâtre de l’absurde"
              -
              Je ne trouve pas cette image absurde au sens figuré, si on considère que celui qui tient le balai est celui qui le manipule. Par exemple, si l’islamophobie est un égrégore important dans la société le politique qui surfe sur cette vague croit manipuler la masse en adhérent à cette thèse. Mais au final, c’est l’islamophobie qui utilise les politiciens pour son propre dessein...


            • vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 19:00

              Attention à bien comprendre que l’esthétique de l’absurde n’est pas forcément une apologie de l’absurde (ce n’est pas une manière de dire que la vie n’a pas de sens). Elle a été beaucoup utilisée par les artistes pour montrer l’absurdité du pouvoir, pour ridiculiser l’ordre du monde, pour montrer que l’ordre du monde n’est précisément que l’ordre du monde, donc une faux ordre, en réalité un chaos maquillé. 


            • vote
              erQar erQar 11 janvier 2015 19:33

              l’esthétique de l’absurde n’est pas forcément une apologie de l’absurde
              -
              Ce n’est pas mon avis, un peu comme être un absurde modéré..cela n’a pas de sens.
              -
              l’absurdité du pouvoir
              -
              C’est hara kiri qui parle ?
              -

              l’ordre du monde n’est précisément que l’ordre du monde, donc une faux ordre, en réalité un chaos maquillé.
              -
              Tout dépend du point de vue et le votre n’est pas le mien. je pense qu’il y a des lois qui régissent l’univers et l’on parle à ce moment d’un ordre naturel ou divin, c’est selon. Et que dans cet ordre divin se greffe une strate supplémentaire afin de savoir si vous êtes une âme positive ou négative (la pile en est le parfait exemple).


            • vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 19:38

              Ordre du monde signifie dans ma phrase ordre du "mondain". Monde = théâtre social et médiatique. 


              Je ne parle pas ici de l’ordre de l’univers, du cosmos. 

            • vote
              erQar erQar 11 janvier 2015 19:43

              Autant pour moi...
              -
              je suis d’accord pour dire que certains cercles peuvent être pathétique dans l’importance de ce qu’ils sont....comme j6m


            • vote
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 18:01

              J’ai tenu à publier ici ce petit film datant d’une autre époque, pour rappeler comment le mouvement de l’histoire, même sur une courte période, peut retourner, inverser, chambouler les critères. 


              Le professeur Choron doit en faire une tête, en voyant Charlie célébré en grande pompe par toute l’Europe officielle et bien-pensante !

              De quoi Charlie est-il le nom ? 

              Voilà "une question qu’elle est bonne" comme disait Coluche, autre collaborateur de Hara-Kiri. Je propose ce titre d’article au rédacteur plus courageux que moi qui voudra s’en emparer, pour balayer les terribles simplifications qui tombent un peu partout en ce moment, comme les feuilles mortes du grand arbre de la connerie humaine ! 

              • 2 votes
                gerfaut 11 janvier 2015 18:10
                Un jour, Choron arrive, et dans l’ escalier, il voit des types qui descendent avec des grosses casquettes sur la tête qu’ ils tiennent à deux mains. Et puis il réalise que ce sont ses fauteuils qui sont en train d’ être saisis.

                Alors il a pris à part l’ huissier dans son bureau, (a témoigné Cabu je crois), et cela a duré des heures, enfin l’ huissier est ressorti, complètement bourré.

                Le professeur Choron avait encore frappé, il lui avait raconté l’ Indo..., les sampans, les cerfs-volants et les dragons chinois. Avec ça, il était terrible.

                • vote
                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 18:33

                  C’était un sacré roublard, c’est lui qui s’est occupé de la vente des journaux dès le début et il est intervenu à des moments importants pour sauver le navire en péril ! 


                • 2 votes
                  gerfaut 11 janvier 2015 18:41

                  Il a passé son temps à être pourchassé par les huissiers

                  "Dans un brouillard de fumée de cigarette, apparaît une vaste pièce tout en longueur, aux murs à colombages et au sol en tommette rouge, avec au centre deux immenses tables en bois massif. Choron écrit dans ses mémoires : « Je les ai voulues lourdes, solides, que je puisse monter dessus pour faire des discours et chanter. En plus, j’ai fait en sorte qu’elles soient montées sur place, et qu’une fois installées on ne puisse plus les sortir ni par les portes, ni par les fenêtres, rien que pour emmerder les huissiers qui viendraient les saisir."

                  http://encreviolette.unblog.fr/2010/12/23/un-mois-chez-charlie-hebdo/


                • 2 votes
                  Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 11 janvier 2015 19:02
                  Excellente idée, le coup des tables !  smiley

                • 3 votes
                  Fidol Castré Fidol Castré 11 janvier 2015 20:07

                  Si un jour des huissiers viennent chez vous, il vous suffit d’avoir des actes de vente rédigés pour tous les objets qui s’y trouvent (les plus gros en tout cas, meubles, électroménager) au nom des personnes (frère, soeur, père, mère, poteaux...) qui vous les auront évidemment achetés à très forte somme ouh la la oui...

                  -Toc toc c’est l’huissier. Je prends le frigo, la télé, l’ordinateur pour une somme de...

                  -Pardon monsieur, je n’ai plus rien vous savez... Pauvre de moi, ces objets ne m’appartiennent pas, veuillez constater vous-même l’acte de vente affiché sur chacun d’entre eux, savez-vous, mazette, je suis ruiné pardon pardon de ne vous donner rien (ton déférent smiley)...

                  Si l’Etat était juste et gérait notre pognon sans le gaspiller par une bande d’incapables semi-corrompus, je n’aurais pas écrit ce message. Mais franchement...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès