• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La guerre en chansons

La guerre en chansons

"La musique adoucit les moeurs" dit-on. Pas jusqu'au point de couvrir le bruit du canon, ou carrément d'empêcher ces meurtrières hostilités inhérentes à la nature humaine de se déchaîner pour remplir cimetières et charniers.

Hormis la musique militaire il n'y a dans cet art aucune production qui valorise la guerre, et même dans le registre de la dénonciation le catalogue est guère épais.

Tour d'horizon de morceaux pas forcément très connus à commencer par cet instrumental consacré à l'Agent Orange, ce puissant herbicide fabriqué entre autres par Monsanto qui eut ses heures de "gloire" au Vietnam (mais pas seulement) et qui fit plusieurs millions de victimes mais aussi des dégâts considérables chez les militaires chargés de sa diffusion.

Composé par Martin L.Gore (Depeche Mode) extrait de "Music for the Masses" (1987) Vidéo non officielle.

"Quatre hommes en uniforme pour ramener chez lui mon petit soldat" des "larmes sur une boîte d'aluminium", c'est par ces mots que la sublime Kate Bush décrit le retour du "héros à sa maman" après être tombé sur le champ de bataille. "Quel gâchis" vécu par d'innombrables familles à travers le monde depuis la nuit des temps. Cette chanson fut interdite par la BBC pendant la première guerre du Golfe. Mais...pourquoi.. ?

Composé et écrit par Kate Bush, extrait de l'album "Never for Ever" (1980)

"Un enfant fixe le néant" dans ce texte de Daniel Balavoine, réquisitoire cinglant contre les prêcheurs et chefs de guerre maléfiques pour qui la fin justifie tous les moyens. L'habillage musical confère à ce "petit homme mort au combat" une ambiance particulière entre sonorités martiales et un synthé aux consonances célestes...

Composé et écrit par Daniel Balavoine, extrait de "Sauvez l'amour" (1985) Vidéo non officielle. 

Le groupe Pink Floyd, déjà auteur d'une description acerbe du système éducatif, a réalisé une approche similaire sur le thème de la guerre. Avec "Dogs of War" on quitte le domaine strictement émotionnel, peu propice aux raisonnements équilibrés, pour entrer dans le rationnel. Ils sont présents sur tous les champs de bataille, ces "chiens de guerre"..."pour de l'argent sonnant et trébuchant nous mentirons et tromperons" "un seul monde et nous le fracasserons". C'est tout un programme, dites donc...

Composé et écrit par Gilmour/Moore, extrait de "A Momentary Lapse of Reason" (1987)

 

Tags : Armée Musique Lobby Guerre Psychiatrie




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Deepnofin Deepnofin 15 mars 11:23

    "ces meurtrières hostilités inhérentes à la nature humaine"

    Je crois que c’est là ce qu’on veut bien nous faire croire. Que l’Homme est un loup pour l’Homme, que la vie c’est la jungle, que l’Humanité est un virus qui détruit sa planète et s’autodétruit, etc.
    Mais il me semble que chacun de nous n’aspire qu’à vivre relativement simplement, dans la paix et l’harmonie avec la Nature ; que c’est notre Système, donc nos dirigeants / élites, qui ont toujours façonné les guerres et les misères, et nos états d’esprits dépressifs, individualistes, haineux.
    Autrement dit, ce qui est inhérent à la nature humaine, c’est qu’elle a bien voulu se laisser diriger jusqu’à présent ; mais ce n’est pas dans notre nature, que de chercher à détruire autrui, à vivre dans la sur-abondance pendant que les autres crèvent de faim, etc. Ces choses là, ce sont les fruits pourris que nous donnent nos dirigeants, et en réaction, nos maladies mentales, mais ça vient pas de nous-mêmes...
    (enfin c’est mon opinion bien sûr !)


    • vote
      ezechiel ezechiel 15 mars 23:26

      @Deepnofin "Autrement dit, ce qui est inhérent à la nature humaine, c’est qu’elle a bien voulu se laisser diriger jusqu’à présent ; "

      C’est le péché originel.
      Si le système pourri dans lequel vous vivez fonctionne, c’est parce que les hommes le font vivre (surconsommation, société de loisirs sans limites, destruction de la nature pour la rendre totalement contrôlée par l’homme, etc...)


    • vote
      Deepnofin Deepnofin 16 mars 10:13

      @ezechiel Certes, c’est nous, le peuple, qui au final, faisons tourner la machine ! Et c’est bien pour ça que nous avons encore le pouvoir de tout changer, quand on aura été suffisamment oppressés, et conscients de notre rôle.

      En attendant, ce n’est pas le reflet de l’Humanité, que de vivre dans tous ces excès, avec toutes ces injustices, et ces guerres, et ces manipulations... Ça, ça nous vient de nos dirigeants, qu’ils aient été religieux, autocrates, "démocrates", etc. Ceux là-mêmes qui savent (à différentes échelles, on est d’accord), car ils sont derrière les coulisses, et n’ont eu de cesse, au cours de notre histoire, de nous manipuler, nous utiliser, nous diviser... De régner sur nous avec de fausses apparences, en respectant des agendas cachés.

      Et si on tombe aussi facilement dans le piège, c’est que la manipulation est totale, l’ingénierie sociale est active et efficiente sur tous les plans depuis sans doute bien plus d’un siècle, et qu’on est tous (globalement) perdus : il n’y a pas (plus) une figure d’autorité suprême nous disant "il faut agir comme ça, il ne faut pas faire ça". Comme il existe autant d’opinions que d’individus, et donc des milliers de courants philosophiques et spirituels, on est bien avancés... Individuellement, on peut croire et se plier à tel ou tel courant, mais vu qu’il y en a des milliers, ça change rien, on s’éparpille et notre irresponsabilité nous fait détruire l’écosystème, notamment.

      Et comme on nous martèle d’idées négatives (comme justement "l’homme est un loup pour l’homme", ou ce genre de conneries qu’on retrouve quasiment à chaque série/film Netflix, pour ne citer que la co-création du petit-neveu de Bernays), bah la plupart d’entre nous n’a plus d’espoir, et se laisse porter en espérant jouir au maximum de bons moments, en essayant d’oublier les mauvais, qui sont bien plus nombreux pour le commun des mortels.

      Enfin bref, pour moi, tout nous vient du Système, même si, en amont, la plus grande racine du mal, c’est sans doute notre mental/ego : et c’est ça, selon moi, le péché originel. Lorsque l’animal que nous étions autrefois a été suffisamment évolué, donc ayant une intelligence suffisante pour que son égo commence à le couper du Présent ("le Royaume des Cieux est Ici et Maintenant" d’après Jésus), c’est là qu’il acquière la notion de jugement (métaphorisé par l’acte de manger le fruit défendu de l’arbre de la connaissance du Bien et du Mal). Ce passage marque l’individuation de l’animal, donc sa transformation en Homme, avec son libre-arbitre et sa force créatrice. La faculté de juger est essentielle pour comprendre, s’adapter, et évoluer.

      L’égo, cette "cage de raisonnance" qui nous coupe du Présent, n’est pas une mauvaise chose en soi, juste un outil nécessaire dans notre individuation, puis dans notre évolution. Et lorsque, au fil des expériences, et peut-être des réincarnations si on y croit, l’égo devient suffisamment réduit, alors la personne se prépare à connaitre l’Éveil, à recevoir le Saint-Esprit, le Christ, le Graal, la Pierre Philosophale (les étapes finales correspondant à l’Oeuvre au Rouge), etc. Symbolisé notamment par le Sceau de Salomon, l’union du Microcosme et du Macrocosme.
      Notre destin serait de passer d’Homme, c’est à dire animal individué, à Dieu, c’est à dire de retrouver pleine possession de nos pouvoirs divins (le Verbe, le visage du Père...).

      (Encore une fois, c’est que mon opinion, j’suis loin d’être érudit sur ces sujets-là, mais jtrouve que c’est assez pertinent : l’Univers serait une sorte de réacteur à Dieux, et notre Système serait façonné par des Initiés, qui suivent la loi cosmique Ordo ab Chao, dans le but de guider notre évolution, et d’accélérer notre émancipation).


    • 2 votes
      Aruna 15 mars 11:41

      Bonjour Deepnofin,

      Vous dites "Il me semble que chacun de nous n’aspire qu’à vivre relativement simplement, dans la paix et l’harmonie avec la nature."

      Alors expliquez moi d’ou vient cette sur-consommation bien au-delà de nos besoins basiques et qui de ce fait pille les ressources de la nature ?

      Puis vous accusé notre système, ce qui pour vous se résume à nos dirigeants/élites.

      Donc toutes les autres personnes composant la société sont à vos yeux des victimes et pourtant elles élisent nos dirigeants/élites.

      Je vous invite à méditer cette phrase de Jiddu Krishnamurti : "Vous êtes fondamentalement violent ."

      Observez vous à travers vos pensées, vos paroles et vos actes envers les autres et voyez si vous êtes véritablement en harmonie intérieure, ce qui suppose sans réaction.

      Bonnes méditations dans le cas ou vous êtes assez courageux pour entreprendre cette merveilleuse exploration du fonctionnement de vos émotions.

      Aruna


      • 1 vote
        Deepnofin Deepnofin 15 mars 12:24

        @Aruna Bonjour, merci pour votre réaction !

        La surconsommation reflète notre maladie mentale. Si nous étions dans un système juste et équilibré, nous n’aurions pas cet appétit sans fin, puisque nous serions globalement en paix et donc à l’écoute de notre être.

        Or, c’est bien le Système qui nous éduque, nous façonne, nous rend malades, individualistes, dépressifs, etc. C’est lui qui créé nos maladies mentales, c’est à dire le voile de notre égo qui devient tel, que ça nous prive du lien fondamental avec notre moi-intérieur, avec celui des autres qui en sont eux-mêmes privés, avec la Nature, avec le Présent (le Paradis).

        Par exemple, au Bhoutan et au Népal, j’imagine que la surconsommation et l’individualisme sont assez rares, car leur Système, bien que plus ou moins affecté par "LE" Système (au niveau mondial, donc le système monétaire, la géopolitique avec la Chine, etc.), repose sur des fondements relativement saints (enfin, pour le peu que j’en sache ?).

        Et oui, à mes yeux, tout le monde est victime de ce Système, sauf ceux qui sont derrière les coulisses, qui ont accès aux dossiers secrets-défense, ou aux archives du Vatican, ceux qui tirent les ficelles en connaissance de cause, etc. Eux, ils Savent, et nous tous (y compris les forces de l’ordre, les militaires, et même la plupart des politiques...) on subit. On est comme des poissons rouges dans un bocal, débattant sur la nature de l’eau. Chacun joue un rôle dans notre pièce de théâtre mondiale, et le dénouement de cette pièce me semble être imminent !

        On subit ce Système qui nous fait élire qui ils veulent (la preuve avec Macron), ils nous font croire à la Démocratie, mais de nos jours, presque tout le monde comprend que c’est du vent, une illusion, un mensonge pour nous faire accepter le servage. Que le 4ème Pouvoir ne sert pas directement les intérêts du peuple, mais le manipule, l’endoctrine, opère sur lui une ingénierie sociale de tous les instants.

        J’aime beaucoup Krishnamurti, mais j’suis pas d’accord avec lui sur certains points, notamment celui là. Pour moi, on est fondamentalement neutres. La violence, à l’image du Mal, c’est un jugement que l’on opère naturellement pour comprendre les choses (ce jugement nous est acquis depuis l’individuation, métaphorisée par le péché originel, l’acte de manger le fruit défendu de l’arbre de la connaissance du Bien et du Mal..). On juge nos actes comme étant violents, mais ils ne sont que l’expression naturelle de ce que l’on est, et nous ne sommes que le fruit de nos expériences, notre éducation, nos réflexions, notre environnement, etc.

        Donc non, pour moi, on n’est pas fondamentalement violents, mais notre Système, basé sur des mensonges, provoque nos maladies mentales, ce qui peut nous rendre violents, individualistes, nihilistes, fous...

        Je pense ne plus être trop loin de l’harmonie intérieure, en tout cas j’y travaille, et jcrois qu’on le fait tous sans le savoir, y compris quand on fait "fausse route" ;)

        (PS : tout ceci n’est que mon opinion, encore une fois ! Je précise ça, car je parle doctement, mais au final, je ne sais rien de ce que jraconte, hormis ma propre expérience, et encore...).


      • 4 votes
        Norman Bates Norman Bates 15 mars 12:06

        C’est au son du clairon que je remercie les contributeurs qui ont permis à ce bébé module d’être publié...

        Bébé module d’une relative jovialité, ce n’est pas la "7ème compagnie" ou d’autres œuvres de ce style qui démontrent que même un sujet dramatique comme la guerre peut être tourné en dérision...l’univers musical se prête sans doute moins à cette prise de distance apte à se détacher de l’émotion parfaitement légitime et compréhensible suscitée par ces hécatombes d’innocents...

        Les propagandistes et maîtres de guerre en jouent abondamment, c’est un peu le sens de "Dogs of War" en conclusion qui élargit le spectre et invite à une réflexion plus posée, plus détachée, sans laquelle les jugements hâtifs peuvent aussi s’avérer biaisés et opportunément exploités...


        • vote
          sls0 sls0 15 mars 13:37

          Toujours dans un registre joyeux :

          Le département américain de la Défense a décidé d’activer le système TACAMO. Ce système est destiné à être utilisé dans une guerre nucléaire pour maintenir la communication entre le commandement qui prend des décisions sur la livraison des frappes nucléaires stratégiques et tactiques et la triade des systèmes de livraison nucléaire stratégique. Cela indique soit la préparation par le Pentagone de forces pour effectuer des frappes nucléaires, soit le développement de telles tâches.


          • vote
            sls0 sls0 15 mars 18:08

            @Paroissien de dame P
            C’est une info sans plus mon gars.
            Mes fantasmes si j’en avais n’auraient aucune influence sur le cours de l’histoire.



            • 2 votes
              Norman Bates Norman Bates 15 mars 23:53

              @ezechiel

              Merci infiniment pour ces appréciations, cher Ezechiel, je te les retourne pour ces exquises contributions musicales qui font le délice des conduits auditifs...
              La vidéo de "Breathe" c’est simple, Kate y est d’une splendeur presque surnaturelle, une gravure d’un idéal bouleversant tant esthétiquement qu’instinctivement...
              Euh oui, je m’éloigne un peu de la musique là... smiley
              Je ne connaissais pas Thom Yorke, merci pour le partage...


            • vote
              Zip_N 16 mars 08:15

              J’ai trouvé ça : Best of

              Intéressant à : 1:09.48 et 40.22

              J’ai vu a 44.35, cela ressemble à l’autre face, les cymbales et les clochettes pour l’ambiance.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès