• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Pérou : des « preuves du plus grand sacrifice collectif d’enfants d’Amérique » (...)

Pérou : des « preuves du plus grand sacrifice collectif d’enfants d’Amérique » découvertes

Des archéologues ont trouvé au Pérou les « preuves du plus grand sacrifice collectif d’enfants d’Amérique, et probablement de l’histoire mondiale », avec la découverte des restes de plus de 140 enfants, a annoncé jeudi 26 avril la revue National Geographic.

Les enfants sacrifiés avaient entre 5 et 14 ans. Dans le cadre de ce rituel, plus de 200 lamas de moins de 18 mois ont aussi été tués.

"Les restes squelettiques des enfants et des animaux montrent des signes de coupures sur le sternum, ainsi que des côtes disloquées, ce qui suggère que la poitrine des victimes a été ouverte, peut-être pour faciliter l'extraction du cœur", signale le rapport de National Geographic.

Les enfants ont été enterrés comme s'ils regardaient face à la mer et les animaux vers l'Est, où se trouvent les Andes. "Il s'agit d'un sacrifice en forme de rituel, réalisé de façon très systématique", souligne John Verano, de l'Université de Tulane aux États-Unis.

La découverte a été réalisée près d’une falaise donnant sur l’océan Pacifique, dans la région de La Libertad, où était présente la civilisation précolombienne des Chimu, qui disparut en 1475, battue par l'empire inca.

Les analyses ont permis de dater les objets trouvés entre les années 1400 et 1450.

« Même si des sacrifices humains ont été signalés chez les Aztèques, les Mayas et les Incas dans les chroniques espagnoles de l’ère coloniale et documentés dans les fouilles scientifiques modernes, la découverte d’un sacrifice d’enfants à grande échelle dans la civilisation précolombienne Chimu, qui est peu connue, est une trouvaille sans précédent non seulement en Amérique, mais dans le monde entier », selon National Geographic.

Tags : Amérique du Sud Enfance Spiritualité Archéologie




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • vote
    cathy cathy 30 avril 11:31

    Par la suite, le règne de l’Inca a été aussi dur pour la population. Il y a eu beaucoup de pactes avec les peuples et les espagnols pour faire tomber son règne. Au cas ou l’on me sortirait l’histoire d’un génocide, je vous conseille d’aller au Pérou, il n’y a que des quéchuas. Les jésuites ont voulu déporter des africains en esclavage, mais ils mourraient, ils ne supportaient pas l’altitude. On les trouve encore sur certains territoires au niveau de la mer.


    • 2 votes
      Belenos Belenos 30 avril 22:42

      Sacrifices ? Ou bien il y avait juste à cet endroit un restaurant chicos fréquenté par la bonne société chimue où l’on servait du coeur d’enfant et du coeur de lama, rôtis à la sauce épicée péruvienne. 


      • 1 vote
        le celte le celte 1er mai 10:51

        @Belenos
        Vous êtes malheureux de ne pas être au centre du culte, ces ouailles n’ont pas été célébrées et sacrifiées pour vos faveurs !?...C’est la compèt ! smiley


      • vote
        Garibaldi2 1er mai 04:20

        ’’les « preuves du plus grand sacrifice collectif d’enfants d’Amérique, et probablement de l’histoire mondiale », avec la découverte des restes de plus de 140 enfants’’

        On en a sacrifié combien dans les hôpitaux psychiatriques allemands, dans les recherches sur les jumeaux et dans les chambres à gaz ?


        • vote
          le celte le celte 1er mai 10:47

          @Garibaldi2
          Et ne parlons pas des générations sacrifiées, assommées d’éducation technocratique par les pouvoir successifs, conditionnées pour être de petites têtes blondes sans âme et sans coeur. 

          Vivre en harmonie avec la nature implique aussi de vivre avec celle de l’Homme.


        • vote
          sls0 sls0 1er mai 16:28

          @le celte
          Pendant les croisades ça dépotait aussi.

          Petits joueurs les incas.


        • vote
          le celte le celte 2 mai 09:51

          @sls0
          Pas seulement les croisades, ça dépote toujours et encore chez les plus faibles, en règle générale ce sont les démunis qui trinquent, une sélection naturelle devenue élitiste qui vous classe parmi les survivants ou pas. Dans ce cas de figure la rhétorique éducative qui consiste à dire, ...."Les enfants doivent être bien armés pour l’avenir !" prend tout à coup son sens et définit les enfants comme les premières victimes armées d’un concept contradictoire, réfléchit par des adultes dépourvus d’imagination et de rêves, si ce n’est celui du fanatisme. 


        • 1 vote
          jeanpiètre jeanpiètre 1er mai 12:10

          Les vacances d Émile louis


          • vote
            tobor tobor 2 mai 00:27

            "Preuves" est un grand mot. "Scénario possible" me semble mieux indiqué
            Ces enfants pouvaient tout autant avoir été victimes de maladie ou de catastrophe naturelle et amenés là en vue d’un rituel de migration de l’âme, de purification ou je ne sais quelle lubie religieuse (?)
            .
            De toute façon, tout ce qui peut alimenter l’idée que les précolombiens étaient violents et ’inhumains’ est bon à prendre pour l’oncle sam puisque déjà tout petit, il venait là pour y faire régner la justice et policer le monde.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès