• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La secte des assassins, les sources d’assassin’s creed

La secte des assassins, les sources d’assassin’s creed

L'histoire des Hashshâshin ou la secte des assassins est la source d'inspiration de la série de jeux vidéo Assassin's Creed. Bien que le jeu d'ubi soft soit assez éloigné de la réalité historique. Nous partons aujourd'hui à la découverte de la véritable histoire des assassins. Cette histoire va nous faire voyager dans les schismes de l'islam et la période des croisades ou des états latins d'orient, pour découvrir les ismaéliens et le fondateur des Hashshashin Hassan as Sabbah mieux connu tout le nom du vieux de la montagne.

Tags : Moyen Orient Jeux vidéos Histoire Islamisme




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Étirév 20 février 13:24

    Qui étaient ceux que l’on appelait « Assassins » ?

    Pour répondre à cette question il faut commencer par savoir qui étaient ceux qui s’appelaient « Ismaélites ». Voyons cela.

    La prétention de Mohammed d’établir un Dieu unique fut loin de gagner tous les suffrages.

    A peine né, l’Islamisme vit se former, en face de lui, une secte : les Ismaéliens.

    Cette secte avait pour fondateur Ismaël, qui mourut vers l’an 766. Les disciples d’Ismaël étaient des libres penseurs qui discutaient les préceptes du Coran chaque fois qu’ils en avaient l’occasion.

    Au début, ils agirent au grand jour, mais les khalifes les persécutèrent ; un de leurs chefs les plus célèbres, Babek, qui parut en 815, tomba avec ses partisans en 837.

    Ils se constituèrent alors en société secrète et enseignèrent l’antique vérité, comme les Manichéens, ou du moins le syncrétisme divin résumé dans l’idée d’une dualité représentant l’homme et la femme.

    Ce fut Abdallah, qui vivait à cette même époque à Ahwas, dans les provinces méridionales de la Perse, qui, rendu circonspect par le sort des disciples de Babek, résolut de miner sourdement la religion des Arabes et fit de l’Ismaélisme une société secrète.

    Il divisa l’enseignement des doctrines en 7 degrés. Dans le 7ème degré, on apprenait que toutes les religions des hommes étaient des chimères et qu’il fallait revenir à la Nature.

    Abdallah eut un grand succès ; il forma des disciples, dont beaucoup se firent missionnaires et allèrent propager au loin l’Ismaélisme, qui eut bientôt des ramifications à Bassorah et dans toute la Syrie.

    Le plus célèbre de ces émissaires fut Ahmed, fils d’Eskhaas, surnommé Karmath. Ses disciples, qu’on appelait les Karmathites, n’eurent pas la prudence des autres adhérents d’Abdallah ; ils se mirent en lutte ouverte avec les khalifes encore puissants. Cette lutte fut sanglante.

    Un de leurs plus hardis missionnaires, qui se nommait aussi Abdallah et qui descendait d’Ismaël, avec l’aide des Ismaéliens d’Egypte, et un parti nombreux et déterminé, réussit à conquérir le pouvoir et s’assit sur le trône sous le nom d’Obeidallah-Mahdi (909). Il fut le fondateur de la dynastie des khalifes égyptiens, appelés Fatimites parce qu’ils se donnaient pour origine Fatmah, fille de Mohammed, et non Mohammed lui-même.

    La secte des Ismaélites subsista en Orient jusqu’à la chute de l’empire des Fatimites.

    Pendant toute leur durée, ils firent une active propagande, envoyant partout des émissaires, si bien que cette société se répandit secrètement dans les différentes contrées de l’Asie. Dans la dernière moitié du XIème siècle, un de ces missionnaires, Hassan ben Sabah Homaïri, devint le fondateur d’une nouvelle branche de la secte, celle des Ismaéliens de l’Est, appelés Hashishin, mangeurs de « hashish ».

    L’histoire écrite par leurs ennemis les appelle les Assassins, et les représente comme des brigands et des pillards enivrés de hashish et tuant dans l’exaltation des stupéfiants. On a fait justice de ces calomnies depuis que l’on sait que leur but était de défendre la Femme. Pour eux, les infidèles, ce sont ceux qui ont abandonné la religion naturelle et la loi de Myriam.

    Hassan devint le plus célèbre des chefs de l’Ismaélisme.

    Il était, appelé « le Vieux de la Montagne ».

    C’est vers 1080 de notre ère, avec le Grand-Maître Hassan ben Sabah, que les Ismaéliens jouèrent leur grand rôle sur la scène du monde. Pour se défendre et défendre leur religion, il créa le corps des « Fedawis » (les dévoués), qui, avec un entier dévouement, se chargeaient des missions les plus dangereuses dans les vues de sauvegarder leurs croyances et leur organisation.

    Lorsque les Croisés (les Francs) apparurent sur les routes de Jérusalem, ils rencontrèrent les Ismaéliens de Syrie, et c’est par les croisés que les premiers échos portèrent en France le renom du Vieux de la Montagne.

    Islamisme et Ismaélisme



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès