• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La question juive, Karl Marx

La question juive, Karl Marx

« Ne cherchons pas le secret du juif dans sa religion, mais cherchons le secret de la religion dans le juif réel.

 

Quel est le fondement profane du judaïsme ? Le besoin pratique, le profit personnel.

 

Quel est le culte profane du juif ? L’agiotage. Quel est son dieu profane ? L’argent. »

 

Prononcés aujourd’hui, de tels propos entraîneraient un procès pour incitation à la haine raciale, alors qu’ils n’émurent personne lorsque Karl Marx âgé de 25 ans, promu récemment docteur en philosophie les coucha dans les pages de « Sur la question juive ».

 

Raphael Enthoven et Yvon Quiniou

 

 

Marx était-il raciste envers les juifs ? Une telle assertion relèverait d’un détournement de pensée.

 

Il n’est jamais question dans l’article d’une essence juive atemporelle, éternelle, Marx analysait le destin juif « dans l’histoire et par l’histoire ». : « Le judaïsme s’est maintenu, non pas malgré l’histoire, mais par l’histoire. C’est du fond de ses propres entrailles que la société bourgeoise engendre sans cesse le Juif. Quelle était en soi la base de la religion juive ? Le besoin pratique, l’égoïsme ».

 

Le rapport particulier que les juifs entretiennent avec l’argent, tel que le décrit Marx, est historique et social et non pas religieux et, en tout cas, aucunement racial. C’est l’humanité dans son ensemble qui doit se libérer de l’argent et non pas seulement les juifs, du moment que l’échange monétaire régit désormais l’économie tout entière : « L’argent est devenu la puissance mondiale et l’esprit pratique juif est devenu l’esprit pratique des peuples chrétiens. Les juifs se sont émancipés dans la mesure où les chrétiens sont devenus des juifs. »

 

L’émancipation des juifs, explique-t-il, ne saurait être réduite à « un acte philosophico-théologique ». Qu’est-ce qui, selon lui, conditionne «  le juif de tous les jours  » ? Pas sa religion, mais des pratiques de vie qui lui ont été imposées, historiquement, par les pouvoirs d’Etat. Ces derniers l’ont enfermé dans «  le trafic  » et«  l’argent  », suscitant une caricature sociale du « judaïsme ». L’avènement de la société bourgeoise généralise les rapports d’argent, fait même de l’argent, le nouveau dieu de la société.

 

Vu la place qui lui est donnée arbitrairement dans la société bourgeoise, le juif ne figure plus que le «  judaïsme  » de cette société, une « caricature » érigée sous «  l’empire de la propriété privée et de l’argent  ».

 

Francis Cousin, judaïsme et sionisme.

 

 

 

Sources :

Bhû

Jacky De La Tranche

 

Tags : Histoire Culture Judaïsme




Réagissez à l'article

588 réactions à cet article    


  • 2 votes
    jeanpiètre jeanpiètre 20 juillet 2015 18:20

    je préfère de loin cousin même s’il adore faire des maxi phrases bourrée de concepts, mais je suppose que l’orientation assumée de l’intervieweur empêche de s’exprimer le premier , forcé de dédouaner autour du thème de l’antisémitisme.



    • 2 votes
      la mouche du coche 20 juillet 2015 19:51

      Tout marxiste est par définition anti-religieux. Il est donc nécessairement antisémite. Et voici pourquoi Marx l’est évidemment.


    • 5 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 juillet 2015 21:49

      @la mouche du coche

      Le sémitisme serait donc une religion ?


    • vote
      la mouche du coche 20 juillet 2015 22:34

      @Qaspard Delanuit

      Je parle du judaisme évidemment.


    • 4 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 21 juillet 2015 00:48

      @la mouche du coche

      Judaïsme et sémitisme ne sont pas synonymes, les mots ont un sens.

      Mais bon, ce que je dis plus bas de Marx montre que je ne tiens pas son oeuvre en haute estime. 


    • 1 vote
      la mouche du coche 21 juillet 2015 14:27

      @Qaspard Delanuit
      Oui mais le mot antisémitisme a aujourd’hui le sens d’antijudaisme. C’est ce sens là que je reprenais


    • 5 votes
      Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 21 juillet 2015 22:50

      @la mouche du coche
      "Oui mais le mot antisémitisme a aujourd’hui le sens d’antijudaisme."

       

      C’est un contresens qu’il faut corriger. 


    • 1 vote
      jeanpiètre jeanpiètre 20 juillet 2015 18:40

      @yoananda
      tu ne vas pas virer en wyrd ou blueman tout de même


    • 2 votes
      jeanpiètre jeanpiètre 20 juillet 2015 19:59

      @yoananda
      soral est une escroquerie qui recrache avec une verve de stand upper des concepts qu’il a lu , mais qu’il arrange à sa sauce.

      Je trouve sa sauce très pauvre , même si tout n’est pas à jeter. Bref , on évoque mozart , et vous nous donnez du rondo venizianno .

      soral vous a peu être ouvert les yeux sur certains points, mais il faut se dire que ce n’est pas une lumière politique ou philosophique, juste un chroniqueur tv en manque de public , dépassez la forme (le pompier vindicatif sur son canapé) . 


    • 3 votes
      Gollum Gollum 20 juillet 2015 19:02

      Hieronymus est à +13 à 18:57 alors que son post date de 18:31 et que tout le monde ou presque est quasi en vacances ?


      Je ne crois pas que ce soit Hiéro qui ait utilisé un VPN il s’agit probablement de quelqu’un d’autre…

      J’ai bien ma petite idée ayant constaté ce genre d’anomalie depuis un bon moment.. Un espèce de glandeur spécialisé dans les posts sans intérêt.. smiley

      Et qui s’amuse aussi à plusser en masse son gourou pour faire croire qu’il est plébiscité…

      Faut vraiment rien avoir à foutre… smiley

      Bon je sais, post sans intérêt je suis d’accord.. smiley

      • 1 vote
        Gollum Gollum 20 juillet 2015 19:02

        Houlà les choses évoluent vite ! smiley


      • 1 vote
        Gollum Gollum 20 juillet 2015 19:34

        @Hieronymus

        Oui il fout le bourdon. smiley


      • 4 votes
        Qamarad Qamarad 20 juillet 2015 19:19

        Bon rappel !

        On remarquera aussi que c’est cette communauté qui produisit, grâce à cette heureuse rencontre entre ces deux génies (européen et juif), les intellectuels ayant le mieux cerné et cet enfermement dans la logique de l’argent, et sa critique philosophique.
        Même les antisémites doivent le concéder : elle a produit des chefs d’oeuvres de hauteur conceptuelle ; tant, d’ailleurs, que la plupart des nations ne peuvent s’en enorgueillir.


        • 3 votes
          Éric Guéguen Éric Guéguen 21 juillet 2015 10:03

          @Qamarad
           

          La quantité de penseurs juifs de premier plan au XXe siècle est hallucinante, notamment des ashkénazes fuyant les totalitarismes en Europe de l’est. Le malheur de ces pays a fait le bonheur des États-Unis, sans quoi la production intellectuelle eût été considérablement réduite.


        • 1 vote
          micnet 20 juillet 2015 21:27

          Bonsoir à vous MaQ,


          Dites, cet article est un "plaidoyer pro-juif" ou quoi smiley 

          Plus sérieusement, je trouve que cette approche me semble correspondre parfaitement à la pensée de Marx. Je dis bien "me semble" car je n’ai pas lu "la question juive" (ou seulement quelques brides) mais on retrouve bien ici le déterminisme ’socio-culturel’, si central et meme exclusif, dans la logique du grand Karl. Et c’est donc en parfaite cohérence avec lui-meme qu’il applique ce raisonnement vis-a-vis de ce qu’il appelle "la question juive".
          Mais vous connaissez mon point de vue et vous savez donc que vouloir tout expliquer au travers de l’environnement socio-culturel, bien que pas faux en soi , me semble très partiel smiley

          • vote
            maQiavel maQiavel 20 juillet 2015 21:31

            Bonjour micnet.

            Oui , je connais votre point de vue , très partagé par la droite d’ ailleurs , un point de vue que je qualifierai d’ essentialiste qui me parait à moi aussi très partiel , beaucoup trop même. 


          • vote
            micnet 20 juillet 2015 21:38

            @maQiavel

            En fait, pour dire les choses simplement, je me définis comme "mi-essentialiste", "mi-existentialiste". Je ne réduis pas tout à l’approche essentialiste non plus, ce qui est tout aussi partiel, me semble-t-il, que l’approche marxienne exclusive.

            En tout cas, merci pour cet article, ça me donne envie de lire cet ouvrage de Marx !


          • 2 votes
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 juillet 2015 21:44

            @maQiavel

            Marx essentialise le déterminisme socio-historique, voulant tout expliquer par ce principe, alors que c’est sans doute seulement une des nombreuses influences conditionnant les êtres. Comme beaucoup d’intellectuels ayant trouvé un outil conceptuel intéressant, il commet l’erreur de chercher à en faire l’explication ultime et suffisante de tout l’univers. 


          • 6 votes
            Joe Chip Joe Chip 21 juillet 2015 08:41

            C’est amusant de voir les contempteurs habituels du marxisme et du gauchisme (yoananda & cie) tomber d’accord avec Marx sur les Juifs alors que Marx ne fait qu’appliquer strictement les critères du matérialisme historique au judaïsme.

            En outre, il faut se replacer dans le contexte socio-culturel du XIXème siècle. A l’époque, les ghettos juifs sont nombreux en Europe et les juifs laïcs, progressistes et émancipés qui se reconnaissent désormais dans la pensée occidentale, rationaliste et universaliste, cherchent à saper l’autoritarisme rabbinique qui impose encore sa loi au sein de la communauté juive.

            Les propos de Marx sont donc dirigés avant tout contre l’élite communautaire juive, c’est à dire les rabbins. C’est une manière de ramener les Juifs sur Terre, au milieu des hommes, en démontrant que ce sont leurs conditions matérielles d’existence qui ont produit leur système de pensée religieux, et non pas l’inverse, ce qui revient à contester la légitimité du pouvoir religieux des rabbins.

            Paradoxalement, cette hostilité déclarée envers les rabbins - qui avaient tout intérêt au contraire à maintenir les Juifs dans les ghettos où ils pouvaient exercer leur tyrannie tribale - allaient servir de tremplin aux financiers juifs du XIXème siècle qui ont rapidement pu constituer de véritables empires financiers à l’extérieur de la communauté juive, sans se trouver limités dans leur expansion par les freins traditionnels et communautaires. Marx a donc largement contribué à séculariser l’autorité symbolique des rabbins en la transférant vers une nouvelle élite communautaire constituée essentiellement de banquiers et de financiers. 

            Beaucoup d’"israélites" - comme on disait à l’époque - embrassaient d’ailleurs cet idéal des Lumières qui promettait de faire des Juifs des citoyens comme les autres, jusqu’à ce que la seconde guerre mondiale et les camps de concentration les ramènent brutalement à la réalité du ghetto comme constitutive de l’identité juive. A partir de là, la pensée identitaire a repris le dessus sur le courant moderniste et rationaliste au sein des élites juives et a ramené progressivement les rabbins - avec leur archaïsme communautaire - sur le devant de la scène politique. Cette évolution se retrace évidemment dans le destin d’Israel, qui est passé en quelques décennies d’un idéal collectiviste et néo-marxiste à une théocratie racialo-religieuse basée sur l’exception identitaire juive. 

            Au passage, Soral - pas à une contradiction près - dit exactement le contraire de Marx puisqu’il affirme que c’est le judaïsme en tant que système religieux et culturel qui a conditionné la mentalité historique des Juifs.


          • vote
            Gollum Gollum 21 juillet 2015 09:01

            @micnet

            Pareil. Je n’ai pas envie d’intervenir dans le débat mais on sait ce que je pense. Le spirituel d’abord. L’essence supérieure à l’existence et conditionnant celle-ci et non pas l’inverse. Ce que MaQ en bon "matérialiste" fasciné par Marx fait plus ou moins inconsciemment mais on ne va pas revenir là-dessus.. smiley

            Bonne remarque de Qaspard qui dit que Marx essentialise l’existence.. Bref, il fait une inversion, propre à toute pensée anti-traditionnelle plus ou moins satanique (au sens philosophique du terme, pas celui de Nigari)..

            Ce que je constate c’est qu’à l’heure de l’Apocalypse et du triomphe de la "Matière" pour parler comme le site dedefensa.org, ce soit précisément les juifs qui soient au centre du débat. Avec une main mise de nombre d’entre eux sur la monnaie. Cela valide à contrario l’aspect "spirituel" du problème ainsi que ce que l’on appelle l’authenticité de tout le courant prophétique juif de Daniel jusqu’à Jean en passant par le Rabbi Yéschouah.

            Ce qui ne veut pas dire non plus que la Bible soit un texte authentique au sens humain du terme, les nombreuses anomalies et invraisemblances étant là pour le montrer. Mais les choses sont plus subtiles que ça, la vérité se cachant souvent dans des absurdités, je suis bien placé pour le savoir… smiley


          • vote
            maQiavel maQiavel 21 juillet 2015 11:10

            @Joe Chip
            Je suis totalement d’ accord avec cette analyse.

             @Qaspard 

            Réponse à venir plus bas.


          • 1 vote
            Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 juillet 2015 21:37
            "Le rapport particulier que les juifs entretiennent avec l’argent, tel que le décrit Marx, est historique et social"

            On s’en serait douté, puisque tout est historique et social selon son "matérialiste historique".  smiley

            Actuellement, les pouvoirs d’Etat n’enferment plus l’homme juif dans un statut d’usurier obligatoire imposant un certain rapport à l’argent. La tendance décrite par Marx devrait donc s’être estompée puisque les conditions historiques et sociales ont changé. 

            • 2 votes
              Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 20 juillet 2015 22:02

              Je n’ai jamais lu un livre de Marx et Dieu m’en garde ! Quelques phrases suffisent pour comprendre à quoi on a affaire : à une démonstration d’intellectualité sans âme. "Qu’est-ce que l’âme" me demanderont les êtres privés d’âme en ricanant ? L’âme est justement ce qui échappe à l’intellect ricanant. Cette dépravation spirituelle commence déjà avec Hegel, mais Hegel conservait encore la nostalgie d’une âme perdue, momifiée dans son idéalisme orgueilleux. Marx a renversé l’idéalisme en matérialisme mais c’est la même pièce de monnaie de singe diabolique. 


              • 2 votes
                Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 21 juillet 2015 00:14

                @Hieronymus
                Je ne suis pas étonné de la facilité et de la rapidité avec laquelle on peut achever ce texte qui est effectivement lisible sur Internet. Je sais ce qu’il contient, j’ai compris le matérialisme dialectique donc pas besoin de le lire : tout Marx peut se dérouler comme une pelote de laine. Mais la tournure même des phrases est abominable, c’est comme si quelqu’un décrivait le corps d’un enfant vivant à la manière d’un médecin légiste. Marx ne voit dans la société et dans l’histoire qu’un processus mécanique. Il a donc logiquement produit un courant de pensée sinistre apportant partout la désolation et la mort. 


              • 3 votes
                Gollum Gollum 21 juillet 2015 09:13

                @Qaspard Delanuit

                Marx ne voit dans la société et dans l’histoire qu’un processus mécanique. Il a donc logiquement produit un courant de pensée sinistre apportant partout la désolation et la mort. 


                J’adhère complètement. smiley Et en ce sens il est bien fils de la modernité avec son accent mis sur la rationalité (la fameuse prétention de scientificité du marxisme, une véritable escroquerie, la même d’ailleurs que celle de Freud sur un autre plan un peu plus tard), la mécanicité (l’esprit n’existe pas et est un pur produit annexe de la matière ce qui entraine l’absence de responsabilité individuelle du marxiste puisque c’est le Parti qui est responsable et lui seul, d’où en conséquence logique les massacres à la pelle) et l’absolue toute puissance de la matière ce qui rend absurde la prétention du marxisme de s’opposer au Capitalisme et au monde financier puisque la monnaie est le produit terminal ultime de la Matière

                Le Marxisme est donc un leurre destiné à créer une pseudo-opposition au Capitalisme alors qu’ils sont frères siamois, issus du même paradigme. Dès lors il ne faut pas s’étonner si Syriza a fait pschiit et s’est dégonflé comme une baudruche dans sa prétendue lutte contre la Troïka

                Le redressement véritable ne pourra s’opérer que par des gens remettant les choses à l’endroit. Ce qui pour l’instant n’existe pas.


              • vote
                maQiavel maQiavel 21 juillet 2015 12:05

                @Gollum
                Vous parlez beaucoup de Marxisme sans jamais avoir lu Marx , vous n’ avez pas le temps, c’ est votre droit mais comment pouvez vous dans ce cas avoir le temps d’ en parler ???  smiley

                J’ ai lu Guenon , il dit beaucoup de choses intéressantes , mais sur Marx , il est à coté de la plaque , je ne pense même pas qu’ il l’ ai lu , il a du lire très brièvement des philosophes marxistes. Par ailleurs , Marx n’ était pas marxiste


              • 3 votes
                Éric Guéguen Éric Guéguen 21 juillet 2015 12:19

                @Hieronymus
                 

                Il y a toujours "besoin de lire plus". Il y a une poignée de penseurs incontournables dans l’histoire, ayant produit des choses sur lesquelles on revient tout le temps : notamment Platon, Aristote, Descartes, Kant... et Marx. C’était un gros gros gros cerveau du XIXe siècle qui s’est posé des questions fondamentales auxquelles il a donné des réponses plus que contestables. Mais pour les contester, il faut le connaître un minimum.

                Ce n’est pas pour rien que tant de nains se revendiquent de lui : tous se sentent plus grands dans l’ombre d’un géant.


              • vote
                Gollum Gollum 21 juillet 2015 12:36

                @maQiavel

                Oui je sais. On en a déjà causé. smiley M’enfin à la limite ce qui compte ce n’est pas forcément le Marx réel mais bien celui qui a inspiré les "marxistes".. Bref, c’est la doctrine "marxisme" qui compte.

                Du reste j’aurai plus confiance dans le point de vue de Guénon que du vôtre d’autant plus que vous avez une mentalité marxiste ne serait-ce que dans cette confiance dans la masse que vous avez, la priorité que vous accordez aux déterminismes historiques, etc… Je pense que micnet serai d’accord avec moi là-dessus.. Et Guéguen aussi sans doute. Je renvoie aux discussions, maintenant assez vieilles, que l’on a eu ensemble là-dessus..

                Je constate que Qaspard à la même vision que moi sur Marx..

                Du reste s’il a eu le succès que l’on sait c’est que forcément il n’était pas un remède mais bel et bien un produit toxique conformément à quasi tout ce que produit le monde moderne..

                Enfin l’on reconnait un arbre à ses fruits. A part peut-être en Amérique centrale le bilan global de ce que l’on appelle les courants marxistes n’est pas brillant du tout.

                Syriza finit par trahir. Mélenchon est un cave dont il n’y a rien à attendre..

                Tiens vous me faites penser un peu à ces chrétiens des années 60, post Vatican 2, qui voulurent voir dans Marx un second sauveur. Ils finirent tous par défroquer, à rejeter le christianisme et se tourner vers la Révolution… smiley


              • 1 vote
                maQiavel maQiavel 21 juillet 2015 12:56

                @Gollum
                -Bref, c’est la doctrine "marxisme" qui compte.

                ------> Ok. Dans ce cas , celà n’ a rien avoir avec Marx.

                -Du reste j’aurai plus confiance dans le point de vue de Guénon que du vôtre

                ------> Je sais bien , je n’ essaie même pas de vous convaincre. Je sais simplement que Guenon raconte à peu près n’ importe quoi sur Marx , c’ est tout ce que je dis.

                -d’autant plus que vous avez une mentalité marxiste 

                ------> Attention à ne pas faire du Jean Robin. Il faut arrêter de voir le marxisme partout , y compris dans ma mentalité.

                Je suis Machiavélien ( et encore , c’ est discutable ) , mais Marxiste , pas du tout.

                -ne serait-ce que dans cette confiance dans la masse que vous avez

                ------> Je n’ ai confiance , ni en la masse , ni aux élites ( réalisme machiavélien ) , ce qui explique mon attrait pour les régimes mixtes.

                -la priorité que vous accordez aux déterminismes historiques

                ------> Je n’ accorde pas de priorité aux processus historique , on en a déjà discuté , je prend en compte le tout , j’ ai une conception holiste de la société.

                -Je pense que micnet serai d’accord avec moi là-dessus.. Et Guéguen aussi sans doute. 

                ------> micnet , je ne peux pas dire mais Gueguen vous dira que vous faites erreur sur moi.

                -Du reste s’il a eu le succès que l’on sait c’est que forcément il n’était pas un remède mais bel et bien un produit toxique

                ------> On peut dire mot pour mot la même chose pour Jesus ...  smiley



              • vote
                Gollum Gollum 21 juillet 2015 15:38

                @maQiavel

                1/ ça peut se discuter. Je ne crois guère à un marxisme totalement détaché de Marx. M’enfin je suis en position d’infériorité ne l’ayant pas lu…

                2/ Le problème est qu’il y en a beaucoup d’autres qui ont les mêmes vues sur Marx que Guénon. Il serait tout seul, passe encore… Notamment beaucoup d’auteurs de tradition catholique se sont intéressés à Marx et on retrouve les mêmes griefs.. 

                3/Je ne vois pas du marxisme partout. Guéguen n’a pas du tout cette mentalité notamment. Ni micnet. Mais je reconnais que vous n’êtes pas un marxiste pur jus c’est clair.. Juste sous influence je dirais.

                4/ Je ne pense pas que vous soyez holiste. Holisme pour moi veut dire unité ou du moins la suppose quelque part.. Je vois plutôt chez vous le désir d’aller chercher partout des clés… Mais je ne vois pas d’unité à proprement parler.

                La fin : Quand même. Il y a deux mille ans d’écart ! Ce n’étaient pas les mêmes mentalités et une religion n’aurait aucune chance aujourd’hui de s’implanter.. sauf une religion d’inspiration scientiste comme le fut le marxisme. Ou le freudisme.


              • vote
                Éric Guéguen Éric Guéguen 21 juillet 2015 15:57

                Mach’, n’est pas marxiste, en effet. Le seul "isme" qui lui conviendrait est "relativisme", ou plutôt "perspectivisme". C’est une neutralité parfois gonflante, mais c’est aussi à mes yeux ce qui le rend digne de confiance car il n’est pas sectaire. Il a la qualité de son défaut. smiley


              • vote
                maQiavel maQiavel 21 juillet 2015 16:01

                @Gollum
                1. Comme vous dites , vous ne l’ avez pas lu , je ne vais donc pas insister sur ce point.

                2. C’ est exactement là ou je voulais en venir : on retrouve chez Guenon les mêmes poncifs débiles que l’ on retrouve chez les auteurs catholiques qui font la critique de Marx ( raison pour laquelle je pense qu’ il ne l’ a pas lu ou alors a-t-il lu vaguement quelques philosophes décrit comme "Marxiste" ).

                3. Bon d’ accord , je me rend , je suis sous influence Marxiste. smiley

                Plus sérieusement , micnet et Gueguen sont des hommes de droite. Je ne suis pas un homme de droite , mais cela ne fait pas de moi automatiquement un marxiste. smiley

                4. Oui , évidemment , il y’ a chez moi le désir d’ aller chercher des clés pour expliquer le réel. Le réel est un tout englobant , je considère qu’ on ne peut qu’ en avoir une perception biaisée en se cantonnant à certaines clés qui deviennent vite des totems et des fétiches , on se construit ainsi sa propre réalité qui devient indépassable et qui devient vite une sorte de prison mentale.

                Je ne vois pas de contradiction avec le principe d’ unité , au contraire , j’ y vois une cohérence.

                -une religion n’aurait aucune chance aujourd’hui de s’implanter.

                Des tas de religion s’ implantent aujourd’hui.Ce n’ est pas une opinion , c’ est un fait ...


              • vote
                maQiavel maQiavel 21 juillet 2015 16:09

                @Éric Guéguen
                -Le seul "isme" qui lui conviendrait est "relativisme", ou plutôt "perspectivisme". 

                Je suis d’ accord avec ça , je dirai plus perspectivisme que relativisme ( le "tout se vaut" étant une absurdité philosophique déjà dans les termes , comment peut on décréter dans l’ absolu que tout est relatif ?  smiley ).

                Voyez vous Gueguen , je suis de plus en plus convaincu que nous , êtres vivants , ne percevons pas les choses de la même façon et que dans certains cas de façon diamétralement opposée.

                Ces différentes perceptions sont une des causes de nos différences , mais ces différences paradoxalement contribuent au principe d’ unité.




              • 1 vote
                Éric Guéguen Éric Guéguen 21 juillet 2015 16:36

                @maQiavel
                 

                Si j’essayais de mettre en évidence ce qui vous fait dire que je suis "de droite", je pense que je mettrais sur le tapis les notions de hiérarchie, de transcendance et d’enracinement auxquelles je sais me montrer sensible. De manière générale, je dirais que le mot "droite" renvoie à la notion d’ordre (au sens large, pas policier).

                 

                Mais je pourrais tout aussi bien vous "étonner" par les égards que je peux avoir pour la nécessité de mouvement et d’ouverture sociale, soit plus généralement ce que je qualifierais d’une recherche de la justice. Et je crois que les gens de gauche sont plus sensibles à la justice (au sens large bien sûr, comme pour l’ordre) que les gens de droite.

                 

                Il paraît que Goethe a dit qu’il valait mieux une injustice qu’un désordre. Est-ce à dire que l’ami Goethe était "de droite" ? En tout cas je crois en effet que, si la justice est fondamentale, elle présuppose un minimum d’ordre. Voilà peut-être pourquoi, dans le fond, je suis un pragmatique de droite plus qu’un idéaliste de gauche. smiley

                 

                ... Et voilà déjà, en tout cas, le titre de mon prochain bouquin : La justice et l’ordre.  smiley


              • vote
                Éric Guéguen Éric Guéguen 21 juillet 2015 16:40

                @Gollum

                 

                En ce moment je me rapproche du Bréviaire des Patriotes avec peut-être une série de vidéos prochainement sur leur site, si toutefois j’arrive à bien faire les choses comme je le souhaite. J’y ai fait la rencontre d’un inconditionnel de Guénon, Jérôme Carbriand, jeune conseiller de Juvisy-sur-Orge. Et comme on est voisin, je suis allé lui rendre visite et nous avons bien discuté - pas nécessairement de Guénon, n’étant pour ma part pas suffisamment armé pour cela - mais de Tradition. Je pense que vous auriez aimé être des nôtres.


              • vote
                maQiavel maQiavel 21 juillet 2015 17:03

                @Éric Guéguen

                Votre commentaire est intéressant comme d’ habitude. smiley

                -Si j’essayais de mettre en évidence ce qui vous fait dire que je suis "de droite", je pense que je mettrais sur le tapis les notions de hiérarchie, de transcendance et d’enracinement auxquelles je sais me montrer sensible.

                ------> En vérité, je dirai surtout la notion de hiérarchie (à laquelle j’accolerai celle d’autorité), pour laquelle je n’ai aucune sensibilité et qui m’apparait dans notre contexte historico-social plutôt comme un mal nécessaire qu’autre chose.

                A cette notion, je rajouterai le conservatisme je pourrai rajouter d’autres choses mais ce sont les deux notions qui me viennent spontanément à l’esprit.

                Si je ne partage pas avec vous cette sensibilité pour le conservatisme et la hiérarchie, je partage celle pour la transcendance et l’enracinement (termes que l’on pourrait s’amuser à définir mais je m’abstiendrai).

                Mais je pourrais tout aussi bien vous "étonner" par les égards que je peux avoir pour la nécessité de mouvement et d’ouverture sociale

                ------> Je vous connais assez pour que vous ne m’étonniez sur ce point, je sais que vous n’êtes pas totalement rigide. smiley

                Concernant l’ordre, je n’ai rien contre, mais de quel ordre parle –t- on ? Car il existe plusieurs types d’ordre. Quant à la justice, nous en avons, selon nos perspectives, des opinions bien différentes. Ce qui a pour effet qu’il existe plusieurs type de justice.

                La justice et l’ordre, pourquoi pas ? Mais quelle justice et quel ordre (cela pourrait être aussi bien un slogan anarchiste que Maurassien, chacune des tendances donnant à ces mots un contenu très différent).

                Vous dites que vous êtes un pragmatique de droite plutôt qu’un idéaliste de gauche, je me décrirais donc comme un pragmatique de gauche plutôt que comme un idéaliste de droite.

                PS : Bon , je vais d’  abord commencer votre premier bouquin avant de vous posez des questions sur le deuxième.


              • vote
                Éric Guéguen Éric Guéguen 21 juillet 2015 17:18

                @maQiavel
                 

                Aïe ! Bon, il y a ça aussi :

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_et_justice_%28Lituanie%29

                 

                Oui, s’il y a un lecteur auquel beaucoup de recoins du livre seront déjà familiers, c’est bien vous. À une exception près : mon toooouuuut premier lecteur est, lui aussi, agoravoxien...

                Quoi qu’il en soit, j’ai hâte que vous déconstruisiez mon Miroirsmiley

                (Et n’oubliez pas de me dire si vous êtes visible samedi après-midi).


              • vote
                Gollum Gollum 21 juillet 2015 17:21

                @maQiavel

                Le réel est un tout englobant , je considère qu’ on ne peut qu’ en avoir une perception biaisée en se cantonnant à certaines clés qui deviennent vite des totems et des fétiches , on se construit ainsi sa propre réalité qui devient indépassable et qui devient vite une sorte de prison mentale.

                J’ai bien conscience de cela. Je trouve que c’est un peu la tare de la philosophie occidentale moderne qui n’est rien d’autre, au fond, que juxtapositions de points de vue

                En quoi je déteste cela étant par nature porté vers l’absolu. Je déteste les vues partielles qui deviennent, ipso facto, partiales..

                Mais j’aime les points de vue qui sont d’en haut. Car d’en haut on peut regarder en bas avec une sensation de supériorité quant à la vision. Il me semble que Guénon, qui n’est pas parfait, s’inscrit dans ce cadre là. Nietzsche aussi s’est voulu ainsi.

                Mais le goût de la hauteur, qui va de pair avec celle de l’Unité, ne veut pas dire refuser la diversité et la pluralité. Simplement diversité et pluralité s’inscrivent dans une Unité à chercher. Et à construire. La philosophie occidentale ne recherche pas l’Unité. Au fond elle n’y croie pas et de ce fait cultive le relativisme..

                Je ne sais pas si vous êtes relativiste ou perspectiviste.. Mais il y a relativisme et relativisme. Celui qui en reste là, ne croyant pas à une unité possible et le relativisme qui débouche sur le Un.

                La Tradition d’ailleurs est relativiste. Puisque seul l’Absolu échappe à ce relativisme. Mais ce n’est pas du tout le même relativisme que celui du monde moderne..

                Comme toujours, l’un est le reflet satanique de l’autre..

                Je ne sais pas si j’ai été clair suffisamment là.


              • vote
                Gollum Gollum 21 juillet 2015 17:29

                @Éric Guéguen

                J’ai vu son CV sur le bréviaire. Inconditionnel de Guénon, Évola, Éliade..

                Je suis surtout un lecteur d’Éliade, j’ai quasi tout lu de lui. Bien avant Guénon que j’ai découvert sur le tard en fait. Et dont certains titres font partie de mes futures études..

                Évola est celui que je connais le moins bien. 

                Je pense que vous auriez aimé être des nôtres.

                Sans doute. Mais je suis à plus de 400 bornes de là… Qui sait ? Un jour peut-être.


              • vote
                maQiavel maQiavel 21 juillet 2015 17:31

                @Gollum
                Je comprend ce que vous voulez dire.

                Ceci dit , les points de vue d’ en haut restent partiels et partials , on ne peut pas voir le détail des profondeurs d’ en haut .

                C’ est mon opinion.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès