• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Noms de dieux » avec Jean Soler

« Noms de dieux » avec Jean Soler

Un voyage historique, érudit et passionnant, dans le monde des dieux - ces "personnages historiques" - et donc des hommes...

 

Des religions et des dieux dans l'Histoire de l'humanité (en Perse ; le dieu des juifs de l'Antiquité...) / monolâtrie / monothéisme ("le cadeau du dieu unique") / monobinarisme / la laïcité / Montaigne / La nouvelle Renaissance / Pascal...

 

« Si il n'y a qu'un dieu, forcément il n'y a qu'une Vérité, il n'y a qu'un bien, et celui, le groupe, la communauté humaine, le peuple, qui est persuadé de détenir la Vérité avec un "V" majuscule se sent en droit et même éprouve le devoir d'imposer cette vérité aux autres, par la force si c'est nécessaire. »

 

 

Edmond Blattchen reçoit Jean SOLER, philosophe érudit qui s’est récemment attaqué aux trois religions monothéistes dans son ouvrage, "Qui est Dieu ?". Un livre décapant qui ouvre le débat...

 

 

Extraits de la page Wikipédia consacrée à Jean Soler :

 

« Jean Soler, né le 14 janvier 1933 à Arles-sur-Tech est un historien et philosophe français des monothéismes. »

 

(...) « Jean Soler a publié ensuite aux éditions de Fallois, sous le titre général Aux origines du Dieu unique, un essai en trois volumes :

 

  • L’Invention du monothéisme, en 2002. Ce livre propose une explication des origines et des raisons d’être de la croyance en un Dieu unique.
  • La Loi de Moïse, en 2003. Jean Soler affirme que les lois attribuées à Moïse, à commencer par les Dix Commandements, ne s’adressent qu’aux Juifs et visent à assurer la cohésion de leur peuple.
  • Vie et mort dans la Bible, en 2004. Ce volume met en évidence l’usage symbolique de la nourriture dans l’alimentation, les jeûnes et les sacrifices des Hébreux.

 

La trilogie Aux origines du Dieu unique a été reprise dans la collection de poche « Pluriel » chez Hachette (2004, 2005, 2006).

 

En janvier 2009 paraît La Violence monothéiste, aux éditions de Fallois. Comparant les civilisations des dieux multiples – celles de la Chine et principalement de la Grèce – avec les civilisations du Dieu unique, Jean Soler estime que le monothéisme peut conduire à l’intolérance et à l’extrémisme. Qu’ils soient réels ou imaginaires, les meurtres et les massacres collectifs ordonnés par le dieu de la Bible obéiraient à une logique totalitaire : un seul Dieu, un seul chef et une doctrine unique au service d’un seul peuple. Cette idéologie, qui porte à l’élimination des adversaires, à l’extérieur, et des déviants, à l’intérieur, pour peu que les circonstances le permettent, se serait transférée, sous des formes variées, dans les peuples devenus chrétiens ou musulmans. Jean Soler revendique, en conclusion de la violence monothéiste, un « scepticisme constructif » qui engagerait à la tolérance.

 

En mars 2012, parait Qui est Dieu ? (Fallois). En quelque 120 pages, Jean Soler fait une synthèse de ses travaux, prétendant mettre en lumière « six contresens sur le dieu de la Bible ». Selon Michel Onfray, (Le Point n°2073, juin 2012) « cet agrégé de lettres classiques déconstruit les mythes et légendes juifs, chrétiens et musulmans avec la patience de l’horloger et l’efficacité d’un dynamiteur de montagne. » . Cet article et le livre de Soler ont été sévèrement critiqués par le rabbin massorti Yeshaya Dalsace dans La Règle du jeu. De même, selon le professeur de psychologie Tobie Nathan, ce « livre ne devrait pas s’intituler Qui est Dieu, mais bien Adversus Judei [sic], « Contre les Juifs » ». Jean Soler, répondant à ces critiques, avance qu’il y aurait chez ses détracteurs une « sainte union [...] de la malveillance et de l’ignorance ». »

Tags : Livres - Littérature Histoire Religions Culture




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • 7 votes
    Odal GOLD Odal GOLD 22 juin 2013 19:33

    J’ajoute aux propos de Jean SOLER le poème de Swami Vivekananda :

     

     « Si nous étions tous identiques, quelle monotonie

     Même physique, mêmes pensées – que resterait-il à faire, sinon s’assoir et mourir de désespoir ?

     Nous ne pouvons vivre comme des rangées d’écureuils ; la diversité participe de la vie humaine.

     Le vieux refrain – un seul dieu, une seule religion – comporte des risques.

      Mais heureusement, il n’en sera jamais ainsi. »

     


    • 22 votes
      Josine Staleph Josine Staleph 22 juin 2013 20:19

      La Loi de Moïse, en 2003. Jean Soler affirme que les lois attribuées à Moïse, à commencer par les Dix Commandements, ne s’adressent qu’aux Juifs et visent à assurer la cohésion de leur peuple.

      Tu ne voleras pas... ton frère en religion...le goy tu t’en cognes
      Tu ne tueras pas... ton frère en religion...le goy tu t’en cognes
      Tu ne feras pas de faux témoignages... contre ton frère en religion... le goy tu t’en cognes
      Tu ne convoiteras pas la femme et les biens... de ton frère en religion...etc...

      Voir Jean Soler interviewé en Belgique mais TOTALEMENT ABSENT des médias français, est évidemment un signe qu’il est dans le vrai et que par conséquent, il n’est pas très désiré dans le p.a.f hexagonal... on se demande bien pourquoi.
      Patrick Cohen ou BHié l’auront sûrement mis sur une liste de gens au cerveau malade...



      • 13 votes
        Daniel D. Daniel D. 22 juin 2013 20:50

        Le but des cosmopolites est le noachisme et leur sacralisation comme peuple prêtre. La base du noachisme distingue 2 populations différentes : d’un coté le peuple élu avec ses loi propres et de l’autre le reste du monde avec d’autres loi.

        Leur prière mondiale pour appeler l’antéchrist as été faite car ils savent qu’ils ont tout l’or du monde (une fois apuré l’argent dette seule les banques créatrice d’argent dette posséderont quelque chose, et qui est a leur tête est trouvable sur le net...), et que tous adorent le veau d’or qu’ils ont érigé en religion. L’économie religion de notre époque que tout le monde doit accepter, car sans elle pas de logement, pas de nourriture.

        On ne peut servir Dieu et l’argent, eux ont choisi...


      • 5 votes
        Odal GOLD Odal GOLD 22 juin 2013 22:32

        Cela me donne envie de lire Jean SOLER. Sinon : 
         
        "Pierre Hillard
        1 dans un entretien récent, rappelle le combat pour le Noachisme dans de la mise en place de la religion Mondiale à laquelle participait Benoît XVI.

        Pour beaucoup de monde, cette “religion Noachide” est une découverte ! mais elle n’est pas inconnue de tous."


        >>> http://wordpress.catholicapedia.net/?p=4081


      • 3 votes
        Nora Inu Nora Inu 22 juin 2013 21:05

        En 21 ans , ’’noms de dieux’’ - Edmond Blattchen n’a invité que deux athées véritables .

         

        François Cavanna (invité en 2000 ou 2001 , je pense) , le seul à n’avoir pas joué le jeu du titre - en écrivant un "Pas de dieux" réjouissant .

         

        Et aujourd’hui Jean Soler .

         

        Espérons qu’il ne faudra pas attendre 13 ans pour qu’un autre athée soit invité .


        • 4 votes
          gregoslurbain gregoslurbain 22 juin 2013 21:24

           Jean Soler, c’est un peu l’écrivain maudit. On le trouve difficilement en présentoir dans les librairies ou dans les bibliothèques.
           Dans le meme ordre d’idées, une bonne émission de radio qui évoque " La haine de la religion, ou comment l’athéisme est devenu l’opium du peuple de gauche " - Avec Pierre Tévanian
          http://www.loldf.org/spip.php?article379


          • 2 votes
            Aiezoa Aiezoa 23 juin 2013 11:49

            6mn je n’irais pas plus loin Soler en service commender de la maçonnerie moderne extrémiste athée,fondatrice du monde moderne et déliquescent.
            Ekas,ekas este,BebêloÏ.


            • 3 votes
              Philippe Baptise 23 juin 2013 13:34

              Il est possible d’être athée comme Jean Soler sans être un suppôt de la Franc-maçonnerie. Cet espèce de manichéisme dès qu’on traite de ce sujet est pénible.


            • 2 votes
              Haze Haze 23 juin 2013 15:01

              Le poison de toutes religions est ce sentiment de supériorité propre aux adeptes.


            • 17 votes
              Josine Staleph Josine Staleph 23 juin 2013 15:13

              D’autant plus que si l’on demandait à JS ce qu’il pense de la maçonnerie en ayant autant cité la loi de 1905 (il faut aller au-delà des 6mn...), le bonhomme n’a pas l’air d’être un naïf né de la dernière pluie.
              Il sait donc en tant que citoyen français éclairé et réellement universaliste, que les référence de la franc-maçonnerie au judaïsme sont trop nombreuses (la légende d’Hiram, le temple de Salomon, les sefiroth de la kabbale, les grades et les mots de passes en hébreux... smiley) pour ne pas être légèrement orientées en faveur d’une vision d’un monde égalitaire... sur le papier, mais pas du tout dans les faits. Il connaît donc fort probablement les outils de la clique oligarchique en guerre depuis des lustres, contre les tentatives d’établissement d’un monde réellement juste. Notez d’ailleurs que nous n’avons jamais entendu un seul responsable du Grand Orient ou de la GLNF, se dresser contre les guerres, les conflits ou les massacres en tout genre. Non, eux, ils préfèrent lentement mais sûrement s’occuper des avancées progressistes qui feront d’abord le bonheur de quelques bourgeois de leurs rangs, puis qui permettront au Marché de trouver de nouveaux débouchés. Ainsi, la lutte hyper-matiéraliste contre les influences religieuses trop conservatrices face à la marchandisation de tout, les vaccins, l’industrie pharmaceutique, l’exploitation des femmes (pardon, le "droit" des femmes...) l’avortement, le mariage homo-GPA-PMA, sont pour eux des combats bien plus primordiaux que de lutter contre les multinationales et le monde de l’argent... qu’ils incarnent totalement. Comique de voir le grand rebelle Mélenchon membre de la franc-maçonnerie ménager ainsi le frère Serge Dassault d’ailleurs smiley smiley smiley


            • 2 votes
              Lou8 Lou8 23 juin 2013 15:33

              Solers nous dit que les juifs ont inventé le monothéisme au 4 siècle avant JC...
              Je pensais que c’ était le pharaon Akhenaton en 1320 avant JC...
               
              http://www.toutankharton.com/Un-monisme-henotheiste
               
              http://www.bonnenouvelle.ch/14-octobre-2008/vivre-et-voir/akhenaton-inventeur-du-monotheisme.html


              • vote
                Gollum Gollum 23 juin 2013 16:32

                Tout à fait. Il semble même probable que ce que l’on appelle peuple hébreu ne soit autre que les disciples hérétiques d’Akhénaton.. Bref les hébreux sont égyptiens.



              • 9 votes
                Josine Staleph Josine Staleph 23 juin 2013 20:25


                C’est aussi ce que Freud disait, égyptiens-hébreux...Un pharaon qui certes, selon les interprétations, pouvait tendre vers une forme de monothéisme, mais on n’a pas encore le compte...
                D’ailleurs, il existe une nouvelle loi d’airain en train de devenir universelle, valable pour Freud (comme pour BHL) : si Freud dit quelque chose, on aura beaucoup moins de chance que lui de se tromper si on pense le contraire  smiley

                Démonstration avec le complexe d’Oedipe : vous faites sûrement partie des bonnes âmes qui croient que "petit garçon désire maman et que petite fille désire papa"... alors que non, c’est simplement "parent malsain qui désire enfant", comme l’interdit l’Ancien Testament et comme le papa incestueux de Sigmund qui universalisa le concept à l’Humanité entière à base de concepts pata-scientifiques tellement délirants qu’il crama régulièrement ses propres archives (voir le livre de J. Bénesteau), pour cacher à la fois ses fumisteries et son malaise existentiel.

                Donc laissez tomber, les hébreux sont bien des monolâtres suprémacistes racialistes, dont les leaders ont toujours fait le choix du seul contre tous, ce qui fit dire à Fernand Braudel lui-même :


                Mais ces crises aigües mises à part, il serait erroné de supposer que l’attitude juive ait été d’ordinaire paisible ou tolérante. Elle s’est montrée active, prompte au prosélytisme et au combat. Le ghetto n’est pas seulement le symbole de la prison où l’on a enfermé le juifs, mais de la citadelle où ils se sont retirés d’eux-mêmes pour défendre leur croyance et la continuité du Talmud.


                Fernand Braudel et le monde méditérannéen à l’époque de Philippe II, p.548


              • vote
                alia alia 24 juin 2013 06:14


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès