• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le Rock - phénomène social et politique

Le Rock - phénomène social et politique

Le Rock n'est pas qu'un phénomène musicale, c'est aussi un phénomène sociale et politique.
A ses débuts, la musique rock est apparue dans une société rigide, conservatrice.
Dans ce climat, la musique Rock, en plus de proposer un espace de liberté, elle a aussi été une musique transgressive en étant le véhicule de revendication politique et sociale de son époque.
L'autre émission
Site de Jean-Michel Wizenne : https://www.wizenne.com
Sa chaine Youtube

 

Tags : Société Musique



Réagissez à l'article

8 réactions à cet article


  • 1 vote
    La mouche du coche La mouche du coche 13 septembre 20:23

    Musique pourrie voulue par l’oligarchie atlantiste pourrie.


    • vote
      L'autre émission L’autre émission 14 septembre 14:25

      @La mouche du coche
      Le système récupère toujours ce qui au départ est réellement subversif.


    • vote
      La mouche du coche La mouche du coche 15 septembre 21:13

      @L’autre émission
      Vous n’avez rien compris. eteignez votre télévision.


    • vote
      tobor tobor 14 septembre 00:30

      De mon point de vue, le rock est le premier mouvement musical soutenu depuis sa naissance par la télévision et donc un outil de pouvoir et d’assujettissement des masses.
      Les mouvements qui en ont découlés sont toujours des récupérations de "déviants" vite canalisées en phénomène de mode. Le rock reste le spectacle et le jeu d’une révolte impossible.
      .
      Les rockers des débuts avaient la petite vingtaine et s’adressaient aux écolières (mêlées de jeunes figurantes qui gueulent en s’arrachant les cheveux sans même lever son cul de son siège) "c’mon baby", "let me be your Teddy bear", etc, avec des bananes dans les cheveux en vue de les séduire.
      30 ans plus tard, ils chantent encore leurs vieux succès aux rappels, l’orientation se décale objectivement vers la pédophilie, même si sous un effet "madeleine de Proust", ce sont aussi des pré-ménopausées qui le prennent à leur compte.


      • 1 vote
        tobor tobor 14 septembre 01:13

        Ah oui ...et l’interview est intéressante
        et plus subtile que ce que laisse sous-
        entendre le texte de présentation qui
        semble vouloir mettre le rock à l’honneur !


        • 1 vote
          L'autre émission L’autre émission 14 septembre 11:21

          @tobor
          Ce qui est particulier avec le Rock, comme le dit Jean-Michel Wizenne, c’est le fait qu’il est apparu dans un contexte sociale et historique particulier. De ce fait, Le rock a été "le véhicule" d’un bouleversement social et politique générale.
          Ensuite, effectivement, le système libérale s’est emparé de cela et a fait la promu du Rock et de ses dérivés. Le fait est que le Rock a eu une histoire , populaire, qui a commencé avant cette récupération.
          Il aurait pu s’agir d’une autre style de musique , le Jazz par exemple, qui aurait pu servir de véhicule, mais à cette époque, le jazz était trop "typée" socialement et ethniquement.


        • 2 votes
          Miville 14 septembre 22:42

          Toute la musique rock chantait des les débuts les slogans du mondialisme, qu’à l’époque la plupart méprirent pour des élans de révolte et d’utopisme. Un bel exemple est la chanson Imagine de John Lennon, qui fait le voeu d’un monde sans transcendance, semblable à un immense supermarché à l’échelle de la planète. Le rock a été conçu en laboratoire pour détruire les traditions propres d’à peu près tous les pays et les aligner sur le monde anglo-saxon. La révolte chantée par le Rock était une révolte non contre les systèmes oppressifs mais contre les racines de tout un chacun.

          

          Ajouter une réaction

          Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

          Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


          FAIRE UN DON







Palmarès