• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > L’éveil et l’attention totale

L’éveil et l’attention totale

L’éveil

On atteint l’éveil lorsque l’intuition et l’inspiration sont aux commandes, dirigent le mentale, et non pas le raisonnement, l’instinct, les émotions, les désirs, les peurs ou les pulsions, qui ont leur utilité, le raisonnement pour nos rapports avec les objets surtout, mais aussi quand l’intuition est absente et l’instinct quand il faut prendre une décision très rapidement.

À la fin de la vidéo il dit quelque chose comme « l’ego n’a pas d’existence propre c’est un marasme qui peut disparaître quand on en prend conscience », l’ego devient réaliste quand on prend conscience de pourquoi on se surévalue ou se sous-évalue.

Il disparaît quand on ne pense à rien qui ait un rapport avec nous, mais réapparaît quand on pense à quelque chose qui a un rapport avec nous. Le but c’est qu’il soit réaliste il ne faut pas chercher à le détruire.

Avoir de l’inspiration c’est être créatif peu importe ce qu’on fait, tant qu’on ne copie pas, quand on joue un morceau de musique à notre manière on est créatif, quand on fait une maison, un objet, qu’on modifie son véhicule, qu’on décore ou aménage notre chez soi sans raisonner, suivre une méthode ou tenter de paraître, on est créatif.

La difficulté c’est de rester éveillé en toutes situations, quels que soient l’émotion, les désirs ou les pulsions ; pour ça il faut renforcer son esprit, apprendre à tout accepter.

Le wou wei et le grand style son des concepts similaires à l’éveil.
"Quand l'esprit ne résiste plus, qu'il ne fuit ni ne blâme ce qui est, mais se contente d'être conscient avec passivité, il s'aperçoit que, dans cette passivité même, vient une transformation." Jiddu Krishnamurti

 

L’attention totale

L’attention totale c’est être aligné (en accord avec soi même) et immobile (physiquement et mentalement), quand on observe (ou qu’on écoute) une œuvre d’art, un être aimé, la nature, les étoiles ou autre et que le mental est éteint donc sans désir ni peur.

On arrive à cet état lorsque on aime la vie, une personne, ce qui est à la portée de nos sens ET soi même (quand on s’accepte).

"L'attention c'est regarder la totalité de la vie sans le centre de l'intérêt personnel." Jiddu Krishnamurti

Si vous êtes affaiblis physiquement (douleur, maladie, etc) ou mentalement (stress, peur, traumatisme, désirs, humeurs, trop de questions posées à l'inconscient, etc) vous serez préoccupés par vous même et vos problèmes, ou vous essaierez de les fuir, et vous serez donc peu attentif à l’extérieur, à la réalité ; l’éveil ou l’attention seront donc difficile à atteindre.

Dans l’attention totale, la transcendance, l’amour, on est physiquement et mentalement immobile on ne peut rien faire d’autre qu’observer ; et lorsque le mental (l’ego, le "je") se réveille on a pas de souvenir précis de ce qu’on a perçu dans cet état, par contre quand on y retourne la "mémoire" (la capacité en fait) revient, c’est une raison pour laquelle on peut être accro à une personne ou une chose (art, drogue, etc) qui nous a permis d’arriver à cet état là.

"Tant que le cerveau reste conditionné par le temps et la pensée, il n’y a pas de véritable intuition, celle qui embrasse la totalité, qui perçoit la plénitude." Jiddu Krishnamurti

 

Tags : Spiritualité Krishnamurti




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • vote
    BlueMan BlueMan 24 septembre 20:57

    Ce prêtre ne comprend rien à rien pour la simple raison qu’il n’a aucune expérience du travail dans la connaissance de soi.

    Il mentalise tout.

    J’ai remarqué que JK est interviewé assez souvent finalement par des gens inaptes, c’est assez récurrent. C’est une conséquence de la manière erronée des individus de fonctionner dans notre société, qui est hélas enseignée dès le plus jeune âge : le vain intellectualisme, le mental, le raisonnement formel, à la place de la perception directe de la conscience et du coeur (qui demande un entraînement continu de toute une vie). 

    Merci pour la vidéo.


    • vote
      Manuel 235 Manuel 235 24 septembre 23:12

      @BlueMan
      Pour arrivé à l’attention totale dans des conditions difficiles et sans aides (personne aimé, drogue) il vaut mieux avoir l’habitude de maitriser son mental, mais sinon, par la méditation par exemple, quand on est en bonne santé et bien dans sa tête ça ne nécessite pas un grand entrainement.
      Surtout à la campagne avec un beau paysage, le calme et peu de tentations ou de source de peur, je pense que pas mal de gens y arrivent sans essayer, à la pèche, à la fin d’une soirée romantique, ou autre.
      Quand on vit dans une grande ville entouré de gens et de choses qui nous stress et qui nourrissent nos désirs de paraitre, de possession ou de pouvoir, c’est évidement pas pareil.

      Sinon oui, Krishnamurti dans ses interviews perd beaucoup de temps en général à tout expliquer et des fois en face le gars comprend rien quand même.


    • vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 25 septembre 02:20

      @Manuel 235

      "Pour arrivé à l’attention totale dans des conditions difficiles et sans aides (personne aimé, drogue) il vaut mieux avoir l’habitude de maitriser son mental,"

      Qui ou quoi alors maîtrise le mental ?  smiley

    • vote
      Manuel 235 Manuel 235 25 septembre 15:30

      @Gaspard Delanuit
      Il faut poser la question aux scientifiques ; pour moi c’est le subconscient surtout, et un peu le conscient, qui sont influencé par les sens, la volonté de puissance,

      l’instinct,

      les souvenirs (ceux qui semble pour le mental avoir un lien avec ce qu’on vit dans le présent), l’intuition, l’inspiration et notre état physique et psychologique.
      Au fur et à mesure que l’animal à évolué il a développé divers mécanismes pour prendre les bonne décisions, ce qui fait que maintenant on a du mal a savoir comment on fait pour utiliser tout ça.

      Sinon pour ralentir la pensée on peut imaginer une pièce vide ou une pièce où tout les objets disparaissent dans un trou au sol ou une plage vide ou un champ ou le désert.
      Et ensuite pour arrêter de penser soit on se concentre sur sa respiration (mais on avance pas) ; soit on observe les pensées qui viennent de l’inconscient et qui sont surtout liées aux désirs ou aux peurs ou à la curiosité, puis on accepte de pas avoir tout ce qu’on désir, l’incertitude du présent (la peur) et de ne pas tout savoir ni tout comprendre, on vit pour l’expérience pas pour comprendre le monde.


    • 1 vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 25 septembre 02:17

      Première vidéo : le vidéaste parle de "toxine mentale", ce qui est très loin de la démarche non-dualiste de K., lequel nous invite à percevoir nos mécanismes mentaux sans les juger donc sans les rejeter ni les accepter. Il n’y a pas de toxine mentale, il y a juste un état de non-conscience. Il ne s’agit absolument pas de bannir les "mauvaises pensées" et d’entretenir des "bonnes pensées" mais seulement d’être conscient, de voir ce qui se produit en nous à chaque instant. Juste de voir, pas d’approuver ni de condamner ce qu’on voit. Voir ce qui est, avec une intense attention ; Rien d’autre.  


      • vote
        Manuel 235 Manuel 235 25 septembre 15:50

        @Gaspard Delanuit
        Je suis d’accord, juger créé désir et peur, il voulait parler de la création d’images mentales fausses qui empêche de voir le présent et qui gênent dans les relations humaines, mais qui sont utiles pour comprendre certaines choses.


      • vote
        Manuel 235 Manuel 235 26 septembre 15:13

        Pour l’attention total je dit qu’il faut être immobile, pas forcément totalement c’est juste que, par exemple quand on marche, on est obligé de faire attention là où on marche, on reste donc attentif à soi, et le sexe mène à l’oubli de soi mais on reste concentré.

        Et quand je dis accro c’est psychologiquement, c’est plutôt une immense curiosité.


        • vote
          Laurent 29 septembre 12:32

          Pour rappel, Krishnamurti (un mix du Christ et de Maitreya, rien que ça) initié par la sulfureuse société théosophique.

          Extrait Wikipedia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Jiddu_Krishnamurti) :

          En 1909, il n’a que 14 ans quand, accompagné de son frère Nityananda, il croise Charles Webster Leadbeater sur une plage privée dépendant du siège de la Société théosophique, où est employé son père, à Adyar, un quartier de Chennai. Leadbeater prétendit avoir décelé chez le jeune garçon une aura exceptionnelle. Leadbeater qui disait pouvoir explorer les vies antérieures des personnes qu’il connaissait aurait découvert que la destinée de Krishnamurti était d’être sur terre le véhicule de l’« instructeur du monde », le « Lord Maitreya » que les théosophes attendaient. Cet « instructeur » est décrit comme une figure messianique combinant divers aspects du Christ, du Maitreya bouddhiste, et des avatars hindous. Krishnamurti considéra cette période d’éducation à la société théosophique comme salutaire, y compris sur le plan de sa santé, déclarant que sans la rencontre avec Leadbeater, il n’aurait pas survécu.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès